Des chercheurs allemands pourraient détenir la preuve que l'univers est un hologramme 

 

0000000000-copie-1.jpgAllez chercher votre chapeau de protection, parce que vous allez en avoir besoin. Des scientifiques allemands ont essayé de comprendre pourquoi leur équipement de mesures des ondes gravitationnelles a ce son si particulier. Ils ont découvert qu’une des réponses possibles est que l'univers entier est une illusion holographique:

 

Depuis de nombreux mois, l'équipe-membres du GEO600 se gratte la tête devant le bruit inexplicable qui sévit dans leur détecteur géant

 

Mais un chercheur approche une explication, et elle est étonnante. Celui-ci avait même prédit le bruit avant qu'il ait été détecté. Selon Craig Hogan, un physicien du Fermilab du laboratoire de Batavia, dans l’Illinois, et spécialiste de la physique des particules, GEO600 a trébuché sur la limite fondamentale de l'espace-temps - au point où l'espace-temps s'arrête et se dissout en grains comme le décrit Einstein,  tout comme une photo de journal se dissout en grain quand vous zoomez - GEO600 a été secoué par les convulsions microscopiques de l'espace-temps », explique Hogan.

 

Si cela ne souffle pas vos chaussettes !

 

Hogan qui vient d'être nommé directeur du Centre d'astrophysique de Fermilab, de poursuivre :  «Si les résultats sur le GEO600 sont vrais, alors nous sommes tous vivants dans un hologramme géant cosmique. "

 

L'idée que nous vivons dans un hologramme est absurde au  premier regard, mais c'est un prolongement naturel de notre meilleure compréhension des trous noirs.

 

Les hologrammes que vous trouverez sur les cartes de crédit et des billets sont gravés sur des films plastiques en deux dimensions. Lorsque la lumière rebondit sur eux, elle recréé l'apparence d'une image 3D. Dans les années 1990 les physiciens Leonard Susskind et le prix Nobel Gerard 't Hooft ont suggéré que le même principe pourrait s'appliquer à l'univers. Notre expérience quotidienne pourrait être en soi une projection holographique de processus physique qui se déroule sur une distance, de surface 2D.

 

Traduction: WikiStrike

 

Source: neoterama.com (original en anglais ci-dessous)

 

GEO600 ?

L'interféromètre GEO600est un projet germano-britannique d'interféromètrede typeMichelson, construit près deHanovreen Allemagne.

Il est destiné à détecter d'éventuellesondes gravitationnellesdont le passage serait susceptible de modifier de façon infime la longueur des bras de l'interféromètre. Dans le but d'augmenter la longueur de ces bras, on utilise deux cavités de typeFabry-Perotdans chaque bras.

L’observation des ondes gravitationnelles est destinée à compléter de manière importante l’observation des ondes électromagnétiques (ondes lumineuses, radio etmicro-ondes,rayons gammaetX) ainsi que des astro-particules (rayons cosmiques,neutrinos

). Leur étude permet de révéler des aspects de l’univers jusqu’alors inconnus et d’étendre le domaine d’observation jusque dans les régions assombries par la poussière et masquées par d’autres phénomènes.

 


 

Scientific Evidence that the Entire Universe Is a Holographic Projection around the Earth

 

 

 

Go get your protective tin foil hat, because you’re going to need it. German scientists have been trying to understand why their equipment that measures gravitational waves has been picking up a particular sound. One possible answer that they’ve come up with is that the entire universe is a holographic illusion:

For many months, the GEO600 team-members had been scratching their heads over inexplicable noise that is plaguing their giant detector. Then, out of the blue, a researcher approached them with an explanation. In fact, he had even predicted the noise before he knew they were detecting it. According to Craig Hogan, a physicist at the Fermilab particle physics lab in Batavia, Illinois, GEO600 has stumbled upon the fundamental limit of space-time – the point where space-time stops behaving like the smooth continuum Einstein described and instead dissolves into “grains”, just as a newspaper photograph dissolves into dots as you zoom in. “It looks like GEO600 is being buffeted by the microscopic quantum convulsions of space-time,” says Hogan.

If this doesn’t blow your socks off, then Hogan, who has just been appointed director of Fermilab’s Center for Particle Astrophysics, has an even bigger shock in store: “If the GEO600 result is what I suspect it is, then we are all living in a giant cosmic hologram.”

The idea that we live in a hologram probably sounds absurd, but it is a natural extension of our best understanding of black holes, and something with a pretty firm theoretical footing. It has also been surprisingly helpful for physicists wrestling with theories of how the universe works at its most fundamental level.

The holograms you find on credit cards and banknotes are etched on two-dimensional plastic films. When light bounces off them, it recreates the appearance of a 3D image. In the 1990s physicists Leonard Susskind and Nobel prizewinner Gerard ‘t Hooft suggested that the same principle might apply to the universe as a whole. Our everyday experience might itself be a holographic projection of physical processes that take place on a distant, 2D surface.

Tag(s) : #Astronomie - Espace
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog