Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des nanodiamants renforcent la thèse de l'astéroïde tueur de mammouths

Publié par wikistrike.com sur 22 Mars 2012, 10:12am

Catégories : #Astronomie - Espace

Des nanodiamants renforcent la thèse de l'astéroïde tueur de mammouths


nanodiamants.jpgUn groupe de chercheurs a publié récemment un article annonçant la découverte dans les sédiments d’un lac mexicain, de traces d’impact d’un petit corps céleste. Déjà retrouvées en Amérique du Nord, ces traces seraient celles d'un impact, survenu il a presque 13.000 ans, qui aurait contribué à de nombreuses extinctions d’espèces, dont les mammouths.

 

Il y a 12.900 ans en Amérique du Nord, l’écosystème a brutalement changé, entraînant plusieurs extinctions. La plus célèbre est probablement celle des mammouths. Les causes de ces disparitions ne sont pas très claires mais il est tentant de les relier à un changement de climat global en liaison avec l’impact d’un astéroïde ou d’une comète. Bien moins spectaculaire que celui ayant causé la fameuse crise K-T, cet événement et ses conséquences auraient aussi accéléré la sédentarisation de l’Homme et la découverte de l’agriculture au Moyen-Orient, en réponse à un refroidissement du climat au Dryas récent.

Cette thèse est soutenue par plusieurs chercheurs depuis quelques années, appuyée par la découverte dans différents sites d'Amérique du Nord de couches géologiques contenant des nanodiamants et autres matériaux exotiques qu’il est difficile d’expliquer autrement que par un impact de corps célestes, bien que l’hypothèse d’une éruption volcanique n’ait pas été écartée.

 

 

Une vue au microscope électronique à balayage de sphérules d'impacts coalescées, signatures de la production d'astroblèmes, trouvés dans les sédiments du lac Cuitzeo. © The Regents of the University of California

Des nanodiamants d'impacts extraterrestres

Un groupe de 16 chercheurs vient pourtant de révéler, dans un article publié dans Pnas Plus, avoir trouvé des traces similaires, datant aussi du Dryas récent, dans des sédiments lacustres mexicains, ceux du lac Cuitzeo.

À nouveau, ce sont des sphérules d’impacts et des sortes de nanodiamants, plus précisément des nanoparticules de lonsdaléite, qui ont été mises au jour. La lonsdaléite est l'allotrope hexagonal du diamant, un élément natif très rare. On ne s’en étonne guère lorsque l’on sait qu’il a été découvert en 1967 dans le cratère météoritique de Canyon Diablo en Arizona.

 

En plus de ces nanodiamants, des sphérules d’impact fusionnées apparaissent parfois au microscope électronique. Ces structures ne se forment qu’à l’occasion de chocs à grandes vitesses entre ces particules.

 

Selon les chercheurs, seul un impact de corps céleste peut expliquer aussi bien la formation des sphérules fusionnées que les nanoparticules de lonsdaléite découvertes dans les sédiments du lac Cuitzeo. Le fait qu’on les retrouve maintenant au Mexique et à la même époque ne peut pas s’expliquer par des éruptions volcaniques.

 

On doit donc en conclure que ce serait bien à la suite d’une collision entre la Terre et une comète, ou encore un géocroiseur, que des espèces comme les tigres à dents de sabre, les mammouths ou les mastodontes ont disparu d'Amérique du Nord il y a 12.900 ans.

 

 Lake_Cuitzo__Israde_Alcantara_et_al_02.jpg

Localisation du lac Cuitzeo au Mexique, où ont été trouvés les nanodiamants. © Israde-Alcántara et al. (2012)

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Archives

Articles récents