Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des rats ont communiqué via Internet

Publié par wikistrike.com sur 1 Mars 2013, 18:00pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Des rats ont communiqué via Internet

 

 

 

media_xll_5608342-copie-1.jpgDes scientifiques sont parvenus à connecter les cerveaux de deux rats éloignés de milliers de kilomètres. Cette étude est publiée par la revue Scientific Reports.

Cette découverte est un grand pas dans ce que les chercheurs appellent "l'ordinateur biologique". L'équipe américaine a équipé deux rats avec des appareils appelés "interfaces de cerveau à cerveau" (brain-to-brain interfaces) qui permettent aux animaux de collaborer sur des tâches simples afin de pouvoir par exemple boire de l'eau. 

Dans une démonstration irrévocable de technologie, les scientifiques se sont servi d'Internet pour relier les cerveaux de deux rats séparés de milliers de kilomètres. L'un était dans le laboratoire de l'université Duke à Durham (Californie du Nord) et l'autre à Natal au Brésil. 

Dirigés par Miguel Nicolelis, pionnier dans la conception d'appareils permettant aux personnes paralysées de commander des ordinateurs et des bras robotisés par la pensée, les chercheurs pensent que leur travail pourra permettre à plusieurs cerveaux d'entrer en connection pour partager de l'information. 

M.Nicolelis a déclaré: "Ces expériences ont montré que nous avons mis en place un système sophistiqué de communication directe entre les cerveaux. Au fond, nous créons ce que j'appelle un 'ordinateur biologique' ". 

Les scientifiques ont d'abord démontré que les rats pouvaient partager des informations sensorimotrices et agir sur ces informations en connectant leurs cerveaux électriquement par le biais de petites électrodes atteignant le cortex moteur, partie du cerveau qui permet le mouvement. Les rats ont été entraînés à actionner un levier lorsque le voyant placé au-dessus de celui-ci s'allumait. Lorsque les rats exécutaient la tâche correctement, on leur donnait à boire. 

Pour tester la capacité des animaux à partager l'information du cerveau, les chercheurs ont placé les rats dans deux compartiments séparés. Lorsque le rat actionnait le levier, une version électronique de son activité cérébrale était directement envoyée vers le cerveau de l'autre rat. Lors des essais, le deuxième rat répondait correctement aux signaux importés dans 70% des cas, en actionnant le levier. 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les rats communiquaient bel et bien. Lorsque le rat "receveur" échouait, le premier rat n'était pas non plus récompensé et semblait modifier son comportement afin de faciliter la tâche à son partenaire. 

Plus loin dans la recherche, les rats ont collaboré dans une tâche consistant à faire la différence entre des ouvertures étroites et des ouvertures larges, en utilisant leurs moustaches.

Enfin, lors du dernier test, les scientifiques ont connecté des rats sur différents continents et ont fait échanger leur activité cérébrale à travers Internet. Miguel Pais-Vieira, auteur de l'étude, a déclaré: "Malgré une transmission bruyante et des décalages de signaux, ils pouvaient tout de même communiquer". 

M. Nicolelis a déclaré que l'équipe travaillait à l'élaboration d'une méthode permettant de relier les cerveaux des rats d'une seule traite afin de les faire résoudre des tâches plus complexes. "Nous ne pouvons pas prévoir le genre de propriétés qui apparaîtront lorsque les animaux commenceront à interagir avec leur 'e-cerveau'. En théorie, nous pourrions imaginer une combinaison de cerveaux permettant de fournir des solutions impossibles à obtenir d'un seul cerveau". 

Devons-nous craindre une invasion?
Pour Anders Sandberg, qui étudie l'éthique de la neurotechnologie à l'Institut de l'avenir de l'humanité de l'université  d'Oxford (Future of Humanity Institute), cette étude est "très importante" pour comprendre la façon dont le cerveau encode l'information. Mais les implications de la technologie et de ses possibles utilisations futures sont bien plus larges, estime M.Sandberg. "Si nous dominons le monde, c'est que nous sommes incroyablement doués dans la coordination et la communication. Sans cette capacité et bien que nous soyons des animaux très intelligents, nous ne dominerions pas la planète. Je ne pense pas qu'il y ait un quelconque risque de l'émergence de rats superintelligents", a-t-il ajouté. "Il y a une grande différence entre partager des informations sensorimotrices et être capable de mettre au point des stratégies". 

On n'en sait peu sur la manière dont sont encodées les pensées et la manière dont celles ci pourraient être transmises à un autre cerveau humain. Les espoirs de voir cette étude reproduite chez les humains ne sont pour l'instant pas à l'odre du jour. 

Nous faisons beaucoup de "brouillons" dans notre cerveau afin de planifier quelque chose. "Souvent nous ne voulons pas les révéler, de peur que cela soit embarassant ou déroutant. De plus, parmi ces brouillons, beaucoup sont modifiés avant notre action. La plupart du temps, je pense que nous serions plutôt content de ne pas nous retrouver dans le cerveau d'un autre", a déclaré M.Sandberg.

 

Source

 

Commenter cet article

OTOOSAN 02/03/2013 18:14


Les rats communiquent par internet, ouai, pour ce faire,  ils vont sur les chats !!!

Laurent Franssen 01/03/2013 21:13


réf religieuse, 
muslim : la coallition est interdite.
jewish: babylone, l'alliance des hommes est interdite,

dieu crame la gueule des hommes qui s allient car il pourraient lui nuire.

C'est raccourci facon "commerciale" , mais c'est exactement la même chose.

*
Ca me fait penser a Dishonored ^*^ 

Laurent Franssen 01/03/2013 21:12


ouais ouais , y a une grande différence.

Aussi grande qu'entre écrire son prénom ou des menace de mort, c'est de l'écriture. 

Archives

Articles récents