Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des sénateurs veulent interdire l'école à la maison ! (Pour mieux lobotomiser vos enfants ?) + les médias de masse censurent le gender

Publié par wikistrike.com sur 30 Janvier 2014, 10:10am

Catégories : #Politique intérieure

Des sénateurs veulent interdire l'école à la maison !

 

 

Tandis que le gender entre dans la sphère politique suite à une rumeur tout à fait fondée puisque Peillon recommanda à la FCPE "Papa porte une robe et puisque Belkacem préconisait la théorie du genre dans une interview de 2011 parue dans 20 minutes, certains sénateurs veulent interdire l'école à la maison. Si le rapport n'est pas fondée, on sait que l'éducation de nos enfants est en pleine mutation, en partie grâce à la technologie et l'évolution des mœurs, ce que l'on peut comprendre, on peut toutefois douter du gouvernement qui semble vouloir profiter de ces changements dans l'éducation pour davantage de lobotomisation. Attention danger.

Lisez plus bas dans l'article comment France TV et Libération (entre autres) censurent les commentaires de ceux qui exposent la vérité sur le gender. 

Ghisham Doyle

 

resistance_565x250.jpgLe but véritable de la proposition de loi est de s'assurer que tous les enfants soient « formatés » de la même manière, selon les vues de l'État. 

Une proposition de loi interdisant l'école à domicile a été déposée au Sénat le 18 décembre dernier par des sénateurs de l'UMP. On ne tolérerait qu'une exception : le cas où l'enfant a une maladie, un handicap physique ou mental si grave qu'il rend « impossible » une scolarisation en structure collective. 

Ce n'est donc pas une retouche à la marge de la loi sur l'obligation scolaire. C'est une vraie révolution. Actuellement, la loi prévoit une obligation d'instruction pour les enfants de 6 à 16 ans - instruction qui peut avoir lieu dans une école ou à la maison. Cette proposition de loi prétend imposer désormais une obligation de scolarisation dans une école. 

Cette proposition est gravement liberticide. Elle va à l'encontre du principe de liberté d'enseignement, intégré dans le bloc de constitutionnalité depuis 1977, comme de toutes les libertés civiques propres aux États de droit. Elle viole en particulier l'article 26-3 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 : « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants. » 

Bien que portée par des élus UMP, elle s'inscrit dans le droit fil de la pensée de Vincent Peillon, qui donne pour mission à l'école d'arracher les enfants à tout « déterminisme » familial, social, religieux. La logique de cette initiative est dès lors facile à décrypter : la socialisation de l'enfant est un pur prétexte ; d'ailleurs, les études aux États-Unis montrent que les enfants scolarisés chez eux ne rencontrent aucun problème d'intégration sociale ou de relation humaine dans leur vie d'adulte, bien au contraire. 

Le but véritable de la proposition de loi est en fait de s'assurer que tous les enfants soient « formatés » de la même manière, selon les vues de l'État, et que l'influence des parents, qui sont pourtant par nature premiers éducateurs de leurs enfants, soit réduite à la portion congrue. Disons-le donc clairement : les parents sont présentés de plus en plus comme une menace pour leurs enfants. Leur influence est jugée malfaisante et il conviendrait d'en préserver les enfants. Le paradoxe est qu'ils sont mis sur le banc des accusés par un État dont les succès éducatifs sont pour le moins discutables mais qui prétend être un meilleur garant de l'éducation et de l'épanouissement. 

En rendant l'école obligatoire, et en rognant les libertés de l'école dite libre, on se rapproche dangereusement des modèles totalitaires qui, avec Sparte, sont les seuls à avoir arraché les enfants aux parents pour les éduquer. 

Ils sont rares, aujourd'hui, les pays démocratiques interdisant l'école à la maison. L'Allemagne est un cas bien connu mais néanmoins choquant. C'est une loi nationale-socialiste de 1938 qui a interdit l'éducation à la maison pour qu'aucun enfant n'échappe à l'embrigadement nazi. Aujourd'hui, 69 ans après la chute du IIIe Reich, cette persistance anachronique conduit à des conséquences absurdes : des parents allemands mis à l'amende et parfois emprisonnés pour avoir refusé de confier leurs enfants à l'école publique et qui cherchent désormais refuge aux États-Unis. 

La consternante proposition de loi de nos sénateurs n'est en définitive pas si surprenante. Elle n'est que la conséquence de la dénaturation de la fonction de l'école dans l'esprit de trop nombreux responsables politiques. Les objectifs politiques et sociaux comme ce qu'on appelle pompeusement le vivre-ensemble, ou l'égalitarisation supposée de la société via l'école, ont pris le pas dans leur esprit sur les objectifs traditionnels de l'école qui sont d'instruire, de transmettre des connaissances éprouvées en prenant soin de ne pas toucher à la conscience de l'enfant, chose sacrée y compris pour un Jules Ferry, si l'on en croit sa Lettre aux instituteurs de 1883 [PDF]. 

Il faut noter aussi que si cette proposition de loi venait à être adoptée, c'est tout l'enseignement à distance qui mettrait la clé sous la porte et le développement des entreprises françaises de e-learning qui serait gravement compromis. Bref, nos sénateurs auraient pu être mieux inspirés !

 

Source

 

Les médias de masse censurent les commentaires qui exposent la vérité sur la théorie du genre à l'école

 


France TV et Libération censurent les commentaires qui exposent la vérité sur la théorie du genre à l'école. Et quand je cite ces deux médias c'est parce que je n'ai pas testé les autres...


La modération ou qu'elle soit devrait toujours avoir à cœur d'éviter insultes, grossièretés, spams et hors sujets entre autre. Elle n'a pas pour vocation de brider la liberté d'expression, empêcher les lecteurs d'exposer leur opinion ou pire les empêcher d'exposer des faits concrets même s'ils vont à l'encontre de l'article d'origine. Ceux qui usent de cette forme de censure empêchent à la fois tout débat contradictoire et toute forme d'opinion non alignée sur le postulat de départ. C'est exactement ce que fait France TV (et tant d'autres sites d'informations qui censurent à tout va dès que l'on tente d'exposer la vérité des faits, celle que les médias eux mêmes s’efforcent de masquer par des procédés bien connus).


Voilà une copie d'écran du commentaire posté:



 

Je regarde une heure après, le commentaire n'a jamais été publié. Je réessaye, même topo, censuré.





Alors que les commentaires fustigeant ce que certains appellent la fachosphère sont acceptés en masse, j'ai niaisement tenté de placer un commentaire innocent et dépourvu de toute vulgarité pour amener le débat sur quelque chose de concret. Évidemment, mon commentaire n'a pas été accepté. C'est bien ce qu'on appelle orienter le débat et protéger ses mensonges...même constat sur Libération.

Dans les commentaires publiés, tant que ça tape sur les chrétiens ou les musulmans, pas de problème. Ou alors on est rangé dans la case des dingos conspirationnistes, le précédant article avait donc tapé juste. A noter que ce type de commentaires est généralisé sur les différents médias ayant tenté de désamorcer cette polémique donc soit les lecteurs ne vérifient jamais rien et acquiescent à la propagande soit de nombreux messages de la sorte sont censurés. 

Voilà de quoi répondre à cette question:




Déontologie? Quelle déontologie?


C'était globalement le même constat sur l'article paru il y a quelques mois ou un procureur général d'Anvers proposait de recueillir l'ADN de tout les enfants à la naissance, certains lecteurs allant jusqu'a proposer spontanément le puçage RFID. Voyons ce que ça donne concernant l'analyse des articles sur le programme ABCD de l'égalité. Il y aussi des avis contre évidemment mais ils sont vraiment minoritaires (normal quand l'information donnée aux lecteurs est inexacte et que les commentaires sont filtrés) et faiblement argumentés (il ne faudrait pas que les lecteurs comprennent la supercherie des articles).
http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/01/les-medias-de-masse-censurent-les.html

Archives

Articles récents