Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des traces du bombardement lunaire

Publié par wikistrike.com sur 18 Mai 2012, 10:59am

Catégories : #Astronomie - Espace

Des traces du bombardement lunaire

 

Des chercheurs ont identifié des fragments de météorites qui ont frappé la Lune dans un lointain passé.

Distribution et concentration de différents éléments (blanc:aluminium, bleu:silicone,vert:magnesium, jaune:calcium, rouge:fer, rose:titane, et cyan:potassium)à la surface de la Lune. USRA/LPI/CLSE/Dr. Katherine Joy

Distribution et concentration de différents éléments (blanc:aluminium, bleu:silicone,vert:magnesium, jaune:calcium, rouge:fer, rose:titane, et cyan:potassium)à la surface de la Lune. USRA/LPI/CLSE/Dr. Katherine Joy

 En analysant des roches lunaires ramenées lors des missions Apollo, des chercheurs du Lunar and Planetary Institute à Houston ont découvert des minuscules fragments de météorites qui ont frappé la Lune il y a fort longtemps. Au tout début du système solaire, il y a 3,5 milliards d’années, la Terre et son satellite ont en effet fait l’objet d’un bombardement intensif durant lequel les impacts étaient bien plus fréquents qu’aujourd’hui.

Les spécialistes s’interrogeaient néanmoins sur la nature des objets qui frappaient le sol : des astéroïdes, des comètes ou un mélange homogène des deux ? De nouveaux résultats, publiés dans le journal Science, suggèrent que les astéroïdes étaient les plus courants. Les chercheurs ont réussi à détecter et à caractériser des fragments de ces astéroïdes préservés dans d'anciennes roches lunaires appelés brèches de régolite provenant du site d'alunissage d'Apollo 16.

Ces brèches sont des amas durcis de sol lunaire contenant de petits fragments rocheux et d'autres débris. Ces éléments météoritiques représentent des témoins directs de l’activité météoritiques du système solaire à ses débuts ; selon les auteurs ils ne sont pas aussi variés que les fragments trouvés dans des brèches de régolite et des sols plus récents de la Lune ou qui tombent actuellement sur la Terre sous forme de météorites. Les auteurs en concluent que c'étaient principalement des astéroïdes chondritiques primitifs plutôt que des comètes qui ont frappé la Terre et la Lune à cette époque. 

Sciences et Avenir.fr

Archives

Articles récents