Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des villes de province recevraient de l'argent pour accueillir des habitants du 9-3 !

Publié par wikistrike.com sur 16 Octobre 2013, 09:56am

Catégories : #Politique intérieure

Cette curieuse "rumeur du 9-3" qui se propage dans plusieurs villes voisines

 

image 287 cp 93 Seine-Saint-Denis zmNiort, Poitiers, Limoges : les maires ont porté plainte pour endiguer une rumeur selon laquelle les villes recevraient de l'argent pour accueillir des habitants de Seine-Saint-Denis

 

À six mois des élections municipales, la rumeur - colportée depuis plusieurs années mais qui gagne de l'ampleur - inquiète les villes concernées. Des élus ont décidé de porter plainte pour la faire taire.

  • Quelle est cette rumeur ?

À Niort, elle est surnommée la "rumeur du 9-3". "9-3", comme Seine-Saint-Denis. Dans le chef-lieu des Deux-Sèvres, la rumeur se répand que la municipalité recevrait des subventions pour accueillir des habitants de Seine-Saint-Denis, l'un des départements les plus pauvres de France et à forte population immigrée.

La rumeur peut varier selon les villes, elle ne cible pas forcément le département de Seine-Saint-Denis.

  • Quelles villes sont concernées par cette rumeur ?

À Niort, le bruit a commencé à circuler "il y a trois ou quatre ans", selon Geneviève Gaillard, maire de la ville. La rumeur dit que la municipalité aurait signé une convention avec le Conseil général de Seine-Saint-Denis, pour accueillir des "personnes de couleur noire, originaires de (ce département) ou d'ailleurs mais, en tout cas, non niortaise", indiquait samedi la maire socialiste.

Une telle convention n'existe pas. "C'est impossible et ridicule", poursuit l'élue, qui fustige des ragots qui font le jeu du "racisme" et de la "stigmatisation". "Une collectivité ne peut pas passer une convention avec une autre sans laisser de trace", ajoute "La Nouvelle République".

À Poitiers, le bruit court depuis deux ans. Le maire PS, Alain Claeys, "n'y prêtait pas attention" jusqu'à cet été, et un tag inscrit le 11 juillet sur un bâtiment de la ville - "Alain Clayes troque des noirs contre une passerelle" - ainsi que "des questions posées lors d'un porte-à-porte", explique-t-il au "Monde". La rumeur l'accuse de faire venir des personnes de couleur noire pour pouvoir financer des grands chantiers locaux.

En janvier 2012, Limoges a également été la cible de cette rumeur, selon laquelle le maire socialiste, Alain Rodet, accueillait des étrangers "pour financer un centre aquatique", rapporte "Le Monde".

Idem à Saint-Yrieix en Haute-Vienne, en mars dernier. Des SMS et des mails annonçaient "l'arrivée massive d'étrangers dans la ville", selon "La Nouvelle République".

Et ce ne sont pas les seules villes concernées : "Le Monde" cite notamment Châlons-en-Champagne (Champagne-Ardenne), Vitry-le-François (Marne), Tulle (Corrèze) ou encore Saint-Quentin (Aisne).

  • Pourquoi ces villes-là ?

Mystère, car il est bien difficile de leur trouver des points communs.

Ce sont des villes de taille différente, aux couleurs politiques différentes. Si les maires de Niort, Poitiers ou Limoges, par exemple, sont socialistes, à Châlons-en-Champagne (Benoist Apparu) ou à Saint-Quentin (Xavier Bertrand), les élus sont UMP.

Difficile également de faire un rapprochement géographique.

  • Qui est derrière cette rumeur ?

L'origine de cette rumeur, alimentée par quelques faits divers locaux, est impossible à cerner, indique la maire de Niort. Un lien avec les prochaines municipales? "Peut-être", même si cela reste "difficile à affirmer". L'extrême droite? "Je ne veux accuser personne", répond Geneviève Gaillard.

  • Comment endiguer la rumeur ?

Malgré plusieurs démentis, la rumeur ne faiblit pas. Pire, elle prend de l'ampleur et gagne d'autres villes. Face à ce phénomène, plusieurs maires ont décidé de porter plainte.

La maire de Niort a déposé plainte vendredi "contre X" pour "préjudice causé à l'autorité publique par des assertions mensongères". L'élu de Limoges avait déposé plainte en juillet  pour "outrage à personne chargée d'une mission de service publique", celui de Saint-Yirieix en mars dernier.

Benoist Apparu, maire UMP de Châlons-en-Champagne, a également porté plainte. "Depuis des mois, on nous rapporte des récits fous. (...) Il fallait casser la rumeur avant que la campagne municipale commence", explique-t-il au Monde.

  • Qu'en dit la Seine-Saint-Denis ?

"Cette rumeur ne repose sur aucun fondement, ce type de rumeurs stigmatise mon département, c'est insupportable", s'est insurgé de son côté Stéphane Troussel, président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis. "Ça dénote un climat malsain et délétère, une hystérisation du débat démocratique, par des groupes extrémistes, qui repose sur des idées constitutives de haine, de violence, de discrimination."

Le président du conseil général de Seine-Saint-Denis écarte toutefois un dépôt de plainte "pour ne pas faire écho à des attaques malsaines insupportables".

 

http://www.sudouest.fr/2013/10/16/cette-curieuse-rumeur-du-9-3-qui-se-propage-dans-plusieurs-villes-voisines-1200237-710.php

Archives

Articles récents