Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Désertion de la vie dans les océans

Publié par wikistrike.com sur 4 Mai 2014, 08:37am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Désertion de la vie dans les océans

 

 

 

image.jpgLes océans constituent le berceau de la vie sur Terre. Ils recouvrent pas moins de 70 % de notre planète bleue. Mais ces milieux de vieirremplaçables subissent les assauts de plus en plus destructeurs de l'humanité, qui pollue et pille ces vastes étendues d'eau jusque dans les plus grandes profondeurs. Sommes-nous en train de transformer les océans en déserts ? 

De tout temps, le poisson a fait partie de l'alimentation humaine. Et de tout temps, nous avons compté sur les océans pour fournir cette ressource réputée inépuisable. Mais la destruction des stocks des différentes espèces comestibles a été telle que les océans risquent d'être totalement vides d'ici à peine 30 ans. Et aucune mesure efficace n'existe à l'heure actuelle pour éviter le pire. 

« La protection des océans est un échec permanent de l'espèce humaine, résume le chercheur de l'Université Laval Eric Dewailly, qui travaille depuis 30 ans avec des populations qui vivent de la pêche. Ce qui nous attend, c'est le hamburger à la méduse. Sur les étals, on voit des poissons pêchés de plus en plus profondément. Toute la gestion des stocks est un échec. » 

cetaces.jpg

 

Les données sur les pêcheries mondiales lui donnent malheureusement raison. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), de plus en plus d'espèces sont soumises à des pressions de pêches excessives. En fait 80 % des espèces sont « pleinement exploitées » ou « surexploitées ». De ce nombre, au moins 30 % en sont au stade de l'effondrement total. 

« Étant donné la baisse des captures marines mondiales observée ces dernières années, l'augmentation du pourcentage de stocks surexploités et la diminution du pourcentage d'espèces non pleinement exploitées dans le monde, un constat s'impose : la situation mondiale des pêches de captures marines s'est aggravée », écrit la FAO dans son plus récent rapport sur la situation mondiale des pêches et de l'aquaculture. 

thon.jpg

 

 

En fait, la situation est à ce point critique que le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) a souligné dès 2010 que les océans auront été complètement vidés de leurs ressources halieutiques d'ici 2050. Preuve de l'hécatombe en cours, pas moins de 90 % des gros poissons ont disparu entre 1950 et 2010. On peut citer en exemple la morue, dont les stocks ont été réduits de 99 % dans certaines zones des eaux canadiennes jadis extrêmement poissonneuses. Et l'espèce ne montre aucun signe de rétablissement, malgré les moratoires sur la pêche. 

Le fléau de la pêche illégale 

Charles Latimer, responsable de la campagne Océans chez Greenpeace, estime toutefois que l'état réel des stocks de poissons du globe est impossible à déterminer.« Ce qui est le plus préoccupant, c'est qu'il est très difficile d'avoir de vrais chiffres, à cause de la pêche illégale. Cette pêche non réglementée représente une bonne part des captures. On ne sait donc pas quelles sont les prises réelles dans le monde. » 

Les diverses estimations disponibles indiquent qu'au moins 25 % de la pêche mondiale serait illégale ou non répertoriée. Selon la FAO, cette pratique « met en danger les conditions d'existence des populations dans le monde, menace les précieuses ressources marines et porte atteinte aux efforts réalisés et à la crédibilité mesures de gestion ». Par exemple, en janvier dernier, un imposant navire russe a été arraisonné alors qu'il pêchait illégalement dans les eaux du Sénégal. Les cas de ce genre sont monnaie courante, selon l'ONU. 

 

 

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/407251/oceans

Commenter cet article

Archives

Articles récents