Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Dette de la France : quand Michel Rocard dévoile le pot aux roses...

Publié par wikistrike.com sur 8 Janvier 2013, 20:56pm

Catégories : #Economie

Dette de la France : quand Michel Rocard dévoile le pot aux roses...


 

roro.PNGPourquoi protège-t-on les banques ? 
Quelle est leur contribution au marché de l'emploi ? 
A la richesse sociale ? 
Quelle fonction remplissent-elles qu'une « Banque Nationale des PME » ne pourrait remplir vis à vis du tissu économique ?
 

Paul Samuelson, Simon Kuznets, Friedrich Von Hayek, Arthur Lewis, Theodore Schultz... tous Prix Nobels d'économie, ont montré dans leurs travaux que la Banque est une activité régalienne qui montre sa véritable utilité sociale quand elle est gérée par la collectivité nationale. Il n'y a qu'à voir, lors de la dernière crise économique, les pays ultra-capitalistes ont tous quasi nationalisés leurs banques... 

Fin décembre, au micro d'Europe 1, dans l'émission « Médiapolis », Michel Rocard fut l'auteur de déclarations on ne peut plus intéressantes qui, malheureusement, ne furent pas l'objet de reprises dans les autres médias. Le propos de Michel Rocard est le suivant : la réforme de la Banque de France de 1973 a interdit que celle-ci prête à l'État à taux zéro. 

L'État est donc allé emprunter avec intérêt sur les marchés privés. Si nous en étions restés au système précédant, qui permettait, répétons-le, à la Banque de France de prêter à l'État à taux zéro, notre dette serait de 16 ou 17 % du PIB, soit bénigne.Les deux journalistes chargés de l'interviewer ne réagirent pas, comme si Rocard avait dit là une banalité. Pourtant, il venait de leur dire que tous les fameux « sacrifices », prétendument inéluctables, auxquels le peuple français devait consentir, ou encore la rigueur imposée par le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), n'étaient pas une fatalité mais la résultante d'un choix de politique de dette

Et d'ajouter que, contrairement à ce qui est véhiculé depuis des années dans les grands médias, la France n'avait pas vécu « au-dessus de ses moyens » mais qu'elle avait dû débourser, au titre d'un simple jeu d'écriture, alors qu'aucune nécessité économique ne l'exigeait, des centaines de milliards d'euros constants au profit des marchés financiers.

 

Il leur disait encore que la crise des dettes souveraines était parfaitement artificielle et qu'il suffirait de revenir à la création monétaire publique pour qu'elle soit réglée sans heurt. Mais nos journalistes, disions-nous, ne bronchèrent pas. 

Michel Rocard, en revanche, se moque un peu du monde quand il affirme que la loi de 1973 fut simplement adoptée pour « imiter les Allemands », comme si l'objet de cette loi était de limiter l'inflation. Non. Cette loi a simplement permis de créer un marché interbancaire des obligations d'État. Contrairement aux thèses libérales vieillottes, les marchés ne naissent jamais « spontanément ». Ils sont des créations politiques ad hoc, comme, par exemple, le marché des devises, résultant de la mise en place du système de change flottant. 

On peut également déplorer que Michel Rocard ne nous ait pas dit pourquoi il ne tenta pas, du temps où il était Premier ministre, d'abroger cette loi « stupéfiante » selon ses propres dires et pourquoi le sujet est aujourd'hui encore tabou. Mais ne soyons pas trop dur avec Michel Rocard. Reconnaissons-lui d'avoir mis un terme à la conspiration de silence et de l'ignorance qui sévit depuis des décennies dans la classe politique française.

 

Source: Libertés Internets

Commenter cet article

Laurent Franssen 11/01/2013 14:16


Et visiblement tu le fait expres etant donné ton vocabulaire tu me semble pleinement avoir les moyens d'écrire " en français " .

Les messages ne sont pas facturés ici, ce n'est pas un gsm.

Enfin, si, c'est facturé en temps et en électricité... 

Laurent Franssen 11/01/2013 14:14


En fait tu le fait expres,
Tu t'invente un language incompréhensible à la manière des jumeaux ou de l'argot.

Pas certains que cela soit de l'ordre de l'ouverture aux autres.
Enfin, j'arrive a te lire mais il est certains que beaucoup ne feront pas l'effort et tes commentaires n'en auront que moins d'impact.

Damstounet 10/01/2013 09:16


gvt / gvts = gouvernement / gouvernements


alrs = alors


ns = nous


ss = sous

Damstounet 10/01/2013 09:13


@ Pablo


je sui bien daccor avc toi. ms le financement public nè pa nn plus la panacée. a partir du moment ou on sadonne a la création monétair, sa se conclu nécessairement par de linflation. sè pr sa ke
linterdiction absolue du déficit (sa veu pa forcément dir linscrir ds la constitution car kan ton voi comme elle st respecté les constitution...) me semble ètre nécessair. ms fo osi impérativemen
annulé lensemble de la dette pr repartir de 0.


et sinterdire également tt financement par d acteur privé. et pui osi fair en sorte ke la gouvernance revienne o peuple et nn a d élus ki agisse de manière kazi complètement irresponsable vu ke
se nè pa leur argent ki dépense (et gaspille osi surtout) et kil ne seron pa sanctionné. les seuls élus ki seron sanctionné (par les élections come on di) se seron seu ki mettron en place des
politik de rigueur (forcément impopulair) (cf. Monti) alrs ke dautres élus ayant creuzé le déficit ki mènerè + tar a la banqueroute de la nation ms sans mettre en place aucune rigueur daukune
sorte ne le seron pa. pa trè juste tt sa.


ms la se pose la kestion peu tètre bien + vaste encor de se kè la démocratie (ou a tt le moin 1 démocratie 1 peu plus abouti ke celle kon ns mè ss le né). tan ke les gen attendron du gouvernement
kil résolve leur problème, rien ne bougera vrèmen. il fo ke les population se prenne en main o lieu dattendre ke les solutions tombe du siel (cad d gvts). do it urszelf! en somme, il fo grandir.
et la on nè en plin ds ladite crise dadolescence d peuple je croi ;)

Damstounet 10/01/2013 08:47


st = sont


cad / càd = c'est-à-dire


d = des


avnr = avenir


tt = tout


jr = jour


tjrs = toujours


pk = pourquoi


nn = non


dja = déjà


jte = je te


com' = commentaire


;) / ^^ = lol = (exclamation de rires mesurée)


sory = sorry = désolé (^^)


etc.


la jkroi ke ta lessentiel d clé pr comprendr le sms (la règle = tjrs pensé en fonétik). avou kya kan mm + difficile comme langue étrangère nn ! ;)

Damstounet 10/01/2013 08:46


@ Tog


sory d'avr mi ta santé en danjé ! mdr. ms sè dja bien dètre arivé a la 3ème fraze ! tkt, tu fra mieu la prochaine foi : fau pa se décourajé, sè tjrs o débu ksa fè le + mal ! ;) la jé fè cour
exprès pr twa ! ;) ms come je sui bon prince, jte donne kk indices :


kk = quelques


twa = toi


mm= même


3ème = troisième


ke = que


nen = n'en


svr = savoir


avr = avoir


avc = avec


+ = plus


- = moins


m = aime


1 = un / une


ms = mais


ds = dans


pr = pour


o = au


c / sè = c'est / ses / sait (etc.)


nè = n'est


o = au

Damstounet 10/01/2013 08:43


@ David


libre a twa de le pensé. mwa je dirè par contre ke ton com' montre létendu de ton ouverture desprit et de ta perspicacité vu ke tu juje le fon a partir de la forme et ke tu considère ke kkn ki
parle différemment de twa est 1 crétin lol. a moin ke sa soi juste pr le plaisir de déprécié et de critiké se ke tu semble ne pa comprendre. ou bien encore 1 simple rankeur en ton for intérieur.
va svr...


nn, tu suppose mal : jme doute ke tt le monde ne comprendra pa ms sa mé tégal. certin comprenne, dautre nn. certin m sa, dautre nn. sè come sa la vi. et mon temps nè pa extensible a linfini : je
garde dc lortografe pr les grandes occaz'. excuse du peu...

Pablo 09/01/2013 13:17


@ damstounet


En quoi le financement public par création monétaire privée est-il plus vertueux que celui par création monétaire publique ? La seule différence, ce sont les intérêts que se mettent dans la poche
les banques privées. Or, sans ces intérêts, la masse monétaire serait moindre et donc l'inflation moins élevée.


Nous faisons vraiment l'objet du plus grand hold-up de tous les temps, alors que le montant des intérêts annuels que l'Etat français verse aux banques privées est supérieur depuis 2010 au budget
de l'Education nationale.

no name 09/01/2013 13:13


Eveillez son esprit, donc? Et ce serait ça, la solution pour mettra fin au vol du fruit du labeur du salariat par les banques? Pas entièrement faux, je m explique:


Partons du constat que cette abération qui, a tout point de vue, est le centre du problème, est "politique", c est a dire au sens noble du terme: "politea" qui veut dire, grosso modo "système de
vie en société" dont fait parti nôtre système économique.


Rocard n est pas le seul a dénoncer, le traité de 73 qui fait que la dette n est pratiquement constituée que de la somme des interets payés depuis 1976, par le fait fait que les banque privé
emprunte a la BCE a 1% pour ensuite faire des prêts a nôtre pays a 5 % et se mettent donc 4% dans la poche au passage. Plusieurs partis politique, en lisse a l election 2012 et qui le seront
aussi en 2017, non seulement le denonce, mais y apporte une solution différente, dans leur "PROGRAMME POLITIQUE". Sauf l UMPS bien entendu.


 Il a ceux qui proposent l article 50 du traité qui est une sortie de l UE sous certaine condition  c est dire le remboursement de cette dette illégitime jusqu au dernier centime, un
retour au franc, avec un système bancaire qui spéculera a la baisse sur nôtre monnaie.


Pour ma part je préfère le plus démocratique, c est a dire celui qui propose, garder une monnaie commune et  un Audit citoyen de la dette française pour déterminer quelle part est réellement
due et quelle part est illégitime ou odieuse (selon la terminologie consacrée). Car personnellement, je veux tous les virer, faire une 6 ème république, et je ne veux payer ni cette dette
illégitime ni les 30 % de cette dernière, qui sont les livret A et comptes epargnes réinvestis dans ces actifs pourris que sont les dettes souveraines.


http://simplyleft.wordpress.com/2012-comparez-les-programmes/


Alors venons en au fait qui faille élever son esprit. Vous remarquerez que les médias alternatifs font leur pain en dénonçant les exactions de nos politiques, sans jamais proposer les solutions (
wikistrike a seulement émis un article ou Melenchon négociait avec le PS sur une question de pourcentage de député FDG, et bien j affirme qu il a bien fait car les député du FDG sont les seuls,
en plus de 15 député PS a avoir voté contre le pacte budgédaire.)


Je pense que la conscience passe par ce constat que les médias alternatifs font leur pain en dénonçant les exactions politiques mais sans jamais porter les solutions.


J en ai marre de voir des gens dénoncer les franc maçons, et mondialistes, sans jeter un oeil dans les programmes politiques alors que la, se trouvent les plus dignes, intelligentes et
démocratiques solutions.


 


 


 


 


 


 


 

Tog 09/01/2013 11:00


@damstounet:


 


J'ai arrété de lire ton texte lorsque mes yeux se sont mis a saigner ... a la 3eme phrase ...

david 09/01/2013 10:45


@damstounet:


t'as vraiment cru qu'il était possible de lire ton commentaire jusqu'au bout, sinon tu ne l'aurais pas fait.... je suppose.


à se demander comment t'as réussi à lire l'article...


eveiller son esprit est notre seule arme actuellement, et avec un tel niveau de français (ce qui n'est pas un crime d'ailleurs) , je doute qu'il y ait eu beaucoup de lecture dans ton passé, et
par conséquent une masse très limitée d'informations pour construire l'esprit critique.

meduze 09/01/2013 06:23


Non mais sérieux ! QUI n'a pas encore regardé "l'argent dette" de Paul GRIGNON ? HEIN ?


 


www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4

Damstounet 09/01/2013 03:06


avc des si on mettrè paris en bouteille.


une création monétaire excessive entrène de linflation. dailleurs ds les années 1950 et 1960, le problème sétè linflation. sè pa pr rien kon nè passé de lancien o nouvo fran. la vérité sè kaucune
des situations - celle pré-1973 et post-1973 - ne st satisfaisante. et ke certin état save géré leur budget, dautre nn. come les gens.


sela étant, il est évident ke les intérè payé o marché financiers st une escrokerie. il sappui implicitement sur lidé ke le marché sé mieu géré largent national ke létat. alrs ken vérité, il nen
nè rien. ms létat lui mm ne fè guèr mieu.


pk ne pa fair comme la norvège cad épargner pr mettre en place d projè d'avnr o lieu demprunter ? insi nul déficit nè possible. et sa incite osi me semble til a réellement réfléchir a
lendroit ou on investit les denié de la nation insi ka se demander si certains investissements ou dépenses st réellement justifié o regard des intérè et priorité nationales.


en somme, considérer avt tt le lon terme en se disant ke tt skon achète on le paye 1 jr. d'1 manière ou d'1 autre. apré tt, d ta de gens vive selon leur moyen et nemprunte pa sur d marché
financiers pr financer leur trin de vie, pk les états ne serè til pa capable d'1 telle autodisipline ?


et si la véritable indépendance nationale, elle étè la : nn ds lisolationnisme vi za vi des institutions supranationale ms ds le refus de largent facile véhiculé pa le capitalisme ?

Arlette 09/01/2013 00:12


Olivier DELAMARCHE - 8 JANVIER 2013 : Nous allons vers un TSUNAMI économique et financier :


http://youtu.be/-0JwahFBWMY

newphoenix 08/01/2013 22:58


Tout est dit !


J'applaudis ...

Archives

Articles récents