Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Deux Américains accusent Facebook de scanner des messages à des fins financières

Publié par wikistrike.com sur 4 Janvier 2014, 13:14pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Deux Américains accusent Facebook de scanner des messages à des fins marketing

 

 

Facebook_is_watching_you.jpgSelon diverses sources, Facebook conserverait des messages de ses utilisateurs à des fins publicitaires. Deux internautes américains reprochent à Facebook d'analyser le contenu des messages privés sans le consentement des utilisateurs. Une plainte a été déposé le 30 décembre par Matthew Campbell et Michael Hurley, deux Californiens. 

 Facebook est accusé de lire les messages privés des internautes et/ou de les scanner à des fins publicitaires. Le réseau social se servirait parmi les messages des utilisateurs sans leur consentement. Deux jeunes Californiens, Matthew Campbell et Michael Hurley ont porté plainte contre le réseau social ce lundi 30 décembre. Facebook partagerait les messages privés de ses membres avec des fournisseurs de solutions publicitaires et marketing. Le réseau social collecterait donc les informations puis les commercialiseraient à des tiers. 

Facebook utiliserait les données des membres à des fins publicitaires et marketing 

Quand un membre du réseau social écrit un message et y intègre un lien hypertexte vers un site internet, Facebook scannerait ce message, collecterait des informations sur les profils utilisateurs et les revendrait à des fournisseurs de solutions publicitaires pour que ces derniers puissent proposer des annonces ciblées en fonction du profil des membres. Cette pratique est contraire à l'Electronic Communications Privacy Act et des lois de l'Etat de la Californie portant sur la vie privée et la concurrence illégale. 

Des rapports d'études ont montré que Facebook, Google, Yahoo! utilisent des techniques semblables. LinkedIn est souvent concerné par ce type de procédé. Facebook précise que la plainte déposée est sans fondement et qu'il se défendra avec ardeur. Les deux Californiens veulent démontrer que Facebook viole le droit à la vie privée de ses utilisateurs grâce, entre autres à une étude qui a déjà été menée à l'encontre du réseau social par une société de sécurité suisse High-tech Bridge. 

Cette société indique que le réseau social relève des liens inclus dans les messages des membres : « La firme rassemble subrepticement ces informations afin d'améliorer son algorithme marketing et ses possibilités de tirer profit des données personnelles » indique Michael Sobol, avocat des plaignants.

 

Source

Commenter cet article

Laurent Franssen 04/01/2014 20:14


Une question avec la " justice " a la mericaine :

Quand ces societes, celle la ou d'autres , payent des sommes pour que les poursuites soit suspendues>

Elle les payent a qui ?

Au plaignants ?

On fait quoi alors ?

On va trouver leur avocat , et en tant que " une autre personne " on reitere la plainte ,
et ils repaye a l'infini ?

Parce que bon, meme chose ac les OGM et je ne sait quoi ,
pt etre que les plaignants initiaux ferment leurs gueule, mais tout les autres dans le meme cas , c'est injuste pour eux , non?

Ceci n'apelle pas de reponse, c'est une ouverture au questionnement. 

Antoine 04/01/2014 16:27


http://fr.sott.net/image/image/s8/163672/full/1532085_10202653235632397_1710.jpg


"Valls, je suis juif et des membres de ma famille ont disparu dans les camps nazis, d'autres ont combattu l'envahisseur fasciste. En leur nom et au nom de tous ceux qui ont combattu le
totalitarisme et au nom de tous les résistants je t'adresse cette quenelle épaulée".



Archives

Articles récents