Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Deux nouvelles colonies de manchots découvertes en Antarctique

Publié par wikistrike.com sur 11 Novembre 2012, 12:33pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Deux nouvelles colonies de manchots découvertes en Antarctique

 

 

deux-colonies-de-manchots-decouvertes-en-antarctique-coloni.jpgDeux nouvelles colonies de manchots empereurs ont été repérées les 1er et 2 novembre derniers à proximité du glacier Mertz en Antarctique. Elle compterait pas moins de 6.000 poussins, soit 12.000 reproducteurs.

Alors que la colonie de manchot empereur connue en Terre d'Adélie comptait jusqu'ici environ 2.500 couples, les chiffres de la population de ces animaux viennent de bondir en Antarctique. En effet, deux autres colonies de plus de 6.000 poussins viennent tout juste d’être découvertes. Cela signifie qu’il y a au moins 12.000 parents, à proximité du glacier Mertz, à environ 250 km de la base française Antarctique de Dumont d'Urville. Les spécimens ont été observés par les chercheurs André Ancel et Yvon Le Maho, de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg (CNRS et Université de Strasbourg).

Plus en détail, ces deux nouvelles colonies ont été repérées les 1er et 2 novembre 2012, au cours de la première rotation de l'Astrolabe vers Dumont d'Urville, là où se trouvait la colonie connue. L’Astrolabe est le navire ravitailleur affrété par l'Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) et les Terres australes et antarctiques françaises. Selon les informations divulguées, les deux colonies se trouvent sur la glace de mer hivernale, qui emprisonne les vestiges du glacier Mertz : une grande muraille de glace de 80 km de long sur 40 km de large et de 300 à 400 mètres d'épaisseur.

En vérité, André Ancel et Barbara Wienecke (Australian Antarctic Division) soupçonnaient l'existence d'une telle colonie depuis 1999. Ils avaient observé, à cette époque, des allers et venues de milliers manchots empereurs très loin de la colonie de Dumont d'Urville. Mais aucune preuve n'avait pu confirmer la chose. Ce sont ainsi des observations satellitaires réalisées en 2009 et 2012 et menées par Peter Fretwell et Phil Trathan (British Antarctic Survey) qui ont confirmé la présence de cette colonie aux abords du Mertz, rapporte le CNRS dans un communiqué.

Une colonie séparée en deux sites distants de 15 km

Néanmoins, avec la rupture du glacier en 2010, cette colonie était menacée. En effet, les contraintes hivernales associées à la disparition de la glace de mer sur laquelle les manchots établissent leurs colonies ont longtemps été problématiques. Cette fois, l'Astrolabe s’est donc rendu directement sur place pour permettre à André Ancel et Yvon Le Maho de vérifier de leurs propres yeux l’état de la colonie. Grâce à une bonne météo, à la parfaite connaissance des équipes logistiques de l’IPEV de cet environnement polaire ainsi qu'aux prouesses de la navigation dans les glaces de l'équipage, les manchots ont été découverts.

Mais la présence d’un hélicoptère a aussi été déterminante car indispensable dans cette région. Une colonie séparée en deux sites distants de 15 km a donc été repérée. La première comprend près de 2.000 poussins, la seconde, près de 4000. Yvon Le Maho directeur de recherche au CNRS et responsable du programme de recherche de l'Institut polaire français a ainsi commenté : "ce succès récompense les longs efforts et la ténacité d'André Ancel. Il fait suite à un travail collectif, impliquant une coopération nationale et internationale".

 

Source: Maxisciences 

Commenter cet article

Archives

Articles récents