Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Deux nouvelles images de notre plus proche voisine galactique aux 1000 milliards d’étoiles

Publié par wikistrike.com sur 30 Janvier 2013, 17:15pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Deux nouvelles images de notre plus proche voisine galactique aux 1000 milliards d’étoiles


Andromède ESA Herschel

L’élégante galaxie spirale d’Andromède (ou Messier 31), nommée d’après la mythique princesse grecque connue pour sa beauté, se trouve à 2 millions d’années-lumière de distance et elle est la plus proche et grande galaxie de notre propre Voie lactée. On estime qu’elle détient 1000 milliards d’étoiles, alors que la Voie lactée en contient des centaines de milliards. Des données récentes suggèrent que la masse globale d’Andromède peut en fait être inférieure à la masse de la Voie lactée, lorsque lamatière noire est incluse.

L’observatoire spatial Herschel, une mission de l’Agence Spatiale Européenne (ASE) avec une contribution importante de la part de la NASA, perçoit les plus grandes longueurs d’onde de la lumière infrarouge de la galaxie, révélant ses anneaux de poussière froide. Certaines de ces poussières sont les plus froides de la galaxie, de seulement quelques dizaines de degrés au-dessus du zéro absolu. Dans cette nouvelle vision de la galaxie d’Andromède à partir du télescope spatial Herschel, les pistes fraiches d’étoiles en formation sont révélées dans les moindres détails.

Le rougeoiement, que l’on peut observer dans l’image d’entête, vient de la plus grande longueur d’onde des extrémités du spectre infrarouge, donnant aux astronomes la possibilité d’identifier la poussière très froide de notre voisine galactique. Ces longueurs d’onde s’étendent de 250 à 500 microns, qui font de un quart à la moitié d’un millimètre. La capacité de Herschel à détecter la lumière permet aux astronomes de voir des nuages ​​de poussière à des températures de seulement quelques dizaines de degrés au-dessus du zéro absolu. Ces nuages ​​sont sombres et opaques dans les petites longueurs d’onde. Le point de vue d’Herschel met également en évidence des rayons de poussière entre les anneaux concentriques.

Les couleurs de cette image ont été améliorées pour les rendre plus faciles à voir, mais elles reflètent les réelles variations dans les données obtenues. Les nuages ​​les plus froids, très brillants, sont dans les plus grandes longueurs d’onde et de couleur rouge dans l’image d’entête, tandis que les plus chauds prennent une teinte bleuâtre.

Dans les deux vues, la poussière plus chaude est mise en évidence dans les régions centrales par différentes couleurs. De nouvelles étoiles naissent dans ce centre, un moyeu bondé, et tout au long des anneaux de la galaxie en nœuds poussiéreux. Des rayons de poussière peuvent également être observés entre les anneaux.

La seconde vue ci-dessous (clic pour agrandir), présente les données obtenues uniquement par l’instrument SPIRE, une caméra et un spectromètre qui capture les plus grandes longueurs d’ondes détectables par Herschel (200 à 670 microns).

Andromède ESA NASA SPIRE Herschel

A partir et pour plus d’information sur le site dédié au télescope spatial Herschel : Cool, New Views of Andromeda Galaxy , sur le JPL de la NASA : Cool Andromeda et sur le site de l’ASE :  Herschel.

 

Source: Gurumed

Commenter cet article

jerome 30/01/2013 20:20


l univers est immense et les gens se battent sur terre pour 1m² d espace ..

Holpagar 30/01/2013 18:56


Tant d'espace à perte de vue, si grand et pourtant si petit à l'échelle de l'univers, voire une plus grande échelle encore. Tant de vie qui doit grouiller... tant de possibles... Ca fait rêver...

Archives

Articles récents