Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Diabète : une canette de soda par jour augmenterait les risques de 20 %

Publié par wikistrike.com sur 27 Avril 2013, 08:10am

Catégories : #Santé - psychologie

 

Diabète : une canette de soda par jour augmenterait les risques de 20 %

 

 

RTEmagicC_canette_Retska-www.stockfreeimages.com_02_txdam36.jpg


D’après une étude menée à l’échelle de huit pays européens, la consommation quotidienne de sodas et autres boissons sucrées est associée à une augmentation d’environ 20 % du risque de déclarer un diabète de type 2. Des résultats tout à fait cohérents avec ce que des études américaines ont déjà montré.

Une vaste étude menée sur 16 années auprès de plus de 25.000 Européens vient de révéler un lien étroit entre la consommation quotidienne d’une canette de soda et le risque de développer un diabète de type 2. Cela corrobore les résultats d’études déjà menées aux États-Unis. Cette fois, ce travail montre que l’Europe n’est pas non plus à l’abri.

Cette enquête a été conduite par le consortium InterAct, dont le but est d’étudier à grande échelle le diabète, une maladie chronique que l’on n’a pas encore les moyens de guérir et qui nécessite la prise de traitements à vie. Ces scientifiques viennent de publier leurs conclusions sur les dangers des boissons sucrées dans Diabetologia.

Les sodas déconseillés, les jus de fruits validés

Quelque 11.684 patients atteints de diabète de type 2 ont été comparés à 15.374 personnes sans la maladie, sur une période allant de 1991 à 2007. Tous venaient d’un des huit pays européens ciblés, à savoir l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni ou la Suède. Ils ont été interrogés sur leur régime alimentaire, y compris sur leur consommation quotidienne de sodas ou autres boissons sucrées, ainsi que de jus de fruits.


Après analyse des données, les auteurs ont montré que boire chaque jour l’équivalent d’une canette de soda (336 ml) était associé à une augmentation de 22 % du risque de développer un diabète insulinorésistant. Cependant, d’autres facteurs, comme le surpoids ou une consommation énergétique élevée, peuvent fausser les chiffres. En effet, une fois ces critères déconsidérés, le risque baisse et atteint seulement 18 %. La preuve que le diabète n’est pas uniquement lié à l'IMC (indice de masse corporelle).

Les boissons light ont aussi été étudiées, et les résultats obtenus diffèrent de ceux des dernières études sur le sujet. À la lecture de celles-ci, il ressort que les buveurs réguliers présentent plus de risques de contracter la maladie que le reste de la population. Or, les gros consommateurs sont également les personnes avec des kilos en trop. Ainsi, cette étude arrive à la conclusion qu’indépendamment des autres facteurs, les sodas allégés en sucre ne sont pas à relier au diabète. Quant aux jus de fruits, ils semblent également ne présenter aucun danger à ce niveau.

Le diabète, une maladie plus complexe

Mais attention à l’interprétation de ces résultats. Cette recherche n’établit pas un lien de cause à effet entre les événements, mais bien une association. Il est possible que certains paramètres qui n’ont pas été pris en compte dans cette étude jouent un rôle dans la maladie. D’autre part, lesrégimes alimentaires des personnes interrogées ont pu également évoluer au cours de l’enquête, sans que cela ait été considéré. Prudence donc.

Doma Romaguera, scientifique de l’Imperial College de Londres et ayant supervisé l’étude, précise qu’il lui paraît important d’informer la population sur les effets délétères de ces boissons sucrées sur la santé. En effet, en plus d’augmenter les risques de déclarer un diabète de type 2, les sodas n’ont aucune valeur nutritionnelle. Il n’y a rien à gagner à les consommer.

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents