Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

« Domestiques en solde », la pub qui ne fait pas rire l’Indonésie

Publié par wikistrike.com sur 30 Octobre 2012, 15:58pm

Catégories : #Social - Société

« Domestiques en solde », la pub qui ne fait pas rire l’Indonésie

 

Le témoignage de Siti Hajar, 33 ans, a soulevé l'indignation en Indonésie en 2009 : placée comme comme "petite bonne" en Malaisie, elle a subi des sévices et n'a pas reçu le moindre salaire pendant près de trois ans. (AFP/SAEED KHAN)

Ce sont des tracts agrafés aux arbres de la capitale de la Malaisie, Kuala Lumpur, et qui font la promotion de "domestiques indonésiennes en solde""Ménage et cuisine faciles. Reposez-vous et détendez-vous. Pour une caution de seulement 3 500 ringgit (885 euros)".

 

Une publicité qui n'a pas été au goût de Djakarta : le ministre indonésien des affaires étrangères a appelé son homologue malaisien pour protester officiellement, tandis que le porte-parole du ministère du travail, interrogé par l'AFP, a dénoncé la relégation "inacceptable" des êtres humains au rang de"simple marchandise". Réponse, ferme, du ministre malaisien du travail : "Nous allons traquer les auteurs de ces prospectus".

 

La Malaisie, l'un des pays les plus riches d'Asie du Sud-Est, fait travailler deux millions de travailleurs étrangers, en grande majorité indonésiens, dans ses plantations, ses usines ou ses familles, rapporte l'AFP. Les mauvais traitements dont souffrent de nombreuses domestiques indonésiennes sont régulièrement sources de tensions entre les deux pays. Au point que Djakarta a décrété pendant quelques mois, en 2009, un embargo sur l'envoi de domestiques.

 

En 2010, un reportage du Monde, qui notait que "quelque 700 000 Indonésiens quittent leur pays natal pour des raisons économiques" chaque année, citait un journaliste du Jakarta Globe, selon qui 60 % des migrants indonésiens"souffrent de problèmes qui vont de la dépression au non-paiement du salaire, en passant par la maltraitance, voire la mort ou le suicide".

 

Source: Big browser

Commenter cet article

*** 31/10/2012 11:58


"Nous allons traquer les auteurs de ces prospectus".


 


Traquez les trafiquants et non les dénonciateurs... 

Archives

Articles récents