Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Donner du temps au temps...

Publié par wikistrike.com sur 9 Mars 2012, 11:25am

Catégories : #Politique internationale

Donner du temps au temps

 


obamanetananyahou.jpgHier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a commenté le projet d’attaque de l’Iran comme suit : «Je n’ai pas de chronomètre à la main. On ne parle pas de jours ou de semaines, et on ne parle pas non plus d’années. Tout le monde comprend cela». C’est une déclaration importante dans le contexte de volatilité des prix du pétrole actuelle. Il a ajouté :«Nous serions heureux de résoudre cette affaire pacifiquement, si l’Iran décide d’arrêter son programme nucléaire. De l’arrêter, de démanteler le site de Qom et de ne plus enrichir de l’uranium». On sait par contre à quoi s’en tenir sur le sujet.

Depuis de nombreuses, années, dans le cadre de la lettre LIESI, nous avons soutenu le scénario d’une guerre contre l’Iran. Mais nous avons également toujours précisé qu’elle serait déclenchée au moment “opportun” par les forces ou réseaux qui contrôlent le pouvoir politique à Jérusalem et à Washington, dont les dirigeants ne sont que des pions sur l’échiquier. N’oublions pas le scénario d’Ariel Sharon que l’on a bien vite oublié. A. Sharon fut écarté quand il a dépassé son cahier des charges. Nos anciens lecteurs se souviendront que LIESI avait annoncé son retrait forcé de la vie politique quelques semaines avant… le fait accompli.

Lors de leur dernière entrevue à la Maison Blanche, le président américain a demandé à Benyamin Netanyahu de laisser du temps aux sanctions, de voir les effets qu’elles produiraient, avant de s’engager vers une solution guerrière. LIESI ne modifie pas son analyse sur ce point : l’effondrement de l’Europe de l’Ouest doit être enclenché AVANT cette attaque de l’Iran. Si le scénario grec est insuffisant, cela signifie qu’un autre pays subira bientôt la jurisprudence du drachme grec. Selon certaines confidences faites à notre rédaction, une fenêtre de tir serait ouverte pour le mois de juin prochain. En attendant, surveillons bien l’euro/dollar car Trader Noé semble assez inquiet dans les communications téléphoniques que nous avons eues avec lui. La teneur introductive de son analyse du jour le reflète.

Nouvelles d’Athènes

Le scénario grec vient de passer une nouvelle étape… en attendant la prochaine. « La Grèce a remporté son pari pour la restructuration de sa dette avec un taux d’acceptation de ses créanciers privés suffisamment élevé pour l’opération d’échange d’obligations souveraines qui doit effacer 100 milliards (mds) d’€. Pour les titres de droit grec, soit 177 mds des 206 mds d’€ concernés, la participation atteint 85,8 %. Elle est de 83,5 % d’acceptation pour l’ensemble des créanciers privés, a annoncé ce matin Athènes, après l’expiration, hier à 21 heures, du délai donné aux créanciers pour se prononcer ».

Commentaire éclairé de Kommersant : « L’année dernière déjà les puissances européennes avaient conscience de la futilité apparente des tentatives de mettre en œuvre des réformes en Grèce. Un expert financier anonyme, qui a été consulté par les gouvernements européens en vue de la préparation au défaut de paiement de la Grèce, a déclaré à Reuters que les puissances de la zone euro étaient parfaitement préparées au défaut de paiement dès décembre et avaient un plan d’action approprié. Cependant, les conséquences catastrophiques de ce défaut de paiement forcent les pays de la zone euro à retarder l’inévitable le plus longtemps possible ».

 

Source: Liesi

Archives

Articles récents