Mercredi 5 juin 2013 3 05 /06 /Juin /2013 12:41

 

Du gaz sarin a été utilisé en Syrie, selon la France

 

 

 

2013-06-04T170359Z_1_APAE9531BET00_RTROPTP_2_OFRTP-SYRIE-FR.JPGPARIS (Reuters) - La France a la certitude que du gaz sarin a été utilisé en Syrie "à plusieurs reprises et de façon localisée", a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères.

Laurent Fabius précise dans un communiqué avoir remis les résultats d'analyses réalisées en France au Pr Ake Sellström, chef de la mission d'enquête mise en place par le secrétaire général de l'Onu pour vérifier les accusations d'emploi d'armes chimiques en Syrie.

Ces analyses, réalisées par un laboratoire habilité par l'Onu à identifier les toxiques à usage de guerre, "démontrent la présence de sarin dans les échantillons en notre possession", ajoute le chef de la diplomatie française.

"Nous avons décidé de communiquer aussitôt à la mission compétente des Nations Unies et publiquement les éléments en notre possession", conclut-il. "Il serait inacceptable que les coupables de ces crimes puissent bénéficier de l'impunité."

Laurent Fabius ne dit cependant pas qui, selon la France, a utilisé ces gaz.

Selon une source diplomatique française, les échantillons mentionnés par le ministre proviennent de Jobar, dans la banlieue de Damas, et de Saraqib, près d'Idlib, dans le nord de la Syrie.

Un journaliste et un photographe du Monde ont rapporté la semaine dernière avoir assisté à l'utilisation localisée de gaz toxiques par les forces loyales au président syrien Bachar al Assad contre des insurgés à Damas.

Des enquêteurs de l'Onu ont pour leur part déclaré mardi disposer, sur la base de témoignages, des "motifs raisonnables" de penser que des armes chimiques ont été utilisées en "quantité limitée" en Syrie.

Dans leur dernier rapport, ces experts indépendants disent avoir recueilli des éléments leur laissant penser que les forces gouvernementales mais aussi les rebelles ont eu recours à de telles armes. Le plus grand nombre de témoignages met toutefois en cause les troupes de Bachar al Assad.

Le gouvernement syrien et les rebelles se sont mutuellement accusés d'avoir employé des armes chimiques.

Le président américain, Barack Obama, a fait de l'usage de telles armes une "ligne rouge" à ne pas franchir par le régime syrien, sous peine d'une réaction des Etats-Unis.

Jusqu'ici, Moscou s'est opposé aux tentatives américano-européennes de mise à l'écart de Bachar al Assad. Etats-Unis et Russie tentent d'organiser une conférence réunissant opposants et représentants du régime syrien.

Mais selon un responsable français, Laurent Fabius et ses homologues russe, Sergueï Lavrov, et américain, John Kerry, sont convenus la semaine dernière à Paris que l'usage d'armes chimiques dans le conflit syrien changerait la donne.

Emmanuel Jarry avec John Irish, édité par Sophie Louet

 

Source

 

Les USA demandent plus de preuves

 

Les Etats-Unis ont estimé que, malgré les affirmations du gouvernement français, davantage de preuves étaient nécessaires pour établir formellement que du gaz sarin avait été utilisé en Syrie


"Nous devons augmenter la faisceau des preuves en notre possession avant deprendre une décision", a déclaré le porte-parole de la Maison BlancheJay Carney, alors que le président américain a affirmé dans le passé que le recours à des armes chimiques changerait la "règle du jeu" en Syrie. 


 

Le franchissement de cette fameuse "ligne rouge" par les autorités syriennes devait "changer l'équation" du conflit, selon les termes mêmes du président américain.

 

Source

 

 

Londres a des preuves de l'utilisation du gaz sarin en Syrie

 

 

Le Royaume-Uni a des preuves "physiologiques" de l'utilisation du gaz sarin en Syrie "très probablement" par le régime de Bachar al-Assad, a annoncé mercredi un porte-parole du gouvernement britannique.

 

"Nous avons obtenu des échantillons physiologiques de Syrie qui ont été testés" en Angleterre, et "les substances obtenues en Syrie ont révélé la présence de gaz sarin", a déclaré ce porte-parole. "Selon nos estimations, l'utilisation d'armes chimiques en Syrie est très probablement du fait du régime" de Damas, a-t-il poursuivi, ajoutant que le Royaume-Uni n'avait pas "à ce jour de preuve de l'utilisation par l'opposition" syrienne d'armes chimiques. 

"Il y a une masse croissante d'informations, limitées mais convaincantes, prouvant que le régime a utilisé - et continue d'utiliser - des armes chimiques, notamment du gaz sarin", a encore dit ce porte-parole. "L'utilisation d'armes chimiques est un crime de guerre", a-t-il souligné, rappelant que Londres demandait au président Assad d'accorder "aux enquêteurs de l'ONU, un accès immédiat et sans restriction" au territoire syrien. 

Ces déclarations interviennent alors la France a affirmé ce mardi avoir la preuve que du gaz sarin avait été utilisé en Syrie. "Des analyses faites par un laboratoire français sur des échantillons en possession de Paris démontrent la présence de sarin" et "la France a désormais la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée", indiquait le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans un communiqué.

Par wikistrike.com - Publié dans : Politique internationale
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés