Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

E.T : Des signaux captés par Seti

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 20 Février 2011, 13:45pm

Catégories : #Astronomie - Espace

 

Des signaux captés par SetiSeti.jpg

 

L'astronome Frank Drake n’a rien d’un illuminé. Radioastronome, il est le père de Seti, le très populaire programme d’écoute et de recherche d’éventuels signaux d’origine extraterrestre. Interviewé par Ciel & Espace, à l’occasion d’un bilan réalisé autour du cinquantenaire de cette longue quête, il affirme que des signaux “éphémères” ont été captés et, dit-il, “je soupçonne qu’une petite fraction d’entre eux était d’origine extraterrestre”.

Que les choses soient claires : Frank Drake n’affirme pas avoir entendu les conversations d’une autre civilisation que la nôtre, mais “soupçonne” que certains des signaux captés par les radiotélescopes de Seti — des signaux qui ne se sont pas répétés et qui ont été enregistrés, alors que l’antenne du radiotélescope visait plusieurs étoiles dans le “faisceau” — ont une origine extraterrestre.

Ces émissions auraient été entendues par hasard dans le ciel, mais non localisées, et ce, au milieu d’un bruit de fond généré par le tintamarre électromagnétique de la Terre. Frank Drake prend-il ses désirs pour des réalités ? Sans aucun doute, répondront les détracteurs du programme Seti. Ceux-là ne croient pas que cette recherche soit pertinente et pensent qu’elle revient à chercher une aiguille dans une montagne de foin, sans savoir si celle-ci existe réellement. Pour d’autres, au contraire, la position de Drake est lucide et courageuse. Pour les promoteurs de Seti, l’enthousiasme initial a fait place au réalisme et à une organisation remarquable.

Depuis 1999, le réseau Seti@home, avec ses huit millions d’abonnés, est de fait le plus gros ordinateur virtuel du monde. Hors la prouesse d’organisation de ce réseau de calcul partagé, ces scientifiques ont su rebondir en rassemblant des fonds privés. De nouveaux instruments sont en cours de construction et la stratégie de recherche s’élargit à de nouvelles longueurs d’onde et aux transmissions lasers. Depuis quinze ans et la découverte d’un bon demi-millier d’exoplanètes, l’idée s’est imposée chez les astronomes que ces astres sont un sous-produit de la formation des étoiles. Et que, par milliards, nombre de ces planètes aient pu connaître des conditions favorables à l’émergence de la vie telle qu’elle est apparue sur Terre. Les premiers termes de la fameuse équation de Drake trouvent maintenant des valeurs…

Il est logique qu’en invoquant le “soupçon” légitime, son inventeur ait hâte de conclure ! A-t-il pour autant raison ? En s’éloignant du protocole initial qui veut qu’un signal ne soit considéré que s’il est répété, Frank Drake prend le risque de franchir une ligne jaune. Celle qui sépare la preuve scientifique de la conviction intime. Mais il remobilise ainsi ses troupes sans choquer les plus sceptiques. “Le scénario le plus probable est qu’un jour, nous captions un signal par hasard, une fuite”, nous confie même l’un d’entre eux.

Critiqué et populaire à souhait, le programme Seti n’a pas fini de faire débat. En livrant ici ses soupçons, Frank Drake a bien l’intention de l’agiter.

Alain Cirou

Directeur de la rédaction


488_couv.jpg Ciel & Espace Janvier 2011 - Des signaux extra terrestres auraient été captés. Un calendrier astronomique est offert avec les versions papier et numérique.

En kiosque et téléchargeable en kiosque numérique : on peut commander la version papier ou télécharger la version numérique en PDF.

La version numérique est enrichie des liens vers les podcasts audio.

Ecoutez aussi le podcast La vie a-t-elle pu apparaitre ailleurs que sur Terre ?

 

 

Franck Drake00000000000000000000000000000000000000000.jpg

 

 

Frank Drake (né le 28 mai 1930 à Chicago) est un astronome américain. Initiateur du projet SETI, il a créé une célèbre équation, l'équation de Drake.


Il étudie à l'Université Cornell et devient réserviste de la marine. Il est diplômé de l'Université Harvard en section Radioastronomie. En 1951, après la lecture du livre de l'astrophysicien Otto Struve, Drake est convaincu de l'existence d'une vie extraterrestre. Il travaille au National Radio Astronomy Observatory et Jet Propulsion Laboratory.

Il commence par enseigner à l'Université Cornell et travaille au Radiotélescope d'Arecibo.

 

 

Travaux

En avril 1960 il crée le "Projet Ozma" référence à la Princesse Ozma, le "Projet Cyclope" en 1971, SETI en 1994, Projet Phoenix en 1995, SERENDIP en 2004.

Frank Drake crée en 1961 l'équation pour trouver le nombre de civilisations extraterrestres dans l'univers. En 1972 il conçoit la Plaque de Pioneer avec Carl Sagan, en 1974 il écrit le Message d'Arecibo. Il supervise la création du Voyager Golden Record en 1977.

Il est aussi professeur émérite d'astronomie à l'Université de Californie à Santa Cruz.

Il est membre du National Academy of Sciences & American Academy of Arts and Sciences"Drake Planetarium and Science Center" est un planétarium à Cincinnati qui porte son nom.

 

Drake planet (site officiel)

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents