Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Egypte : Des sépultures de la 17ème dynastie mises au jour à Dra Abou el-Naga

Publié par wikistrike.com sur 10 Avril 2013, 10:42am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

 

Egypte : Des sépultures de la 17ème dynastie mises au jour à Dra Abou el-Naga

 

 

Les sépultures de quatres personnages ont été mises au jour sur la colline de Dra Abou el-Naga à Louxor (l'ancienne Thèbes).

Ils appartenaient à l'élite de la 17e dynastie dans l'ancienne Egypte, il y a environ 3.550 ans.

C'est dans le cadre du Projet Djehuty (Djehuty était un important fonctionnaire qui a vécu sous le règne d'Hatchepsout.), dirigé par le Conseil national de recherches espagnol (CSIC) que la découverte a été faite.

projet_Djehuty.jpg 

Image Credit: Spanish National Research Council

 

 

Ces découvertes, faites au cours de la 12ème campagne de fouilles archéologiques du projet, font la lumière sur une période historique peu connue. Thèbes devenait la capitale du royaume et l'Egypte étendait sa domination de la Palestine et la Syrie au nord jusque sur la Nubie au sud.

Le projet est dirigé par le chercheur José Manuel Galán de l'Institut des langues et cultures de la Méditerranée et du Proche-Orient (ILC).

La 17ème dynastie appartient à la période historique appelée Deuxième Période Intermédiaire de l'Egypte (entre 1800 et 1550 avant JC), caractérisée par l'hégémonie des dirigeants d'origine syro-palestinienne installés dans le delta oriental.
C'est une période de grande complexité politique dans laquelle la monarchie ne contrôlait pas tout le territoire et le pouvoir réel était entre les mains des dirigeants locaux.


Intefmose et Ahhotep 

Le propriétaire de l'un des tombeaux trouvés était un personnage appelé Intefmose. Les trois inscriptions trouvées à l'intérieur (l'une d'elles accompagnée d'un portrait en relief) le nomment «fils du roi». D'après Galán: "Nous pensons qu'Intefmose pourrait être le fils de Sobekemsaf, l'un des premiers rois de la 17ème dynastie, au sujet de laquelle nous avons très peu d'informations historiques".

Le tombeau d'Intefmose se compose d'une petite chapelle construite avec des briques d'adobe, érigée en face d'une tombe à puits (environ sept mètres de profondeur) qui mène à une chambre funéraire.
À travers un trou dans le fond de cette salle, on trouve l'accès à la chambre funéraire d'un second tombeau découvert par des archéologues au cours de cette campagne.

Le second tombeau appartient à Ahhotep, officier de haut rang, aussi appelé «porte-parole de Nekhen», ville mieux connue sous le toponyme grec de Hiérakonpolis.

Dans la chambre funéraire, les archéologues ont trouvé (dans le cadre des objets funéraires) trois figurines funéraires en terre cuite (ouchebtis), peintes et avec le nom du défunt écrit sur le front.  
Galán ajoute: "Deux de ces ouchebtis ont été trouvés à l'intérieur de deux petits sarcophages en argile, décoré d'une inscription sur les côtés et sur le dessus. Le troisième était enveloppé dans neuf toiles de lin, comme s'il s'agissait d'une momie réelle. Chacun de ces tissus portait des traces d'écriture à l'encre noire. Ces figurines ont un style très original et naïf, ce qui leur donne un charme particulier et un caractère unique".

En outre, au cours de cette campagne archéologique, Galán et son équipe ont déterré le cercueil intact d'un garçon qui a vécu il y a environ 3.550 années, ainsi qu'un ensemble d'ouchebtis et de draps funéraires d'un autre enfant, le prince Ahmès-Sapair, qui a vécu pendant la transition de la 17ème à la 18ème dynastie.


L'hommage de Djehuty à la dynastie 17ème.

Cette série de découvertes confirment, selon Galán et son équipe, que la colline Dra Abou el-Naga, à la lisière nord de la nécropole de l'antique Thèbes, était le cimetière de la famille royale des 17ème et 18ème dynasties, ainsi que de leurs principaux courtisans.

Les récentes mises à jour permettent de contextualiser les découvertes faites au cours des campagnes précédentes dans les tombes de Djehuty: le superviseur du trésor de la reine Hatshepsout (vers 1470 avant J.-C.) et Hery, un courtisan.

Le chef du projet Djehuty conclut: "Contrairement à ce faisaient le reste des courtisans à cette époque, autour de 1470 avant JC, Djehuty n'a pas placé son tombeau dans les environs de Deir el-Bahari, où le temple de la reine Hatchepsout avait été érigé, mais il a choisi la colline de Dra Abou el-Naga pour son repos éternel, un demi-kilomètre plus au nord, car c'est là que les membres de la 17ème dynastie étaient enterrés ".

Dans un contexte politique fragmenté, la 17ème dynastie, originaire de Thèbes, la ville la plus importante du sud, dirigea la reconquête et l'expulsion des dirigeants du Nord (appelée «Hyksos»), unifia le pays et contribua au germe d'une nouvelle étape historique dans l'Egypte, le Nouvel Empire, le temps des grands rois qui devaient forger l'empire égyptien à partir de sa nouvelle capitale, Thèbes. 


Source:

Commenter cet article

zercik 10/04/2013 13:53


les pilleurs de tombes des temps modernes,on leurs coupait les mains à une époque ??

Archives

Articles récents