Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Égypte : les vestiges d’un grenier précisent l’identité d’un pharaon

Publié par wikistrike.com sur 11 Mars 2012, 11:55am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Égypte : les vestiges d’un grenier précisent l’identité d’un pharaon

 

le-montant-de-porte-en-cours-d-extraction-credits-cnrs-cfee.jpg

 

Des chercheurs français et égyptiens ont mis au jour, en fouillant un temple de Karnak en février 2012, les restes d’un bâtiment plus ancien encore, sur lesquels des hiéroglyphes donnent de précieuses informations sur un pharaon méconnu.

Sénakht-en-Rê : c’était sous ce nom, uniquement, que les égyptologues connaissaient jusqu'ici ce pharaon, à travers quelques écrits anciens postérieurs à son règne. Désormais, ils savent qu’on l’appelait aussi "Horus", "Roi de Haute et Basse Égypte" et "Fils de Rê" : ce que les archéologues appellent la titulature royale d’un pharaon – la série de noms qu’on pouvait lui donner. Des informations précieuses pour tracer, sur les monuments ou dans les documents anciens, l’histoire de ce pharaon peu connu, dont l’emplacement du tombeau demeure un mystère.

Ces données précisant l’identité du souverain, ce sont les chercheurs du Centre franco-égyptien d'étude des temples de Karnak (CNRS/Ministère d'état des antiquités égyptiennes) qui les ont trouvées – sous forme de hiéroglyphes – en février 2012 lors de fouilles sur le temple de Ptah. Elles ont même plus précisément été dénichées, sur le linteau d’une porte de grenier datant de la XVIIe dynastie, l’époque du pharaon en question. Pesant près d’une tonne et dégagé à l’aide d’une grue, le morceau de montant de porte en calcaire de plus de 2 mètres de hauteur faisait partie d’une structure plus ancienne (environ 1634 à 1543 av. JC), sur l’emplacement de laquelle le temple avait ensuite été bâti entre 1479 et 1424 av. J.-C.

"L'identification d'un pharaon par la découverte de sa titulature royale presque complète reste extrêmement rare de nos jours. Celle de Sénakht-en-Ré a des implications importantes dans les reconstitutions historiques fondées sur l'historiographie égyptienne et modifie en profondeur notre connaissance de la chronologie de cette période qui voit la fin de la domination Hyksôs en Egypte et l'émergence du Nouvel Empire", précise ainsi un communiqué du CNRS.

 

Source: Maxisciences

Archives

Articles récents