Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Eh bien oui, l'électricité nucléaire coûtera bientôt 10% plus chère

Publié par wikistrike.com sur 1 Février 2012, 16:05pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

L’électricité nucléaire coûtera bientôt 10% plus chère

 

le-nucleaire_41606_w460.jpgSelon un nouveau rapport, le coût de production de l’électricité nucléaire devrait augmenter de près de 10% à cause des nombreux investissements qui doivent être faits pour la mise aux normes des centrales nucléaires.

Le rapport de la Cour des comptes rendu hier sur les coûts de la filière nucléaire en France montre que les nombreux travaux à faire pour remettre aux normes les centrales nucléaires françaises vont amener à court ou moyen terme à une augmentation du coût de production de l’électricité nucléaire. Dans ce document, la Cour a en effet mis en évidence que l’investissement dans la maintenance devrait être doublé dans les 10 à 20 prochaines années pour prolonger la durée de vie des centrales et coller aux demandes d’améliorations des normes de sécurité faites par l’Autorité de sûreté nucléaire.

Depuis l’accident de la centrale de Fukushima-Daiichi survenu en mars dernier au Japon, la sécurité des centrales nucléaires françaises a été sérieusement remise en question. Dès lors, le nucléaire ne pouvait plus valoir plus le même prix si le gouvernement devait améliorer la sécurité de ses centrales. Et effectivement, ce sont bien la maintenance et la sûreté qui vont saler la facture EDF. Celles-ci coûteront plus cher que le coût du démantèlement futur des centrales nucléaires (18,4 milliards d’euros) et celui de la gestion à long terme des déchets nucléaires (28,4 milliards d’euros). Toutefois, ces chiffrages ne sont pas définitifs.

Néanmoins, la durée de vie des centrales a un rôle clef dans l’évolution de ce coût. Elle permettrait selon la Cour des Comptes "d’amortir les investissements sur un plus grand nombre d’années" et de "repousser dans le temps les dépenses de démantèlement et le besoin d’investissement dans de nouvelles installations de production". Par ailleurs, la Cour a également mis en évidence dans son rapport, que la France n’aurait pas les moyens de renouveler son parc, nécessitant la construction de 11 EPR d’ici 2022.

"Cela signifie qu’à travers l’absence de décision d’investissement, une décision implicite a été prise qui engage déjà la France : soit à faire durer ses centrales au-delà de 40 ans, soit à faire évoluer significativement et rapidement le mix énergétique vers d’autres sources d’énergie, ce qui suppose des investissements complémentaires", a conclu la Cour des comptes citée par Sciences et avenir.

 

Source: Maxisciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents