Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

EISCAT, le HAARP secret européen

Publié par wikistrike.com sur 28 Mai 2012, 06:43am

Catégories : #Politique internationale

EISCAT, le HAARP secret européen


 

image-19



EISCAT (European Incoherent Scatter Scientific Association)


L'association scientifique EISCAT est une organisation internationale de recherches, qui exploite trois installations de radar à diffusion incohérente à 931 MHz, 224 MHz et 500 MHz, dans le nord de la Scandinavie.
Il est financé et exploité par les conseils de recherche de la Norvège, Suède, Finlande, Japon, France, le Royaume-Uni et l'Allemagne (collectivement, les EISCAT Associates).

EISCAT (European Incoherent Scattter Scientific Association) étudie l'interaction entre le Soleil et la Terre par l'intermédiaire des perturbations dans la magnétosphère et les régions ionisées de l'atmosphère.
(ces interactions pouvant également donner lieu à de spectaculaires aurores boréales)
Les radars sont utilisés pour des programmes communs de recherches, et servent aussi à mener des programmes spéciaux.
Pour les programmes spéciaux, le temps d'utilisation des installations est comptabilisé et réparti entre les associés selon des règles qui sont publiés de temps en temps.


Un émetteur EISCAT est situé à proximité de la ville de Tromsø,en Norvège.

Image

Deux stations supplémentaires de reception sont situées :
-à Sodankylä, Finlande,

9556EISCAT5

Le 22 août 1996, l'un des Très Grands Equipements cofinancé par le CNRS, le radar à diffusion incohérente " Eiscat Svalbard Radar" (ESR), sera inauguré sur l'île Svalbard, à 80¡ de latitude Nord. ESR est consacré à l'étude de la haute atmosphère et de l'ionosphère, et au couplage entre le Soleil et la Terre (interaction vent solaire/ magnétosphère terrestre). Les premiers tests d'observation de l'Eiscat Svalbard Radar ont eu lieu le 16 et le 17 mars 1996 et ont été concluants. Ce radar a été construit grâce à une collaboration entre l'Allemagne, la France, la Grande Bretagne, la Finlande, la Norvège et la Suède dans le cadre de l'association scientifique EISCAT (European Incoherent Scatter Scientific Association). Outre le radar de Svalbard, EISCAT est composé de deux antennes radar réceptrices situées à Kiruna en Suède et à SodankylŠ en Finlande et de deux antennes émettrices, réceptrices situées à Troms¿ en Norvège. En novembre 1995, le Japon avec le National Institute of Polar Research of Japan est devenu le septième membre de la Société EISCAT, ouvrant la perspective d'une seconde antenne sur l'île de Svalbard. "
http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n26a2.html


EISCAT exploite également une installation de réchauffeur ionosphérique à Ramfjordmoen (y compris un Dynasonde) pour appuyer diverses actif des expériences de physique du plasma dans les hautes latitudes ionosphère.
http://www.eiscat.se:8080/heating/

Image

Image


" Les recherches autour de EISCAT et ESR sont essentiellement fondamentales. Le radar a été construit pour étudier l'atmosphère et l'ionosphère polaires. L'étude du couplage magnétosphère - ionosphère - thermosphère avec son système de courants, son champ de convection et la dynamique des neutres est un des objectifs prioritaires. L'échappement des ions de l'ionosphère vers la magnétosphère, le bilan de l'énergie déposée par le champ électrique, par les précipitations dans l'atmosphère terrestre et l'apport au niveau de la Terre que ceci représente est toujours un sujet ouvert. En outre grâce à ESR, on espère découvrir à quoi ressemble la reconnection transitoire entre le champ magnétique interplanétaire et le champ magnétique terrestre, comment est composée l'ionosphère polaire, aussi bien en terme de composition ionique que de températures, ou encore cartographier la circulation ionosphérique globale au dessus de la calotte polaire

La compréhension de tous ces phénomènes a aussi son importance pratique dans les possibilités de prédiction de l'activité aurorale. Celle-ci - aurores discrètes ou diffuses - perturbe la propagation des ondes électromagnétiques. La prédiction de cette activité est très importante pour les transmissions d'images de télévision dans les régions polaires, pour les communications radio utilisant les fréquences HF et enfin pour des raisons purement militaires telles que la surveillance de la zone polaire. "

 
http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n26a2.html

 

Source: Rusty James News

 

Commenter cet article

Vorenus 28/05/2012


Un rapport avec la spirale de Tromso? Evidemment! A noter qu'il existe également Sura pour les russes et SKA en Australie et Afrique du Sud.

Marc L 28/05/2012


Renseignez-vous, vous verrez ce qu'est un radar stratosphérique, vous en avez un là juste à quelques kils de Paris, il s'appelle Nostradamus, il y a un très bon reportage dessus.


Mais par pitié arrêter de colporter des conneries sans fondements.


Ou alors vous qu'on vous enferme vous aussi comme pour les cinglés du NOM (voir plus haut article sur les 12 images du NOM)

Archives

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog