Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Electricité : le prix devrait augmenter de 30% d’ici 2017

Publié par wikistrike.com sur 19 Février 2013, 09:06am

Catégories : #Economie

Electricité : le prix devrait augmenter de 30% d’ici 2017

 

 

torreta.jpgLa commission de régulation de l’énergie (CRE) a confirmé, lundi, sa prévision d’une hausse des tarifs réglementés d’EDF pour la période allant de mi-2012 à mi-2017.

Montant annoncé ? Une progression de 30% en cinq ans. Il y a un an, cette même CRE avait déjà prévu que les prix pourraient bondir de 30% d’ici à 2016, soit une augmentation de 6% par an.

Dans son rapport, la CRE explique s’attendre à une hausse moyenne de 30,1% des factures d’électricité pour les clients au tarif dit bleu, le tarif réglementé réservé aux particuliers proposé par EDF et une poignée de fournisseurs historiques locaux. Une forte hausse due pour plus du tiers à l’augmentation de la CSPE (taxe qui finance entre autres l’énergie solaire et éolienne), laquelle s’applique pour l’essentiel par le développement des énergies renouvelables.

Le gouvernement s’est en effet engagé le mois dernier à résorber d’ici à 5 ans une ardoise de près de 5 milliards d’euros liée à l’essor des énergies renouvelables, qui s’était accumulée depuis plusieurs années dans les comptes d’EDF, via des augmentations progressives de la CSPE. La CRE a basé ses calculs sur l’hypothèse d’une hausse de la CSPE qui resterait plafonnée à 3 euros par an, comme c’est actuellement le cas.

La CRE anticipe également une inflation de 2% par an, un prix de marché de l’électricité supérieur d’un point à l’inflation, et une hausse équivalente à l’inflation de l’Arenh (mécanisme qui oblige EDF à revendre à ses concurrents un quart de sa production d’électricité nucléaire, à un prix régulé), dont les règles d’évolution doivent être revues cette année.

Troisième facteur qui explique ces prévisions en forte hausse : la CRE anticipe aussi des hausses bien supérieures à l’inflation du tarif d’accès au réseau électrique, en se basant sur les niveaux demandés par les gestionnaires de réseaux RTE et ERDF, engagés dans de lourds programmes de renouvellement et de développement des lignes électriques.

La semaine dernière, EDF avait de nouveau défendu des hausses de tarifs « raisonnées », tenant compte des problèmes de pouvoir d’achat et de compétitivité, pour couvrir ses énormes investissements maintenus à 12 milliards d’euros cette année.

Sources : CRE / AFP / Le Journal du Siècle

Archives

Articles récents