Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Eléphant : la Chine détruit six tonnes d'ivoire devant les caméras !

Publié par wikistrike.com sur 8 Janvier 2014, 16:30pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

Eléphant : la Chine détruit six tonnes d'ivoire devant les caméras !

 

 

les-six-tonnes-d-ivoire-brulees-par-la-chine-provenait-de-s.jpgLundi, les autorités chinoises ont détruit six tonnes d’ivoire correspondant à des saisies douanières réalisées sur une période de plusieurs années. Un geste symbolique censé illustrer la volonté du pays d'éradiquer le commerce illicite d'espèces sauvages.

 Pas moins de 35.000, c'est le nombre d'éléphants qui auraient été tués en Afrique rien qu'en 2013 pour alimenter le commerce illégal de l'ivoire. Un fléau qui a atteint des proportions inquiétantes ces dernières années, faisant craindre pour la survie de l'espèce. Dans de nombreuses régions africaines, ce sont 11 à 12% des populations de pachydermes qui ont été massacrées chaque année.

Un chiffre qui donne à réfléchir quand on sait que lorsque ces populations d'animaux diminuent de plus de 6% par an, elles courent le risque de s'effondrer, selon un rapport de l'ONU. Si les moyens mis en place jusqu'ici, notamment contre les braconniers, ont permis certaines progrès, le massacre se poursuit. Face à cela, la Chine a décidé de renforcer sa lutte contre le commerce illicite d'espèces sauvages. Une décision qu'elle a illustré par un geste symbolique.

Lundi, les autorités chinoises ont brûlé devant les caméras un stock de 6,1 tonnes d'ivoire confisqué et de produits dérivés à Dongguan, dans la province de Guangdong. Ainsi, les images de la télévision d'État CCTV ont donné à voir des agents des administrations des douanes et des domaines forestier entourés de grandes piles d'ivoire, les défenses étant introduites dans d'immenses concasseurs destinés à les broyer.


La Chine, une plaque tournante du trafic

Applaudie par la communauté internationale, la destruction a été réalisée sous les yeux des représentants de la CITES (Convention internationale sur le commerce de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction), de l'Organisation mondiale des douanes, de l'Ambassade des États-Unis en Chine ainsi que des associations internationales de protection de la nature telles que l'International Fund for Animal Welfare (IFAW).

Fortement médiatisée, l'opération vise notamment à redorer l'image du pays, ternie par le rôle qu’il joue dans le trafic des défenses d'éléphants africains. En effet, les experts estiment que 70% de l’ivoire vendu illégalement est destiné à la Chine. Un pays où posséder des objets en ivoire dénote un statut social élevé et où l’ivoire entre dans la composition de certains remèdes utilisés en médecine traditionnelle.

Ainsi, en mars dernier, la Chine a été désignée par la CITES comme étant l'un des huit pays n'agissant pas assez résolument pour combattre le trafic d’ivoire. Il s’agit-là du "dernier effort en date de la Chine pour décourager le trafic de l'ivoire, protéger la nature et renforcer la prise de conscience du public", selon l'agence Chine nouvelle citée par l'AFP. Avec cette destruction, Pékin cherche à montrer qu’une action réelle est menée suite aux accords signés au Botswana et visant à lutter contre le trafic illégal.


Un message "fort au reste du monde"

"Je suis vraiment ravi que le gouvernement chinois prenne part à la campagne internationale de lutte contre le trafic d'ivoire. La destruction de l'ivoire confisqué représente une étape majeure pour le pays et envoie un message fort au reste du monde", déclare dans un communiqué Azzedine Downes, Directeur général d'IFAW. "Une fois détruit, l'ivoire ne risque plus de repartir sur le marché et de continuer à inciter au braconnage d'éléphants".

"Mieux, la destruction d'ivoire à tous les échelons du trafic, des pays d'approvisionnement aux pays de destination, indique clairement aux consommateurs du monde entier que l'achat d'ivoire est à la fois immoral et illicite", ajoute-t-il. Selon les associations de protection, lutter contre la consommation d'ivoire "constitue le meilleur moyen de sauver les éléphants d'Afrique". Or, les consommateurs ne seraient pas toujours conscients de ce qu'ils achètent.

"Selon nos études d'opinion, la majorité des Chinois cesseraient de consommer de l'ivoire une fois qu'ils savent que les produits fabriqués avec ce matériau proviennent systématiquement d'éléphants morts. C'est pour cette raison que la destruction publique d'ivoire est si importante : elle envoie un message clair aux consommateurs", affirme Grace Ge Gabriel, Directrice régionale Asie d'IFAW.

 

Désormais, reste à espérer que des actions concrètes suivront et que les efforts communs de la Chine et de la communauté internationale "permettront de faire prendre conscience aux consommateurs de leur responsabilité légale et sociale".

 

 



En savoir plus: http://www.maxisciences.com/trafic-d-ivoire/elephant-la-chine-detruit-six-tonnes-d-039-ivoire-devant-les-cameras_art31739.html

Commenter cet article

Laurent Franssen 09/01/2014 04:39


Est-ce que j'ai le droit d'empoisoner par leur propre decoction les auteurs de ces massacres ainsi que ceux qui en font commerce ?
Est-ce une bonne chose ou une chose necessaire ? 

lasorciererouge 08/01/2014 18:56


....que vont ils faire de la poudre d'ivoire ??


C'est bien mais ils ne sont pas tout blanc, les ours, les tigres, les requins, les chiens et chats, la fourrure, etc......!


C'est l'arbre qui cache la fôret !!

ed 08/01/2014 18:44


exemplaire

Archives

Articles récents