Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

En Grèce, la pauvreté fait recette

Publié par wikistrike.com sur 3 Avril 2014, 06:15am

Catégories : #Social - Société

                                               

En Grèce, la pauvreté fait recette

 

 

 

grece-euro-faille.jpgLe taux de pauvreté est passé de 11,8% de la population en 2012 à 23,7% en 2013. Une hausse record dans l’UE.

La Grèce a beau se réjouir d’avoir obtenu de l’Eurogroupe, à Athènes, le déblocage d’une tranche d’aide de 6,3 milliards d’euros, le dernier rapport de la Commission européenne sur la progression de la pauvreté en Europe a de quoi lui saper le moral.

En 2013, la Grèce détenait le triste record du pays européen où la pauvreté a le plus progressé entre 2012 et 2013. La pauvreté touche 23,7 % de la population en 2013, contre 11,8 % en 2012. Entre 2008 et 2013, le revenu des ménages a baissé de 14,8 % et, sur la même période, le chômage des jeunes a triplé. La cure d’austérité imposée au pays depuis quatre ans n’y est pas pour rien. Evdokia Androulaki, 25 ans, est diplômée d’économie de l’université d’Athènes, elle fait partie de ces jeunes chômeurs. Elle parle quatre langues mais derrière ses cheveux noirs frisés et ses yeux pétillants, elle cache beaucoup amertume. «J’ai passé des nuits à réviser pour obtenir mes diplômes et je me dis que ça ne sert à rien. La Grèce est en train de devenir la Côte d’Azur de l’Europe mais avec des salaires asiatiques. Au final, je ne serai jamais professeur et je vais finir serveuse tout comme mes camarades de classe à gagner 300 euros par mois.»

 

La classe politique grecque se fait l’écho de ce désespoir ambiant qui risque de s’exprimer avec violence lors du double scrutin des élections municipales et européennes des 18 et 25 mai prochain. Cela pourrait affaiblir le gouvernement, dont la majorité parlementaire ne tient plus qu’à deux députés.

Excédent primaire

Pour éviter le pire, Antonis Samaras, le premier ministre grec, a invité Angela Merkel à Athènes. La chancelière allemande sera dans la capitale dans les quinze prochains jours. Reste à savoir si sa présence n’énervera pas un peu plus les Grecs au lieu de les apaiser…

En attendant, le gouvernement grec s’efforce de mettre en valeur les quelques réussites économiques du pays, saluées par l’Eurogroupe.

 

Source: Le Figaro

Commenter cet article

Archives

Articles récents