Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

En Inde, les dauphins sont reconnus comme "personnes non humaines", en France, ils sont des meubles

Publié par wikistrike.com sur 11 Août 2013, 08:03am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Les dauphins reconnus comme "personnes non humaines"

 

 

Tursiops_aduncus-_Port_River-_Adelaide-_Australia_-_2003.jpgLe ministère de l’environnement et des forêts indien vient de décider que les dauphins sont des “personnes non humaines”. A ce titre, ils ne doivent pas être maintenus captifs pour le seul plaisir des humains, aussi la construction des delphinariums est-elle désormais interdite dans le pays.

En France, les animaux sont des meubles. Comme des chaises ou des tables, leur propriétaire peut en faire ce qu’il veut. En Inde, les dauphins viennent d’être déclarés des “personnes non humaines”.

“ On reconnaît la grandeur et la valeur d'une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux”, disait Gandhi. Je connais peu la civilisation indienne et j’aime peu l’idée de juger ou de comparer des sociétés entières, mais cette décision historique, en même temps qu’elle trace des perspectives importantes pour les défenseurs des animaux, met en lumière une zone d’ombre majeure dans notre société française.

Quelle est donc la décision indienne ?

Le ministère de l’environnement et des forêt indien vient de décider que les dauphins sont des “personnes non humaines”. A ce titre, ils ne doivent pas être maintenus captifs pour le seul plaisir des humains, aussi la construction des delphinariums est-elle désormais interdite dans le pays.

En un seul texte, ce n’est pas donc pas une mais deux révolutions qui viennent de survenir.

La notion de personne non humaine, tout d’abord. Les dauphins (et en particulier les grands dauphins, Tursiops truncatus, mais pas seulement eux) sont connus des scientifiques pour leur capacités intellectuelles exceptionnelles. Récemment, on a découvert qu’ils avaient une façon bien unique de siffler pour se faire reconnaître par leurs proches et de répondre lorsqu'un congénère les appelle : les dauphins ont des noms et les utilisent pour s’appeler entre eux. Mais ce n’est là qu’une des multiples capacités de ces animaux au cerveau extrêmement développé. Ils ont une forme de conscience de soi , peuvent se reconnaître dans un miroir, utiliser des outils et manier des concepts abstraits, par exemple. Tout cela a amené un groupe de scientifiques réunis récemment à Helsinki à signer l’appel pour les droits des dauphins et des cétacés.

S'inscrivant dans cet esprit, la décision indienne constitue une avancée majeure pour les défenseurs des animaux. En même temps qu’elle fait des dauphins des personnes non humaine, elle stipule que, “en tant que telles, les dauphins doivent avoir des droits spécifiques”. Bien sur pas les mêmes droits que les êtres humains, mais certains droits quand même. « Tous les cétacés, en tant que personne, ont droit à la vie, à la liberté et au bien être », écrivent les scientifiques de Helsinki.

Mais ce n'est donc pas tout. En reconnaissant aux dauphins la statut de personne non humaine, le Ministère indien a annoncé l’interdiction totale pour toute personne, organisation, agence gouvernementale, entreprise privée ou publique de créer un delphinarium impliqué dans l’importation et la capture de dauphins à des fins commerciales ou récréatives, privées ou publiques.

En effet, « la captivité peut sérieusement compromettre la survie des cétacés en modifiant leur comportement ». Et il est “moralement inacceptable de les maintenir en captivité” pour notre loisir...

Par ailleurs, la capture des animaux pour les delphinariums est généralement une opération meurtrière. C’est par exemple le cas du massacre annuel de la baie de Taiji (décrite dans un film remarquable intitulé La baie de la honte) dans lequel un très grand nombre de dauphins est tué pour que quelques animaux soient capturés pour les delphinariums. Quant à la vie dans les delphinariums pour les animaux,, elle ressemble à celle dans une prison.

En Inde, plusieurs projets de delphinariums ont donc ainsi été immédiatement arrêté. (Il en existe 3 en France). Ce dont se sont bien logiquement félicités les associations de défense des animaux, et en particulier la FIAPO, fédération indienne de défense des animaux, qui a œuvré à cette décision.

Pour en revenir à la société française, quand est-ce que nous allons enfin prendre sérieusement en compte le statut de l’animal ?

Il est temps que la situation change.

 

 Source

Commenter cet article

Laurent Franssen 16/08/2013 09:53


Les dauphins sont des êtres sociaux,
intelligents, doué de language , et empathes .
Ils ont conscience d'eux-même de la même manière qu'ils ont conscience de "l'autre" ( les humains dans les exemples de sauvetage de noyade par les dauphins et encore des dauphins qui vont
spontanément pècher des poissons que les gastronomes qualifient de raffinés pour les offrir/les échanger avec des humains. )

Je n'ai pas l'impression que nous ayons ce type d'inter-actions avec des mouches...

Nombre d'animaux , et spécialement du règne des mammifères pourraient ( devraient?) être catégorisé ainsi.
Il serait peut être bon de ré-apprendre le respect de la nature, et de la vie de façon globale.

Les bactéries et virus , pour une bonne part ont déjà leurs places privilégiées , bon nombres dans notre estomac et sans lesquels nous ne pourrions assimiler la matière qui nous sert de
nourriture.

Avant de penser à s'occuper du droit des microbes on pourrait peut être comme tu le dis s'occuper de nous-mêmes, et ce n'est pas au sens égo-centrique mais bien au sens disciplinaire.

Damstounet 16/08/2013 04:33


& pdt se temps la, on continue a emprisonné d êtres humains...


sinn a partir du moment ou l'on considère ke les dauphins st d personnes - mm non humaines - est-ce a dire ken vendre ou en acheté est de l'esclavage ? et ken tuer pr sen nourir est 1 meurtre
assorti de cannibalisme ?


& + globalemen, d'otre animo peuvent il etre considéré comme d personnes ?


le concept de personnes non humaines séten til juska la catégorie d insectes telles les mouches par ex. ?


1 révolution copernicienne certaine ms 1 vrai casse tète juridik a vnr...


1 jr, l'on dotra peu ètre microbes, virus & bactéri du droit a vivre sans crainte dètre exterminé... lol

Laurent Franssen 14/08/2013 09:00


Donc d'apres Josée  , si je comprends bien les vegetariens l'ont dans l'os en cas d'ere glaciere car il n'y a plus
de plantes a manger.
Les carnivores eux par contre,.. ils mangent des animaux, qui eux-mêmes mangent... des plantes.

Bien essayé, t'as le droit de recommencer. 

jul 11/08/2013 18:29


qu'ils nourissent leur enfants avant de nous donner des conseils 

Xam 11/08/2013 15:19


Bientôt 20 ans que je ne mange plus de cadavre et je n'ai rencontré ni maladie, ni aire glaciaire ou difficultés me forcant à vivre dans une forêt encore épargnée par l'exploitation.


La vie sans viandes non seulement c'est facile mais en plus, c'est sain. Je suis bien avec ma conscience, avec mon corp qui va très bien aussi, merci.


Alors que les gens comprennent qu'ils ne seront respectables que lorsqu'ils respecteront la vie, je m'en réjouis.


PS: Je ne suis ni maigrichon, ni gras, ni carencé.

Josée 11/08/2013 14:50


Et ils se débrouillent comment pour manger les végétariens quand arrive une ère glaciaire ?

meuble immeuble 11/08/2013 14:09


Un meuble est un bien que l'on peut changer de place sans le détruire par opposition à un bien immeuble.


Une table, une chaise, sont des pièces de mobilier dites meublantes, d'ou la confusion.


 


 

Laurent Franssen 11/08/2013 12:31


C'est la bonne chose a faire :)

ip 11/08/2013 12:09

Non mais attention ! à ce rythme là on fini tous végétariens :p

Lenox 11/08/2013 10:57


Par définition, nous les humains, sommes des animaux ! Donc parler du statut des animaux, c'est parler également des humains. Et tant que nous ne prendrons pas conscience de cela et que nous
n'accepterons pas notre condition d'être vivant dépendant de la nature, nous courrons à notre perte...


Car ce qui différenciera toujours les autres animaux de nous, c'est que les animaux s'adaptent à leur environnement. Tandis que l'homme adapte son environnement à ses besoins. Et c'est bien là
tout le problème de l'espèce humaine : Son libre arbître.

Archives

Articles récents