Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Equateur : découverte d'un mur cyclopéen

Publié par wikistrike.com sur 16 Janvier 2014, 19:47pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Equateur : découverte d'un mur cyclopéen


 

 

inca1_2765844b-copie-1.jpg

 

 

Dans une aventure tout droit sorti d'un film d'Indiana Jones, une structure à 2.590 m au dessus du niveau de la mer a été mis au jour, dans une forêt dense, humide et souvent nuageuse, sur les flancs orientaux des Andes. 


Les explorateurs ont découvert des ruines au fond d'une jungle d'Amérique du Sud, sur une montagne périlleuse, qui pourrait démêler des mystères archéologiques centenaires - et révéler une partie du fabuleux Trésor Royal de l'Inca. 

C'est une large structure de 260ft par 260ft (80 m par 80 m) à 8500 pieds (2.590 m) au dessus du niveau de la mer, qui a été mise au jour par le groupe multinational, constituée de blocs de pierre de 200 tonnes en moyenne. 

Leur théorie initiale suggère qu'il pourrait contenir le trésor des Llanganatis, une énorme quantité d'or et d'autres richesses prétendument cachés au début du 16ème siècle par le général Inca Ruminahui pour le protéger des forces des conquistadors espagnols. 

Selon la légende, le général a emmené le trésor dans les montagnes Llanganatis et l'a caché dans une grotte ou jeté dans un lac. Il a été capturé et torturé par les conquistadores, mais n'a jamais révélé l'emplacement. 

Les explorateurs ont déjà trouvé divers objets sur le toit plat de la structure - peut-être le mausolée d'Atahualpa, le dernier empereur des Incas qui a été exécuté par les Espagnols - où les sacrifices ont peut-être eu lieu . 

Situé dans le parc national de Llanganates en Equateur, le site est à seulement 20 miles (32 km) de la ville de Banos de Agua Santa, un centre populaire de tourisme d'aventure et une passerelle pour les visites dans le bassin de l'Amazone. 

Mais il ne peut actuellement être atteint que par un trek de 8 à 10heures à travers les nœuds de la jungle montagneuse (désolé, Dr Jones, il y a quelques serpents !). Et la structure est difficile à examiner en détail puisqu'une une grande partie est ensevelie dans le sous-bois et par de la mousse épaisse. 

Le gouvernement d'équateur soutient maintenant une expédition archéologique officielle pour explorer le site et espère un jour être en mesure de l'ouvrir aux vacanciers aventureux. 

Un porte-parole du ministère du tourisme a déclaré : " Nous espérons être en mesure de partager cette découverte avec les visiteurs locaux et étrangers, en leur offrant une perspective unique sur le riche patrimoine et la culture de nos ancêtres. « C'est une perspective très excitante pour nous. "

Le site, dans le parc national Llanganates, est étudié par une équipe de la Colombie, de France, d'Amérique et des explorateurs équatoriens. 

Parmi eux, Bruce Fenton, un Britannique de l'Équateur et chercheur dans les cultures autochtones de la région, qui a été impliqué dans le projet pendant environ trois mois, après avoir entendu des récentes découvertes faites par des randonneurs locaux. Il prévoit deux visites sur le site avant la fin du mois. Également impliqué est Benoit Duverneuil, un archéologue franco - américain, qui a entrepris une expédition ici plus tôt cette année. 

Le gouvernement équatorien a été prévenu de la découverte et une expédition officielle avec des archéologues et paléontologues devrait avoir lieu. Le site attire déjà des groupes intéressés pour récupérer des objets. 

L'équipe estime que le sommet a été utilisé pour une certaine forme d'activité humaine peut-être des sacrifices. Certains ont suggéré que cela aurait pu être le lieu de sacrifices humains, avec l'inclinaison délibérément conçue pour permettre à une tête de rouler sur le côté. 

La région est affectée par des glissements de terrain réguliers et beaucoup de la structure est recouverte par la boue et la végétation, ce qui rend les enquêtes difficiles. 

Il y a plusieurs autres grands monticules - également recouverts par la boue et la végétation - dans un mile carré, et les explorateurs pensent qu'ils pourraient être plusieurs structures artificielles, ainsi que ce qui semble être une route. 

L'équipe estime que la structure déjà découverte pourrait contenir des chambres et M. Duverneuil, qui entreprit une expédition sur le site en Avril et Mai 2013, estime qu'il pourrait être le mausolée d'Atahualpa.

" Cela pourrait être l'une des plus grandes découvertes archéologiques que jamais, " a-t-il dit. « Ce serait énorme. Nous n'avons tout simplement pas des structures de ce type et de cette taille dans cette partie du monde. Mais nous sommes d'une certaine façon en train de déclarer que c'est fait. 

" Cela ressemble à un mur pavé, à une ancienne rue ou une place avec un angle de 60 degrés, peut-être le toit d'une structure plus large. Beaucoup de pierres ont été parfaitement alignées, ont des bords tranchants et semble avoir été sculptées par des mains humaines. Mais il y a encore une chance que cela pourrait être une formation très inhabituelle de roche naturelle ".

Il n'a pas non plus exclu une connexion soit avec la culture Panzaleo, qui a été créée vers 600 avant J.-C. et a vu la construction de grands temples dédiés à ses dieux, ou le peuple Canari, qui étaient rivaux des Incas et ont uni leurs forces avec les Espagnols pendant la conquête. 

Mais M. Fenton soupçonne qu'il pourrait remonter plus tôt dans le temps que l'un de ces groupes. Il croit que le site est autrefois devenu une ville, construite ici pour capitaliser sur l'or trouvé dans les rivières de la région, et pourrait être de la taille de Machu Picchu, la cité inca dans le sud du Pérou.

" Il s'agit d'une zone très inhospitalière et est toujours considérée comme très dangereuse à cause du paysage ", dit-il. " La seule chose dans les environs de beaucoup de valeur aurait été de l'or. Il semble que les objets sont répartis sur une vaste zone de jungle inhospitalière et ce n'a de sens que si une raison à long terme est présente. "

Contrairement au Pérou, où beaucoup d'attention va aux sites incas telles que Machu Picchu, les ruines archéologiques de l'Équateur attirent un nombre limité de touristes et les dépenses du gouvernement sont limitées. 

Certains de ceux qui sont impliqués croient que cela pourrait être le mausolée d'Atahualpa, le dernier empereur inca qui a été capturé par les Espagnols conquérants, ou détenir le trésor des Llanganates, un grand trésor d'or et d'autres richesses amassées par ses partisans pour payer sa libération. 

En échange de sa liberté, Atahualpa aurait offert de remplir une salle avec de l'or. Mais l'offre a été rejetée et il a été exécuté en 1533. 

Son corps aurait été exhumé, momifié, puis caché par ses partisans dans la région dans laquelle le nouveau site a été trouvé. Selon la légende, de grands trésors - qui avaient été amassés pour la rançon - ont été enterrés avec lui, ou séparément... 

La recherche de la tombe et sa richesse a été l'un des plus grands jeux de piste historique du monde, inspirant beaucoup d'expéditions, jusqu'à présent sans succès. 

D'autres estiment que le site nouvellement découvert remonte à beaucoup plus tôt, à des inconnus, des cultures pré-Incas de 500 avant JC, en citant ce qui semble être des outils rudimentaires qui s'y trouvent. 

La légende locale veut que la zone était autrefois peuplée par une civilisation d'un peuple exceptionnellement de grande taille et le caractère apparemment hors normes de certains des quelques 30 objets trouvés ont conduit certains à décrire la zone comme la cité perdue des géants.

Sources 

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/southamerica/ecuador/10517904/Explorers-hot-on-the-trail-of-Atahualpa-and-the-Treasure-of-the-Llanganates.html 
http://www.prweb.com/releases/dronearchaeology/llanganates/prweb11437760.htm 
http://www.flushnews.com/one-of-the-biggest-archaeological-discoveries/ 
http://forgottenorigin.com/lost-ancient-city-of-giants-discovered 
http://ecomingafoundation.wordpress.com/2014/01/13/archaeology-or-geology/

 

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/equateur-un-mur-cyclopeen-decouvert-relance-les-mysteres-equatoriens-sur-les-geants.html

Commenter cet article

OTOOSAN 22/01/2014 15:56


@iconoclaste : Voir google images : pyramide mykerinos : le  revêtement en granit n'est pas parfaitement terminé : Des traces de bossage sont toujours visibles sur la face apparente du
parement : Ces pierres ont été mises en places par un treuil avec des cordes qui tenait l'objet par les fameux bossages. ceux ci ont commencé à être martelés sur certains blocs. La pente est
donnée par visée depuis le pyramidion : On le déduit aisément car le polissage est fait de haut en bas pour la "visée" correcte et non gradin par gradin.

OTOOSAN 22/01/2014 12:30


@iconoclaste : un degré de liberté veut dire que la lithe pourrait  être déboitable par un biais, par exemple une translation vers l'avant. C'est typiquement le cas des murs
andins.Ce degré de liberté permet le limage des parties en contact si l'on intercale un lit de sable. Avec le poids de la pierre c'est assez rapide. Encore une fois je précise qu'il y a
eu des témoins à l'édification de ces murs qui quelquefois possèdent encore des bossages de manipulation. Tout à fait visible sur google image.


Sur youtube j'ai trouvé ce site par hasard lorsque je faisait des recherches sur le forage des vases thinites (égyptiens) j'ai pas conservé l'adresse désolé si j'y retombe dessus je le ferait
connaitre dans un article du même genre.

Iconoclaste 20/01/2014 22:12


Un degré de liberté dans les murs andins ? Cela existe peut-être dans cette


région mais je n'ai vu que des monuments assemblés au mm. Je ne crois pas


que c'était un fake. Un va et vient pour des blocs de plusieurs tonnes, on a


du mal à imaginer. Comment se nomme le film d'archéologie sur youtube ? Merci.


En tous cas nos grands ancêtres humains avaient du génie, n'est-ce pas ?

OTOOSAN 20/01/2014 21:33


@iconoclaste. Non pas du tout, ces lithes sont sous formes d'énormes galets, ça se scie , c'est long très long.


 Dans la région en question , on martèle les gros blocs avec un petit galet , ensuite on superpose les deux rblocs concernés en intercalant une surface sablée, ensuite quelques va et
vient , le poids et l'abrasif mettent rapidemment en forme les deux roches. Vous observerez qu 'il y a toujours un degré de liberté dans les murs "andins" c'est pas


pour faire joli ! il arrive que des bossages de manip soient toujours visibles sur les blocs, en général ils disparaissent par martelage. La technique est connue depuis qu'elle a été portée à
notre connaissance par les missionnaires. ils n'ont pas fait que bruler des gens, ils prennaient aussi des notes. Faut juste le savoir ! ))


Il y a sur youtube un film d'archéologie expérimentale, en plus c'est pas vraiment sorcier, c'est moins dur que de scier au cuivre  !


 

Iconoclaste 19/01/2014 19:32


Idée intéressante Otoosan, mais il se trouve que dans ces assemblages, les blocs


ont des tailles extrêmement variables. Et ils sont tous ajustés au plus près. Dans


ton hypothèse, les constructeurs auraient dü débiter des blocs identiques à partir


d'un grand mur rocheux. Et la taille de la scie aurait dû être formidable.


Je crois aussi qu'il y à des lignes sineuses qui départagent deux blocs : autre


performance à expliquer.

OTOOSAN 19/01/2014 13:04


@iconoclaste : Oui oui, j'ai une idée : 1/ deux surfaces coupées à la scie en cuivre : contact parfait 2/ Un bloc martelé, poli par abrasion au sable : contact parfait : voilà deux méthodes
parfaitement faisables sans chercher midi à 14hoo ! J'ai trouvé plusieurs répliques de ces dispositifs dans youtube, faut juste du temps ! ha , j'oubliais, si les blocs sont en place depuis
longtemps : calcite pour boucher l'interstice !

lesaint 18/01/2014 15:24


Enfin après une étude sérieuse sur ce "mur" il semblerait n'être qu'un plan incliner servant à l'eau, il est lié à une petite rivière qui passe en son pied. Dans une sorte "v" en fond de vallon.
Il serait donc là soit pour interdire la colline de coulée et boucher cet endroit qui pourrait être sacré pour les occupants, où la seule source en ce temps là.


Notez que les experts sont très prudents il existe en de maints endroits de pareilles structures qui sont totalement naturelles.


Le plan, car ce n'est pas un flan de pyramide, puisqu'il s'agit d'une colline de plusieurs kilomètres dans un endroit quasi impénétrable sauf à remonter cette rivière ou torrent. Donc ce plan
comporte de marches à empreintes taillées permettant d'en atteindre le sommet d'où sort une cascade qui forme une parité de cette rivière.


Et je fais que chercher sur le net ce qui m'évite un voyage pour rien, comme tout archéologue qui se respecte. (clin d'oeil à qui vous savez)


lesaint

Iconoclaste 18/01/2014 13:15


Otoosan, tu as une idée pour l'assemblage millimétrique d'édifices cyclopéens en


divers endroits du monde ? C'est une énigme qui n'a pas encore reçu de réponse.

OTOOSAN 18/01/2014 12:11


@Dalek : +1 ..  Les pierres en question font plus DEUX  tonnes que 200.


 200 tonnes ça fait "merveilleux" mais pas crédible du tout !  Visiblement (sur la photo)ces pierres ont été ajustée selon la technique habituelle du martelage au galet avec mise en
place sur couche de sable, la pierre est ajustée par abrasion, c'est connu, il y a un degré de liberté dans l'assemblage, faut connaitre c'est tout (J'ai pas dit que c'était facile pour autant
!!!)Les bords saillants, faut juste relativiser la notion de saillant !  Utilisation de scie de cuivre avec sable siliceux, c'est long mais ça marche bien...


Pour savoir s'il y a quelque choise dessous, ben radar géologique, ça marche bien aussi ça évite de supputer à l'infini et de raconter n'importe quoi !

lesaint 17/01/2014 13:06


D'ailleurs Dalek, je suis certain que tu vas me soutenir que le "Tatoo" est l'ancêtre du iphone 5 5G, et que le minitel est l'ancêtre de l'ordinateur, et mieux du portable.


lesaint

lesaint 17/01/2014 13:02


Je précise il n'y a pas faute à "l'air Sarkozy, je parle bien de chanson douce....


lesaint

lesaint 17/01/2014 12:58


Dalek, j'adore ta conception du vrai archéologue, moi je croyait que ce fut un métier appris durant de longue années d'écoles, où l'on te disait que c'était ainsi et pas autrement. Du reste les
vrais comme tu dis, ne fond que chercher ce que l'enseignement leur à dit et rien d'autre. Parcontre les faux eux trouvent ce que ne dit pas l'enseignement, mais eux remettant en cause
"archéologie interdite" ben ont leur coupe les fond du coup pas de recherche autrement que par la pub.....


tu nages en plein bonheur là Dalek, le pays des montres gentils, et du globibouga tu sait c'était du temps de Dorothée, bien avant lair Sarkozy


lesaint

Iconoclaste 17/01/2014 12:57


Voila, Dalouze, je t'ai bien eu.


Les internautes ont encore un exemple de tes méthodes de réduction du contradicteur.


Tu lui fais dire ce qu'il ne pense pas, du genre les soucoupes volontes ont assemblé


elles-mêmes les blocs ou je ne sais quelle autre fadaise.


Même chose avec les grues motorisées. Il faut en conclure que les bâtisseurs


disposaient du matériel ? Bon, je connais d'avance ta réponse. Mais, puit de science


humble et sans limites, explique-moi l'ajustage au mm de ces blocs... Partout


dans le monde.


 

lesaint 17/01/2014 12:45


Ben Dalek, c'est évident la culture des Amériques n'a plus que l'âge de Clovis. Donc tout ce qui existe comme construction ne peut datée que de là....


Attention toutefois à l'âge de clovis, ne le fait pas remonté trop loin


lesaint

Dalek 17/01/2014 12:40


Mon pauvre @ps : un vrai archéologue, c'est un type qui fait VRAIMENT de l'archéologie et qui publie ses découvertes, découvertes qui sont ensuite critiquées par d'autres spécialistes.


 


C'est sûr que dans ton petit modne, les seuls archéologues valables sont certainement les connards qui n'ont jamais mis un pied sur un site, qui ont arrété les études après la 3ème et qui
publient leurs découvertes sur un skyblog financé par les pubs pour les pillules amaigriossantes.


On n'a pas tout à fait la même définition d'archéologue. On a le niveau d'exigence qui va avec son niveau culturel que veux-tu, ce n'est pas de ta faute au fond.

Dalek 17/01/2014 12:36


Mais bien sûr @ico, tu es tellement brillant et pas du tout fanatisé par tes conneries d'ovni que tu penses que des blocs de quelques tonnes ne peuvent pas être déplacés autrement que par magie.



Tu penses certainement aussi que les archéologue sont TOUS dans le complot visant à cacher la vérité au peuple, après tout, quoi de plus passionnant que de passer sa vie à étudier les
civilisations anciennes en se basant uniquement sur les mensonges de ses prédécesseurs pour ensuite mentir à son tour.


Je suppose que ces mêmes archéologues te garantissent sur facture qu'aucune grue n'est aujour'hui capable de soulever ces blocs. Une grue de chantier standard aujourd'hui soulève 80 tonnes, dans
ta petite tête, la technologie moderne doit être totalement incapable de faire mieux...


On ne peut pas vraiment dire que tu as la lumière à tous les étages toi.


Il n'est pas vraiment utile d'avoir une "grande science" pour te ridiculiser à plate couture, tu es plutôt du genre à rater un CAP, difficile de ne pas avoir l'air instruit à côté de toi (même
sans vraiment l'être plus que la normale).


Ha oui, et pour la liste des prédécesseurs des incas, comme tu es trop occupé à réécrire l'Histoire de l'humanité pour t'instruire tout seul :


Chimu, Huari, Tiwanaku et Chavin si on remonte un peu plus loin encore.


Ravi d'apporter un peu d'eau à ton désert culturel.

PS 17/01/2014 12:36


Au fait @lesaint, attention un VRAI archéologue pour Dalek (comme un VRAI n'importe_quoi_derrière) c'est un archéologue d'accord avec lui, donc même si tu trouves un archéologue de ton point de
vue il te dira que c'est un charlatan, etc etc complotiste etc etc neuneu conspi... enfin bref tu vois le tableau

Dalek VS lesaint 17/01/2014 12:32


Troll vs Troll


Qui va sortir vainceur de ce combat de branquignoles?

Iconoclaste 17/01/2014 12:11


Dalek, avec sa science, va nous expliquer quel peuple, quand et avec quelles


techniques cet assemblage a été réalisé. Il peut certainement faire de même


pour Tihuanaco et ses blocs cyclopéens qu'on n'arriverait pas à soulever avec


nos moyens actuels.

Dalek 17/01/2014 10:26


Et bien vas-y @lesaint, trouve moi de VRAIS archéologues qui disent ce que tu prétends : à savori que les précolombiens n'étaient pas capables de construire des pyramides à degrés. Vas-y, défi
lancé... un vrai archéologue, inutile de m'exhumer "aliens theory" sur RMC !


pfff... déprimant de voir la médiocrité portée au pinacle.

lesaint 17/01/2014 09:46


Houa, Dalek


En tant qu'archéologue tu fait fort, mais alors explique comment les vrais archéologues qui ont du mal à dire comment il auraient pu construire cela avec les techniques rapportées au temps, que
toi tu puisse non seulement dire que ce n'est pas eux mais ceux les précédents, mais que du même coup du remonte à un temps il ont encore moins de techenologie.


Non j'y suis c'est miraculeux, en fait non, tu donne raison aux ovnien en disant cela, j'espère que tu comprend le sens de ta refflexion ?


lesaint

Dalek 17/01/2014 09:38


Quand on clique sur le liens en source (ecomingafoundation), il indique que les blocs font 2 tonnes et pas 200.


Sinon, pour rebondir sur ce que dit @yves au sujet des pyramides que les incas auraient "trouvées" : il dit vrai, mais cela n'a rien de surprenant.


Il faut savoir que le début de la civilisation Incas est situé au XIIIème siècle et qu'ils sont restés dans une toute petite aire géographique jusqu'au milieu du XVème siècle. Puis, sur le siècle
suivant ils se sont massivement étendus au nord et au sud en lançant des conquêtes contre les tributs voisines.


Donc, effectivement, les pyramides "incas" n'ont pas été construites par les incas, ils ont juste conquis les peuples (ou les successeurs des peuples) qui les ont baties.

Yves 16/01/2014 22:05


C'est vrai qu'il est peu probable que ce soit le tombeau d' Atahualpa.


Tailler des blocs d'une moyenne de 200 tonnes, les déplacer dans un


environnement hostile puis les disposer à flanc de montagne de 


maniere à ce que chacun des blocs s'emboitent parfaitement les uns


avec les autres, tout cela sur une surface de 80m sur 80m (pratiquement un hectar)...


Je suis pas archéologue, mais croire qu'un peuple a réussit à construire ceci


avec les moyens de l'époque et les espagnols au cul j'ai du mal, c'est comme


imaginer que la grande pyramide a été construite en 25 ans et à la date indiqué...


Attention, je ne dit pas qu'il n'est pas peut être dedans, mais ce mur ou ce batiment devait déjas être là avant...


Rapellons nous que, d'aprés les écrits des espagnoles, lorsqu'ils ont demander aux Incas si c'était eux qui avaient construit ses pyramides ceux ci ont répondu


que non. Qu'ils s'y étaient simplement installé...


La légende locale, qui dit que la zone était peuplé par une civilisation de grande taille est intriguante, car elle rappelle les découvertes de Klaus Dona sur de nombreux artéfacts retrouvé en
Amérique du sud tel que des masques ou des ustensiles qui ne peuvent servir qu'a un individu de grande taille aussi...


 

Archives

Articles récents