Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Équateur : Rafael Correa pour l’exploitation du pétrole amazonien…

Publié par wikistrike.com sur 17 Août 2013, 07:24am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

 

 

 

Équateur : Rafael Correa pour l’exploitation du pétrole amazonien…

 

 

 

yasuni-afp.jpgLe président équatorien autorise l'exploitation d'un gisement de pétrole dans le parc Yasuni, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Il avait tenté, en 2007, de négocier la non-exploitation de ce site en contrepartie d’une aide internationale.

Par Gaëlle LE ROUX  (texte)

 

"Avec une profonde tristesse, mais aussi avec une absolue responsabilité envers notre peuple et envers l’histoire, j’ai été obligé de prendre une des décisions les plus difficiles de tout mon gouvernement." Par ces mots emprunts de regret, le président équatorien jeudi 15 août, a demandé à l’Assemblée nationale, où il dispose de la majorité absolue, l’autorisation d’exploiter les millions de barils de pétrole dans le sous-sol d’une importante réserve écologique en Amazonie. Rafael Correa a ainsi mis fin à un projet original, visant à éviter l’extraction du pétrole dans le parc naturel Yasuni en contre partie d’une aide internationale.

L’initiative du président Correa remonte à 2007. D’importants gisements pétroliers, plus de 920 millions de barils de pétrole, soit 20 % des réserves de l’Équateur, sont découverts dans le parc Yasuni. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1989, il est situé au cœur de la forêt amazonienne, à la frontière avec le Pérou. C’est là qu’a été recensée l'une des plus grandes biodiversités au kilomètre carré du monde : 696 variétés d’oiseaux, 2274 d’arbres, 382 de poissons, 121 de reptiles… C’est également dans cette zone que vivent quelque 11 000 indigènes quechuas, huaorani, tagaeri et taromenane.

"Nouvelle logique économique"

Le président équatorien propose alors à l’ONU un marché original : il accepte de ne pas exploiter le bloc Yasuni ITT (du nom des gisements d’Ishpingo, Tiputini et Tambococha) au nom de la préservation de l’environnement, en échange d’une aide internationale. L’Équateur, le plus petit des pays membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) demande une contribution financière aux pays qui polluent le plus à hauteur de la moitié des revenus que génèrerait l’exploitation du pétrole de Yasuni, soit 3,6 milliards de dollars sur 12 ans.

Il s’agissait ainsi de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, d’éviter l’émission des 407 millions de tonnes de dioxyde de carbone que génèrerait l’exploitation du gisement, tout en permettant à l’Équateur de mener à bien sa transition énergétique. Rafael Correa y voyait l’opportunité de développer les sources d’énergie hydraulique, géothermique, éolienne et solaire. Et une manière de financer "des stratégies de lutte contre la déforestation, de préservation des zones protégées, la reforestation, la régénération des sols, le développement social, les programmes d’éducation, de santé et de recherche".

Devant l’ONU, en 2007, Rafael Correa évoque "un exemple extraordinaire d’action collective mondiale, qui permet non seulement de réduire le réchauffement global pour le bénéfice de toute la planète, mais aussi d’inaugurer une nouvelle logique économique pour le XXIe siècle". La communauté internationale, les associations altermondialistes et de préservation de l’environnement applaudissent alors unanimement ce nouveau modèle de développement, dans lequel les ressources naturelles ne sont plus sacrifiées sur l’autel de la croissance. Les promesses de don se multiplient, atteignant 100 millions de dollars.

Un projet tombé aux oubliettes

Mais six ans plus tard, ce vaste programme n’est plus qu’un souvenir. L’Équateur n’a perçu que 13,3 millions de dollars, soit 0,37 % des fonds attendus, estime le président équatorien. Ces fonds ont été versés par des entreprises privées ou des pays comme la Belgique, la France, le Chili, l’Italie, l’Espagne ou encore l’Indonésie. Ils ont été déposés sur un compte administré par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui garantit le retour de l’argent aux donateurs en cas de non réalisation du projet.

"Le monde nous a lâchés", a déclaré Rafael Correa jeudi 15 août. L’extraction du pétrole pourrait se faire sur une "zone supérieure à 1 % du parc national Yasuni", qui s’étend sur près d’un million d’hectares, a-t-il ajouté.

 

Selon les défenseurs de l’environnement, l’exploitation, même partielle, du bloc ITT portera gravement atteinte à la richesse biologique de la région. Les communautés indigènes ont d’ores et déjà averti qu’elles se mobiliseraient contre l’exploitation. La loi équatorienne est d’ailleurs de leur côté : l'Équateur est l'un des seuls pays à consacrer des droits constitutionnels à la nature. La loi fondamentale du pays stipule notamment que "toute personne, communauté, peuple ou nationalité pourra exiger à l’autorité publique l’accomplissement des droits de la Nature".

 

 

Source

Commenter cet article

rien n'est supérieur a la verité 17/08/2013 13:18


Source: http://www.diatala.org/article-mais-qui-est-ce-site-wikistrike-heberge-par-overblog-99244299.html


Publié dans : censure / réseaux sociaux/ internet en danger



Alerte ! Mais qui est-ce site, non blog, WikiStrike hébergé par OverBlog ?




Voilà plus de cinq que je suis chez le même hébergeur Overblog, aspiré par JFG Networks. 


Ce blog
Wikistrike qui était inconnu il y a encore un an se voit par magie prendre systématiquement la première place, et ce, depuis quasiment son ouverture quand tous les autres
blogs rament depuis des années sans ne jamais parvenir à cette place.


Il a été également le mieux placé dans les moteurs de recherche en à peine
quelque mois. Et il lui arrive trop souvent d'être le premier sur Google en copiant l'article d'un vrai site d'information comme l'Express ou un autre par exemple qui se retrouve derrière lui.
Comment est-ce possible sans connivence interne quand, si vous faites la même chose, vous n'obtenez qu'une page loin derrière lui ? 


Il semble évident qu’il doit être la propriété de l’hébergeur pour
parvenir à un tel exploit. Mais dans ce cas il concurrence déloyalement et nuit gravement à ses propres clients en récupérant les meilleurs thèmes de ses abonnés et ceux
des sites d'information. De surcroît, forcément, il récupère les meilleurs annonceurs et les rémunérations qui vont avec. Evidemment, puisque ce site ne doit pas avoir ses
statistiques amputées drastiquement et détournées du nombre de ses visiteurs comme tous les autres. L'hébergeur fait ainsi de la publicité mensongère en affirmant que plus vous postez
d'articles plus vous aurez de visiteurs. J'ai testé le même procédé que celui de Wikistrike, en mettant plusieurs articles par jour, beaucoup moins, 2 ou 3, sans que mon nombre de
visiteurs ne change.


 


Il se présente comme étant un grand site d'information alors qu'il n'est
qu'un blog, et comme étant citoyen. Strike veut dire en anglais grève. Il aurait été fondé par un certain célèbre inconnu, Ghisham
Doyle, son logo est une pyramide et un - M - inversé formant un W, deux symboles maçonniques, avec comme maxime une du new âge «Rien ni personne n'est supérieur à la vérité»; Il serait la propriété de l'ancien patron d'Overblog Frédéric Montagnonici  .


Son travail consiste à mettre en ligne des dizaines d’articles par jour, jusqu'à
presque 1000 par mois ;  c'est incroyable ! Et sans aucune cohérence éditoriale ni idéologique pour un dit site d'information. En faisant des copier/coller d’articles, qu’il prend partout,
et parfois en s’attribuant ceux-ci sans citer leur source et en s'en attribuant l'exclusivité alors que c'est faux. Ce qui lui a valu de nombreuses remontrances et principalement venant
de P.Jovanovic, chacun en tirera de ce fait le rôle qu'il
joue. Allant même écrire un article disant que Luc Ferry avait cité Jack Lang ici, comme étant le ministre pédophile, ce qui est entièrement faux.


Mais le plus grave et qu’il nous pond régulièrement des articles qu’il
s’attribut et qui sont d’une profonde débilité, comme celui ci-dessous qui est une honte et qui n‘a pas une once de fiabilité, ni de crédibilité. Son but est de faire peur et de
paniquer le maximum de crédules.


Personnellement j'ai tout de suite été surprise et sidérée de voir la
fulgurance de ce genre de blog et qu'il pouvait réussir à s'imposer en deux clics ; ce qui est totalement impossible sans une aide interne.


Au cas ou cet article gravissement idiot et terriblement pervers serait supprimé
je fais un to

Rensk 17/08/2013 12:04


Cela va raviver le conflit entre ce pays et le Pérou... Dans les année 70 il y avait déjà des problèmes : Le Pérou va forer pour voler le pétrole qui est sur notre territoir. (style Israël et la
Palestine)

Archives

Articles récents