Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les conserves sont aussi bonnes pour la santé que les produits frais

Publié par wikistrike.com sur 4 Juin 2012, 11:00am

Catégories : #Santé - psychologie

Les conserves sont aussi bonnes pour la santé que les produits frais


«Évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré», «manger, bouger», «au moins cinq fruits et légumes par jour». Nous sommes assaillis d’impératifs portant sur le manger sain/équilibrer, qui vont (trop?) souvent de pair avec le manger frais.

Mais manger des fruits et légumes frais coûte cher. Or, les produits frais sont-ils réellement meilleurs (nutritivement) que les produits en conserve? Pas selon les chercheurs sur la santé et le bien-être de l’agence de communication Ketchum. Cathy Kapica, l’auteure de l’étude, explique:

«Il y a une augmentation des discours autour des aliments frais, spécialement pour les fruits et légumes, comme étant plus nutritifs. Pourtant cette hypothèse n’a jamais été appuyée par des preuves.»

Dans l’étude, les aliments étudiés (le maïs, les épinards, les tomates et le thon) sont sans sel ou sucre ajouté et ont été cuisinés afin de pouvoir faire une comparaison précise. Ainsi, en prenant en compte le prix, le temps de préparation mais également le gaspillage –c’est-à-dire les parties non comestibles d’un aliment– de produits qu’ils soient frais, surgelés, en conserve ou secs, ce sont les aliments en boîte qui l’emportent dans la majorité des cas. Pour arriver au coût total de chaque aliment, le temps passé à nettoyer, préparer et cuisiner a été noté et calculé à un taux de 7,25 dollars (5,50 euros) de l’heure, soit le salaire minimum dans le New Jersey, là où l’étude a eu lieu.

Les chercheurs ont ainsi analysé que les tomates en conserve reviennent 60% moins chères que les fraîches, pour le même apport en fibres, étant donné le temps de préparation que demande les tomates fraîches. En ce qui concerne les épinards en conserve, ils sont 85% moins chers que frais, pour les mêmes raisons. Le maïs est quant à lui plus cher en conserve que frais, cependant à cause du temps passé à l’éplucher et des parties non comestibles qu’il faut retirer, les familles économisent en réalité 25% en l’achetant en conserve.

Néanmoins, l’étude étant faite par une agence de communication, dont certains clients font partie du secteur alimentaire, nous avons tenu à vérifier ces résultats avec des nutritionnistes. C’est loin d’être la première étude financée par l’industrie alimentaire etaucune de ces recherches n’a jamais été contestée. Selon Florence Pujol, diététicienne-nutritionniste (auteure du livre Je mange et je suis bien) la majorité des études sont effectivement financées par l’industrie agro-alimentaire, mais restent très utiles pour les nutritionnistes.

Elle souligne néanmoins que les résultats peuvent varier d’une étude à l’autre: la même boîte de conserve n’aura pas la même quantité de nutriments (dans une mesure infime) selon les chercheurs. Il existe toutefois une base à laquelle on peut se référer, la table Ciqual qui est «une moyenne des nutriments de l’ensemble des études», d’après la diététicienne.

Quand on demande à Florence Rossi-Pacini, membre de l’Association française des diététiciens nutritionnistes (AFDN), s’il y a une différence d’apport de nutriments entre les conserves et les produits frais (en ce qui concerne les aliments étudiés par Cathy Kapica), elle répond que cela «dépend des nutriments qu’on évalue». L’étude Ketchum s’est focalisée sur les nutriments qui importaient le plus à son panel, c’est-à-dire les fibres (tomates, épinards, maïs), le potassium (thon, épinards), le magnésium (épinards, maïs), la vitamine A (thon, épinards) et la vitamine C (tomates, épinards). Il n’y a alors aucune différence, selon les diététiciennes, entre les produits frais et en conserve.

Tous les aliments perdent en vitamines

«Quand on parle de produits frais, si ce sont ceux dans son jardin et qu’on les mange tout de suite, alors on a toutes les vitamines. Mais si on les laisse tremper longtemps, pour les nettoyer par exemple, on va avoir une perte de vitamines (hydrosolubles, comme les vitamines B ou C, NDLR)», explique Florence Rossi-Pacini. Elle précise encore que la vitamine C «est sensible à l’air, à la température et à la lumière», tout comme la vitamine A. Ce qui fait que même les produits frais ne regorgent pas forcément de ces dernières.

En effet, les légumes achetés sur le marché ont déjà perdu quasiment toutes leurs vitamines en étant sur un étal. De plus, ils sont rarement consommés sur le champ, on va donc les conserver dans son bac à légumes dans le réfrigérateur,  leur faisant ainsi perdre les dernières vitamines qu’ils contenaient.

Lors de la mise en conserve, la stérilisation et la pasteurisation mettent également ces vitamines à rude épreuve, étant donné que la température monte à 120°C/130°C ce qui détruit une partie des vitamines. Florence Pujol tempère, on réalise la même opération chez soi, en cuisant ses fruits où légumes. Donc la perte en vitamines est similaire dans les conserves et les produits frais.

La conservation ou la cuisson ne sont pas les seules étapes qui risquent d’endommager les vitamines, la préparation des aliments également. En effet, comme l’explique Le Figaro, «plus les légumes sont coupés finement (râpés) et exposés à l’air, plus ils perdent leurs vitamines».

Aucun changement pour les protéines, les fibres ou le potassium

Les conserves n’altèrent en rien les nutriments comme les protéines, les fibres ou le potassium, par rapport aux produits frais. Et leur cuisson non plus. En ce qui concerne les protéines, explique Florence Pujol, «elles vont simplement changer de forme mais cela ne change rien pour nous». Il en va de même pour le potassium. Pour les fibres, la cuisson agit comme «si on prédigérait les fibres», elles sont donc plus rapidement assimilées par l’organisme et sont moins irritantes.

Il n’y a ainsi aucune différence significative entre les nutriments qu’apportent les aliments frais ou en conserve. La seule chose à laquelle il faille veiller, c’est à l’ajout de sucre ou de sel dans les boîtes de conserve. C’est pourquoi on demande très souvent aux personnes qui suivent des régimes contrôlés en sel de ne pas utiliser de conserve. Florence Pujol précise cependant que l’ajout de sucre ou sel dépend de la marque de la conserve. C’est donc au consommateur de bien lire les étiquettes des produits qu’il consomme. Dans tous les cas, ni le sucre, ni le sel n’ont d’impact sur les vitamines, les protéines ou les fibres présentes dans l’aliment à l’origine.

Florence Rossi-Pacini conclut:

«L’important c’est vraiment de pouvoir varier, d’alterner tous les produits. En faisant attention au sel dans les conserves et au niveau des modalités de préparation des produits frais. Certes il faut les laver mais il faut éviter les trempages.»

Delphine Dyèvre

Photo: nikolaii666/Nicolas Roosen via Flickr CC License by

Source: Slate
Commenter cet article

EXLEN 04/06/2012


un détail vous échape !


Les conserves sont bourrées de Bisphénol A...

aude 04/06/2012


QUAND Va-t-on arreter de nous prendre pour des imbéciles, en nous disant ce qui est bon pour la santé?

ho 04/06/2012


il y a conserves et conserves..., la majorité des (pas tous et toutes encore heureux) crétins des villes quand ils entendent conserves, pensent obligatoirement à une boite en métal remplis un peu
comme l'image qui est avec le texte... .


 


les crétins moutoneux ont oublié que nous pouvons nous même faire nos propre conserves..., et celles ci seront bien plus saine et sans égal en calité comparé aux conserves de l'image... .


 


Mais les crétins se fient qu'aux apparences première, et donc pour eux conserves = boite en métal rempli par des industriels (qui sont remplis de véritable merdes, je le conçoit).


 


 

clinton 04/06/2012


Faites attention a ce que vous publiez !!
c'ets honteusement faux !

ne mangez que des conserve, vous verrez, les conserve sont trééés riches en metaux, c'ets la seule richesse qu'elles possedent (et elle  ets (très) dangereuse)

pour le reste ce ne sont de la matière calorique, très peu de protéines, 0 vitamines, peut etre des mineraux..
c'ets surement une des source les plus pauvre tout comme le micro onde..

pour le reste, provoque (en grosse quantité) maux de tete, diarrhée trouble occulaire, etc.. a long terme ça peut etre bien plus dangereux..

l'article cherche a nous fair acheter des conserve ?

clinton 04/06/2012


je veux bien admettre que les conserve maison sont bien meilleur (boite en verre) mais ça reste pauvre ! et a limité autant que possible

et puis tu l'a dit qui pense aux conserve maison ?
qui sait en faire ? ça reste limité

Marc L 04/06/2012


Ho : Les moutoneux vous remercient du respect que vous leur porté, mais ils ne sont pas pour autant ignorants.


Ainsi il nous faut vous apprendre la différence entre trois modes de conservation: la stérilisation ou apertisation de son vrai nom vient de Nicolas Aper découvreur du procédé.
l'apertisation se classe dans une catégorie supérieure dite stérilisation, nous trouvons en-dessous la pasteurisation puis la termisation. chacun de ces procédés agit sur un type de bactérie et
de produit.


La stérilisation ou apertissation. cette technique joue sur le temps, la température, et le refroidissement. Il est le meilleur procédé existant permettant l'élimination de 95% des risques
toxiques des produits. Bien entendu, plus un produit est fragile, plus il a de risques de s'altérer lors de la cuisson. Le temps de cuisson et le temps de stérilisation ne
sont pas la même chose. les appareils utilisés s'appellent des autoclaves ou stérilisateurs en continu. les produits mis en boîte sont introduits dans l'appareil soit en panier, soit en
ligne, ils sont montés en température progressive et rapide. jusqu'a 135° pour les maïs un peu moins pour les haricots-verts, et les petit-pois. le temps est fonction du produit soit 20 à 25mn
pour les maïs doux. Pour atteindre cette température on utilise la vapeur et la pression des appareils est de 1,5 à 2 bars. après cuisson et stérilisation, le produit passe en refroisdissement
rapide.


La pasteurisation: c'est cette technique vous employez chez vous avec votre marmite et votre trépier. Ici la cuison est de 1h à 2 heurs à 90°. Généralement des pots en verre, le métal suporte
assez mal l'eau chaude.


La termisation consiste en une élévation rapide à près de 140° d'un produit, généralement le lait, mais il n'a pas le temps de chauffer.


Ce qu'il faut savoir : la stérilisation suit une courbe appelée VS qui tient compte de la cuison et de la stérilisation, du produit visé et de la toxine ou vitamine du produit. La toxine la plus
commune dans les légumes est la toxine botulique, oui celle qui sert aux antirides, mais qui est mortelle si elle est ingérée. cette toxine résiste à +/-135° mais que quelques minutes. Pourtant
les vitamines et autres minéraux sont eux détruits bien avant cela. ce qui fait que vous vous trouviez parfois avec des haricots qui sont en purée, mais sans forme. Une autre valeur est elle
fonction de la météo, on l'appelle Tendérométrie, comme son nom l'indique, c'est la tendresse du produit, donc aussi la quatité d'eau qu'elle contient, moins il y a d'eau, plus le produit est
dur, sec, mais du coup deviendra très rapidement de la purée à 135° (c'est un peu plus complexe tout de même). Mais au moins, plus de toxine. Cela se complique lorsque vous faites des produits
mixtes contenant viande haricot (cassoulet), car la viande se stérilise bien plus vite, c'est la raison pour laquelle les os de poulets en boite sont parfois moux et fondants, ou que les haricots
vous paraissent croquants, ou pateux. les courbes de température demandent un ajustement en fonction des parties de viande et légumes.


Ainsi en pasteurisation la toxine botulique n'est pas détruite, car elle est protègée jusqu'à 135° environ, une nouvelle résite bien plus encore, mais reste rare. Ce qui veut dire que votre mode
de conservation par pasteurisation n'est en rien plus sain que la conserve industrielle. en plus la pasteurisation, n'est pas de la longue conservation, deux à trois mois maxi, la stérilsation
est de 1 à 3 ans. Aussi question de vitamines, énormément de celles-ci sont très sensibles à la chaleur, et sont détruites dès 40°, ce qui vient à dire que seul l'aspect du produit vous
réconfortera, mais pas sa qualité nutrititionnelle, il en va de même des sels-minéraux, mais à une températures supérieure.


Qu'ajouter ? Ha si, dans le cas de la conserve il nous faut ternir compte du facteur humain dans la fabrication des produits. Le milieu industriel n'est pas vraiment ce qu'il y a de mieux, en
fait si le produit n'est pas conforme, c'est aussi en fonction du non respect des règles de qualité de la part des salariés. mais nous devons savoir que travailler dans ces usines n'est pas une
chose facile, les conditions y sont peu favorables à l'épanouissement de l'esprit. bruit, température, humidité, sécurité (coupure avec les boites) les odeurs, les sols souvent glissants, les
produits plus ou moins propres, la météo, bref ceci s'agrave avec les salaires, type contrat agricole et fonction du client, du aussi au fait que si la météo n'est pas bonne l'usine s'arrête et
pas de salaire, la précarité, production saisonnière, puis la catégorie des travailleurs, ceux qui travaillent pour la paye, et ceux qui font des heures, ceux qui sans aimer ces boulots minables,
les accomplissent avec passion du travail bien fait. (J'ai ainsi vu des gens cracher dans les boites, fuir une souris récoltée, ou un serpent ou des batraciens, tout cela étant stérilisé il n'y a
bien sûr pas de risque. Et il est quasi impossible d'arrêter une chaine qui conditionne à 700boites/minute. dans d'autres cas les maïs (par ex) c'est des tonnes de fécule qui s'accumule, et dans
lesquel les insectes pondent, ou les pyrales qui sont parfois mal triées et emboitées. Oui, c'est peu ragoutant. Mais j'ai vu aussi sur des chaines pour les bébés, des viandes qui avaient pris
l'air dans les congèles être mises au broyeurs puis intégrées aux petitx pots, je ne vous palerais pas du pourcentage de produits pourris tolérés avant apparition d'un goût (patate pourie,
carotte, pommes dans le cas des compotes), aussi il faut savoir que les légumes, ou même certains autres produits carnés utilisent des adjuvants, tel le sel, le sucre, qui sont des exausteurs de
goût, et servent à masquer d'autres goûts parasites, que l'on n'exclut pas avant (pourriture, moisie) par un contrôle manuel. De toute façon quand un camion de trente tonnes vide sa benne en tas
et que les machines vous font passer ça en quelques secondes devant les yeux sur deux mètres de large et en épaisseur, il est certain que vous ne verrez pas la moitié de ce qui passe, d'autant
que le type est là pour huit heures sans discontinuer, sauf une pause de 20mn après 4h pour bouffer, pisser, et se reposer. bref le milieu agroalimentaire ça vous dégouterait, mais c'est humain,
quoique des machines même hors de prix ne fassent guère mieux.


Aussi comme nous sommes dans le domaine de la grande agriculture, nous devons aussi tenir compte des produits phitosanitaires utilisés, des engrais, des proximités agricoles, bref, ce n'est
toujours pas compréhensible que l'on est accepté de voir du Bio industriel. Les agriculteurs ne sont plus maîtres de leurs terres dès lors qu'il sont loués aux industriels, il y a là aussi une
logique de rentabilité étrange.


Il est aussi bien entendu qu'aussi bien les boîtes que les couvercles des pots en verre, et non seulement mais les produits permettant au verre d'être verre sont nuisibles (bisphénole des vernis,
peinture, et joints, anti glisse, ou anti rayure pour les verres neufs.) Ce n'est donc pas un critère qualité de la pasteurisation artisanale.


Là notre ami Ho a raison, et ses conserves sont certainement mieux.


Alors il est certaint que si nous voulons manger mieux il faudra accepter de mettre la main à la pâte, ou dans cette terre nouricière pour en extraire par la sueur notre pain quotidien.


Merci à Ho, de m'avoir permis de mettre mon grain de sel, mais attention toutefois, les moutoneux, n'ont parfois pas le choix, même pour que vous rural vous puissiez rester maître d'une partie de
votre vie.

Bernard 04/06/2012


En effet les doses sont jusqu'à 100 fois plus importantes en Bisphenol A que dans les biberons d'apres un test du magazine "que choisir" qui indique aussi que la quasi-totalité des conserves du
test en contiennent !


 

Marc 04/06/2012


ATTENTION même s'il reste des vitamines dans les conserves, IL Y A DU METHANOL DEDANS ET C'EST TRES GRAVE !


La pectine des fruits et des légumes, crus ou cuits, subit une dégradation enzymatique en solution aqueuse anaérobie, et dégage du METHANOL (dose létale = 89 mg/kg) qui provoque sclérose en
plaque, cancers, athérosclérose,....


http://www.amazon.com/While-Science-Sleeps-Woodrow-Monte/dp/1452893675


 


NE CONSOMMEZ PLUS DE CONSERVES NI DE JUS DE FRUITS EN BOUTEILLE !!


 

zoubi 04/06/2012


Les conserves aussi bonnes que les produits frais.


Ou comment écrire tout et son contraire dans une seule et unique phrase !! 


Chapeau bas !  Je parie que c'est juste pour voir la réaction des gens qu'ils sont posté ça.

XAAL 04/06/2012


La principale utilité des conserves est de faire des provision en cas d'attaque de zombies.

boom 05/06/2012


Ba alors wikistrike, ça joue l'humour ou les trolls???... En tout cas avec vos lescteurs ça rentre bien d'dans!!! Du coup ça allimente la rumeur d'un site d'opposition contrôlée... PsyOps
d'origine... A savoir... Mais bien utile! Merci!

William saurien 05/06/2012

La haute température détruit toujours les vitamines. Les conserves en sont très peu pourvues même les conserves maison. Quand aux sels minéraux, ils passent dans la flotte de la conserve. Eau que
tout le monde jette ou ne consomment pas. La consommation de conserves est donc sans apport de vitamine et sans sels minéraux. Mêmes les conserves dites maison. L'industrie mafieuse de la
bouffaille continue sa propagande honteuse. Ces gens devraient passer devant les tribunaux pour désinformation volontaire. Les lois devraient être enrichie par ce type d'article. Désinformation,
mensonge, etc ...

Blog archives

Recent posts