Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Espagne: Un médecin condamné à verser une pension alimentaire après un avortement raté

Publié par wikistrike.com sur 25 Mai 2012, 15:04pm

Catégories : #Santé - psychologie

Un médecin condamné à verser une pension alimentaire après un avortement raté

 

media_xll_4855129.jpgUn tribunal de Palma de Majorque a condamné un médecin espagnol à verser une pension de 978 euros mensuels jusqu'au 25e anniversaire d'un enfant né après l'échec d'un avortement requis par la mère, à qui il devra en outre concéder 150.000 euros de dommages moraux pour sa négligence.

"Il n'y a jamais eu de cas similaire auparavant en Espagne", a commenté Eva Munar, avocate de la mère âgée de 24 ans. "Nous ne savons pas si ça c'est déjà produit dans le monde", a-t-elle ajouté. "C'est un verdict correct pour une erreur médicale", a estimé l'avocate.

Le petit garçon est né en octobre 2010, six mois après que sa mère s'était présentée à la clinique Emece, à Palma. L'intervention avait été pratiquée alors que la jeune femme était enceinte de sept ou huit semaines. Deux semaines plus tard, le médecin lui avait confirmé sur base d'un scan qu'elle n'était plus enceinte.

"Le scan a duré trois minutes, puis j'étais dehors", a raconté jeudi la mère à la presse. "C'était du genre: "Ca va, vous pouvez y aller et reprendre votre vie normale"", a-t-elle indiqué.

La jeune femme ne s'est plus présentée ensuite à la clinique pendant trois mois, jusqu'à ce qu'elle soit convaincue qu'elle était retombée enceinte par accident. Une nouvelle échographie a cependant révélé qu'il s'agissait de la même grossesse, arrivée au sixième mois, donc au-delà de la limite légale appliquée en Espagne pour les avortements.

La mère, qui avait caché sa grossesse à sa famille par peur de la réaction de ses proches, a dû faire face à la réalité. Aujourd'hui, elle vit toujours chez ses parents avec son bébé. L'enfant est né en bonne santé, malgré le traitement réservé à l'embryon.

La jeune maman a traîné le médecin en justice et la cour lui a accordé un dédommagement de 150.000 euros. Le docteur devra aussi verser une pension mensuelle de 978 euros pendant 25 ans, soit 293.000 euros au fil des années. Les avocats du médecin devraient interjeter appel contre la décision.

Le juge a notamment relevé que la mère avait souffert d'un stress énorme parce qu'elle ne savait pas si son enfant allait naître en bonne santé après l'avortement raté.

"Maintenant, ça va, parce que j'ai dû accepter les choses. Il n'y a pas d'autre solution. Je suis heureuse avec mon fils", a témoigné la mère. "Quand je devrai lui expliquer tout ça, j'essaierai de m'assurer qu'il le prenne bien. C'était à l'époque qu'il n'était pas désiré, aujourd'hui ça a changé", a-t-elle assuré.

Source: 7s7.be

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents