Espionnage - François Hollande : "Nous demandons que cela cesse immédiatement" ou l'homme qui savait parler aux murs...

 


 

 

 

C'est avec une grande déterminantion que notre président a botté le postérieur de B. Obama. Ce dernier aurait même pipiter dans sa couche... de rire.

En effet, de l'espionnage américain, François Hollande a mis en garde le Président américain en lui indiquant simplement que le programme d’espionnage  est "inacceptable". Ajoutant, toute honte bue: "Nous demandons que cela cesse immédiatement".

Ok ok, et si ça continue, il fait quoi ? Par hasard, quelqu'un peut-il lui rappeler qu'en face de lui ce ne sont pas les djihadistes à dos d’ânes du Mali…

François, homme de fer, a également menacé de bloquer le traité de libre échange... Je dis bien "menacé".

Mais jusqu'où ira-t-il ? Et surtout, quelqu'un peut-il l'arrêter dans sa folie verbale ?


 Petit trackback rigolo:

"Nous demandons que cela cesse immédiatement".

"Nous ne pouvons pas accepter ce type de comportement entre partenaires et alliés".

"Les éléments sont déjà suffisamment réunis pour que nous demandions des explications".

‘"On ne peut avoir de négociations ou de transactions qu’une fois obtenues (les) garanties"

Obama a promis aux pays européens des explications. Voilà ce qu’il dit à Hollande : «Quand je veux savoir ce que pense le président "Oulan", j’appelle le Président "Oulan".»

Moquerie ou problème de prononciation ? Nous dirons que c'est comme du caramel sur un flan...

 Joseph Kirchner pour WikiStrike

 

sourire_681528.jpeg

Photo: C'est lui qui nous gouverne


Tag(s) : #Politique intérieure
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog