Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Éteindre la lumière pour prévenir la dépression

Publié par wikistrike.com sur 30 Juillet 2012, 22:03pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

Éteindre la lumière pour prévenir la dépression

 

eteindre-la-lumiere-t14588.jpgÀ la nuit tombée, la moindre source de lumière, par exemple la diode rouge qui reste allumée lorsqu'un téléviseur est en veille, peut conduire à la dépression, d'après une étude publiée le 24 juillet. La seule solution : se plonger dans le noir le plus complet, en éteignant toutes les lumières. 

C'est la dernière étude en date qui établit un lien entre les lumières nocturnes et la dépression. Les chercheurs estiment également que regarder la télé ou surfer sur internet tard dans la nuit peuvent aussi plonger dans des états dépressifs. 

La méthode  

Dans le cadre de cette étude, des hamsters exposés à une lumière tamisée pendant la nuit, sur une période de quatre semaines, ont montré par la suite des signes de dépression : les rongeurs s'intéressaient moins à l'eau sucrée qu'ils lapaient allègrement par le passé, en comparaison avec le groupe de contrôle. 

Ces résultats indiquent que l'exposition à des lumières artificielles la nuit pourrait avoir contribué à la hausse du taux de dépression chez les humains depuis 50 ans, d'après la chercheuse Tracy Bedrosian, de Ohio State University aux Etats-Unis. 

«L'avènement de la lumière électrique a permis aux humains de se départir des cycles naturels du jour et de la nuit», ce qui peut avoir potentiellement troublé nos rythmes biologiques, d'après Tracy Bedrosian. 

La solution  

«Les personnes qui se couchent tard en restant devant la télé ou l'ordinateur, peuvent contrecarrer certains des effets néfastes en revenant à un cycle lumière-obscurité et en minimisant leur exposition à la lumière artificielle pendant la nuit», explique Tracy Bedrosian. 

Des études antérieures ont démontré que l'exposition à la lumière artificielle pendant la nuit pouvait augmenter le risque de prise de poids et de certains types de cancer. 

L'étude a été publiée en ligne par la revue Molecular Psychiatry.

 

Source: Canoë

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents