Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

« Etrangers, quittez la Corée du Sud avant la guerre nucléaire », prévient Pyongyang

Publié par wikistrike.com sur 9 Avril 2013, 17:30pm

Catégories : #Politique internationale

« Etrangers, quittez la Corée du Sud avant la guerre nucléaire », prévient Pyongyang

 

 

 

pict_485336.jpg« La péninsule coréenne se dirige vers une guerre thermo-nucléaire », a estimé le Comité nord-coréen pour la paix en Asie-Pacifique.

 

La Corée du Nord a renouvelé mardi la menace d’une guerre « thermo-nucléaire » sur la péninsule coréenne et appelé les étrangers présents sur le territoire sud-coréen à considérer leur départ du pays.

« La péninsule coréenne se dirige vers une guerre thermo-nucléaire », a estimé le Comité nord-coréen pour la paix en Asie-Pacifique dans un communiqué diffusé par l’agence officielle KCNA.

« En cas de guerre, nous ne voulons pas que les étrangers vivant en Corée du Sud soient exposés », ajoute ce comité, rouage de lapropagande du régime communiste, en exhortant « toutes les organisations étrangères, les entreprises et les touristes à mettre au point des mesures d’évacuation ».

Pyongyang, qui a récemment installé deux missiles de moyenne portée sur sa côte est, avait annoncé vendredi qu’elle ne pourrait plus garantir la sécurité des missions diplomatiques dans la capitale Pyongyang à compter du 10 avril.

Aucun des pays possédant une mission diplomatique à Pyongyang n’a cependant estimé nécessaire pour l’heure d’évacuer son personnel.

Ban Ki-Moon : « La situation peut devenir « incontrôlable »

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a lancé un appel à l’apaisement mardi concernant la situation en Corée du nord, en soulignant que « le niveau de tension actuel est très dangereux ».

« Un petit incident pourrait déclencher une situation incontrôlable », a averti M. Ban devant la presse à Rome, après avoir rencontré les autorités politiques italiennes et le nouveau pape François.

L’UE envisage un renforcement des sanctions contre la Corée du Nord

L’Union européenne envisage la possibilité de durcir les sanctions contre la Corée du Nord si Pyongyang continuait à faire monter la tension et effectuait un nouveau tir de missile ou essai nucléaire, a indiqué mardi un haut responsable européen.

Il a aussi indiqué que les sept pays de l’UE ayant une ambassade à Pyongyang n’envisageaient pas, « à l’heure actuelle », d’évacuer leur personnel diplomatique, malgré le conseil donné en ce sens par les autorités nord-coréennes. Ces sept pays sont l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Bulgarie, la Suède, la Roumanie, la République Tchèque et la Pologne.

« Nous suivons avec une forte préoccupation l’évolution de la situation », qui « est très volatile », a déclaré ce responsable, en précisant néanmoins qu’un conflit ne semblait « pas imminent ». « La situation à Pyongyang semble calme », a-t-il fait remarquer.

Il a précisé que « l’opportunité d’envisager de nouvelles mesures restrictives » à l’encontre de la Corée du Nord était « en cours d’examen et discutée entre les Etats membres » de l’UE.

Le Japon pourra compter sur la « solidarité » allemande

Le Japon pourra compter sur la « solidarité » de Berlin, a assuré mardi le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle, alors que la Corée du Nord a appelé les étrangers en Corée du Sud à envisager leur départ du pays.

« Il y a un message clair de notre gouvernement (…): le Japon peut compter sur notre solidarité tout comme d’autres pays pacifiques », a déclaré M. Westerwelle à La Haye, à l’occasion d’une rencontre de l’Initiative de non-prolifération et de désarmement (NPDI).

« Nous appelons fortement le commandement de Pyongyang à ne pas enflammer le conflit dans la péninsule coréenne », a-t-il déclaré à la fin de cette rencontre qui réunissait des ministres des 10 pays membres, dont l’Australie, l’Allemagne, le Japon, les Pays-Bas et le Mexique.

Créée en 2010 par le Japon et l’Australie, le NPDI a pour but d’inciter tous les pays à rejoindre le traité sur la non-prolifération et d’autres instruments devant empêcher la prolifération des armes nucléaires.

Le Japon a indiqué mardi avoir déployé des missiles Patriot dans le centre de Tokyo pour faire face à tout tir qui menacerait l’archipel, et des batteries d’intercepteurs seront installées sur l’île d’Okinawa (sud). L’armée a reçu l’ordre formel d’intercepter d’éventuels missiles.

Le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida a déclaré aux journalistes que le monde devait envoyer le message « très clair » que Pyongyang doit faire montre de retenue « plutôt que de répéter à l’envi une rhétorique violente ».

Le secrétaire général de l’OTAN attendu en Corée et au Japon dès jeudi

Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, est attendu jeudi en Corée du sud, pour une visite prévue de longue date mais qui intervient en pleine période de tension avec Pyongyang, avant de se rendre au Japon. M. Rasmussen séjournera à Séoul du jeudi 11 au samedi 13 avril, a précisé l’Alliance atlantique dans un communiqué.

Il rencontrera la présidente Park Geun-hye, le président de l’Assemblée nationale, Kang Chang-hee, et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Yun Byung-se et Kim Kwan Jin.

Cette visite était prévue de longue date et s’inscrit dans le cadre du partenariat qui s’est instauré entre la Corée du sud et l’Otan, principalement à propos de l’Afghanistan, où Séoul est un « partenaire important » des alliés.

Selon le ministère japonais des Affaires étrangères, M. Rasmussen se rendra ensuite de samedi à mardi à Tokyo, où il rencontrera des responsables japonais, dont le Premier ministre Shinzo Abe lundi.

Le Japon est aussi très impliqué en Afghanistan en fournissant une aide financière importante au pays, et notamment aux forces de la police nationale afghane.

Selon une porte-parole de l’Otan, l’intention de M. Rasmussen est d’envisager un renforcement du partenariat avec ces deux pays asiatiques.

Source : La Libre Belgique

Archives

Articles récents