Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Eurogendfor : La force de gendarmerie qui va frapper et tuer des manifestants se met en place en toute discrétion

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 13 Octobre 2011, 12:19pm

Catégories : #Politique internationale

Eurogendfor, la force de gendarmerie européenne


Eurogendfor-la-force-de-gendarmerie-europeenne_articlewide.jpg

 

Pour répondre aux évolutions des crises internationales, Mme ALLIOT-MARIE a proposé que l'Espagne, l´Italie, le Portugal, les Pays-Bas et la France qui disposent de forces de police à statut militaire, travaillent ensemble à la création d'une Force de gendarmerie européenne (FGE) en mesure d'effectuer des missions de sécurité publique au profit d'une force militaire.

La création de cette force a été approuvée par la déclaration d'intention signée par les différents ministres de la défense à NOORDWIJK (Pays Bas) le 17 septembre 2004.

Le général de gendarmerie Gérard DEANAZ a été nommé premier commandant de l'EUROGENDFOR à l'issue de la réunion du comité politico-militaire de la FGE le 21 janvier 2005. Il a été remplacé en Juin 2007 par le Colonel Giovanni TRUGLIO (Carabinieri - Italie).

Dans le cadre de la montée en puissance de la FGE, le premier exercice cadre, s'est tenu du 15 au 17 juin 2005 au Centre national d'entraînement des forces gendarmerie (CNEFG) de SAINT-ASTIER (Dordogne), a validé la doctrine d'emploi de la FGE. Cet exercice a reçu notamment la visite de personnalités de l'Union européenne. L'état-major permanent de la FGE a ensuite conduit un exercice (baptisé EGEX 06) avec troupes déployées sur le terrain fin avril 2006 dans le but de voir déclarer sa pleine capacité opérationnelle.

Un corps européen de gendarmerie :

Inspiré de l'Euroforce, ce concept met en exergue un état-major permanent, dédié, pré positionné, et doté de capacités tournantes entre les différents pays. Il conduit un entraînement spécifique et a vocation à être partiellement déployable le cas échéant.

Aujourd'hui, son effectif est de 30 personnels qui se répartissent comme suit :

- France : 5 officiers et 2 sous/officiers ;

- Italie : 5 officiers et 6 sous/officiers ;

- Espagne : 2 officiers et 3 sous/officiers ;

- Portugal : 2 officiers et 1 sous/officier ;

- Pays-Bas : 2 officiers et 2 sous/officiers.

L'EUROGENDFOR est organisée en cinq modules, l’un permanent, les autres de circonstance :

- A Vicenza (Italie) de manière permanente : L'état-major multinational Permanent, nécessaire à la planification amont, au déploiement et au commandement de la force de gendarmerie européenne.

- Sur les théâtres d’opération :

  • Un Etat major de Force,
  • Une composante mobile comprenant des unités de type escadrons de gendarmerie mobile appelées Unités de Police Intégrées (IPU), orientée vers les missions de sécurité publique générale et de maintien de l'ordre public.
  • Une composante spécialisée dans les missions de police judiciaire, de lutte contre la criminalité organisée, de recherche et d'exploitation du renseignement, de protection de personnalités ou de témoins, de contrôle des flux de populations, de lutte antiterroriste et d'interventions spécialisées, travaillant en accompagnement des escadrons de gendarmerie mobile.
  • Une Unité de soutien logistique capable d'assurer le soutien de la force.

La FGE est susceptible d'intervenir à différentes phases de la crise :

- phase militaire de la crise : la FGE est engagée dans le sillage de la force militaire, assurant des missions de sécurité publique générale et des actions de police judiciaire;

- phase de transition - crise de moyenne intensité : la FGE poursuit sa mission au sein de la force militaire tout en facilitant la coordination et la coopération avec des unités de police;

- phase de théâtre stabilisé : la FGE pourrait, sous autorité civile internationale, faciliter la transition vers des actions de coopération ou être désengagée;

- engagement de la FGE à titre préventif : en l'absence de force militaire préalablement déployée, la FGE pourrait être utilisée dans des cas particulièrement identifiés.

La FGE (EUROGENDFOR) possède une capacité initiale de réaction rapide d´environ 800 personnels sous un délai de 30 jours. Elle doit pouvoir couvrir tous les aspects d´une opération de gestion de crise, principalement en mission de substitution.

Elle sera mise à disposition prioritairement, au profit de l'Union européenne, ou d'organisations internationales (ONU, OTAN, OSCE), ou encore d'une coalition ad hoc.

Elle est conçue comme un outil policier intégré appréhendant ainsi la fonction policière de manière globale, regroupant l'ensemble des missions qui lui sont dévolues : maintien de l'ordre, sécurité publique, police judiciaire, recherche et exploitation du renseignement.

Outil de transition de la gestion de crise, la FGE pourra exercer l'ensemble de ses missions aussi bien sous commandement militaire, dans le sillage du dispositif de puissance lors d'un conflit de haute intensité, que lors de la mise en place d'un régime démocratique sous autorité civile.

L’inauguration officielle de la FGE à VICENZA (Italie) a eu lieu le 23 janvier 2006 en présence notamment des cinq ministres de la défense.

La cérémonie de signature par les cinq ministres de la Défense du Traité instituant une Force de Gendarmerie Européenne s’est tenue le 18 Octobre 2007 à Velsen (Pays Bas).

En savoir plus : 
accéder au site de l'Eurogendfor

 

Source : Gendarmerie nationale

Archives

Articles récents