Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Europe : la salade grecque va faire recette

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 30 Octobre 2011, 09:38am

Catégories : #Economie

Europe : la salade grecque va faire recette

 


Juste avant de démissionner, 
Jürgen Stark a co-rédigé un rapport publié par la Banque centrale européenne (BCE), affirmant que la monnaie unique européenne était en danger en raison des dépenses incontrôlées des Etats de la zone euro et de la crise de la dette qui en a découlé. Selon ce rapport, « il faut des sanctions financières automatiques pour les pays dont le déficit dépasse les 3 % du PIB ». L’étude préconise que les déficits budgétaires nationaux soient approuvés au niveau européen en cas de dépassement des niveaux de sécurité et que les Etats soient placés sous tutelle financière si les programmes d’ajustement ne remplissent pas les objectifs. 

Cette déclaration de guerre des banquiers centraux contre les populations est si énorme que la direction de la BCE dit ne pas l’avoir encore approuvé.

En attendant, le lecteur apprendra qu’un secteur est en plein développement de recrutement en Grèce : la POLICE. Durant l’été, l’armée aurait entraîné un groupe spécialisé anti-émeutes. Quant au gouvernement grec, qui réclame une réduction des effectifs publics, il a lancé un vaste plan d’embauche de 1 500 policiers et commandé des stocks de lacrymos. Pendant ce temps, la statistique des suicides explose, comme celle du nombre de sans domiciles.

 

Dans le numéro 187 de LIESI, du 31 juillet 2009, nous citions l’extrait d’un entretien avec l’une de nos sources : « Il faut mettre les gens et les banques à genoux, afin qu’ils acceptent la mise en place d’un programme de centralisation du système bancaire par ce que vous appelez l’establishment ou le cartel bancaire. Dans le même temps, cela va entraîner la ruine des Etats et très probablement, à court terme, la dislocation de l’Europe actuelle. Vous rappelez-vous qu’il y a deux ans, je vous ai dit que les banques iraient à la cave. […] Ce qui se décide au niveau des gouvernements ne tiendra pas. Ils bâtissent ici sur du sable ». 

Comme par enchantement, cela arrive en ce moment, et ce ne sont pas les médias qui, cette fois, nous contrediront !En quelques semaines, les cours des trois plus grosses banques françaises ont perdu entre 40 et 65% ! La faillite de l’Europe pourrait être un objectif atteint, avec une dégradation de la note de la dette de la France, sitôt la mise sur le carreau de Société Générale, Crédit Agricole et BNP par le cartel bancaire.

Voici ce qu’écrit Mohamed El-Erian (l’un des deux cogérants du très influent fonds obligataire américainPIMCO) sur le site du Financial Times  du 23 septembre 2011 « Il y a tous les signes d’une panique des investisseurs institutionnels envers les banques françaises ». « Si cela dure, les banques n’auront d’autre choix » que de rétablir leurs équilibres financiers « d’une manière drastique et désordonnée », juge M. El-Erian, ajoutant que les particuliers pourraient alors être tentés de suivre les investisseurs institutionnels« L’Europe serait alors précipitée dans une crise bancaire ouverte (…) provoquant de manière certaine une autre récession ». 

Une situation politique détestable avec des scandales à la louche, des banques qui s’effondrent, des Français qui vont prendre connaissance des pertes abyssalles de leurs assurances-vie ; l’Allemagne qui va quitter l’euro ; les avoirs en euros qui sont en voie d’être dévalué de 30 à 80% ; la dégradation de la note de la dette française, etc., bref, le lecteur de LIESI pourra dire à ses proches qu’il le leur avait bien dit. Maintenant… c’est trop tard ! Du moins le spectacle est-il gratuit. [Extrait du numéro 239]

 

Source: liesi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents