Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Evasion fiscale : Panique générale en Suisse

Publié par wikistrike.com sur 7 Novembre 2013, 17:57pm

Catégories : #Economie



Evasion fiscale : Panique générale en Suisse

1171-Paradis.jpgLes Français qui ont des comptes non déclarés en Suisse ont deux mois pour se mettre en règle avec le fisc. Et certains imaginent des solutions rocambolesques pour cacher leur argent, écrit le magazine helvète Bilan.
Deux mois : c’est le temps qu’il reste aux évadés fiscaux français pour se mettre en règle avec le fisc ou fermer leurs comptes en Suisse. Mi-septembre, les plus grosses banques helvètes ont envoyé des lettres à leurs clients non déclarés pour leur enjoindre de régulariser fissa leur situation. Depuis, ”c’est la panique générale”, écrit le site du magazine économique suisse Bilan. 

Si certains ont décidé de déclarer leur argent, d’autres tentent de passer la frontière ni vu ni connu. La Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières a enregistré une explosion de plus de 500 % des saisies d’argent liquide début septembre. ”Dans le sauve-qui-peut, certains choisissent des solutions rocambolesques, comme de louer un coffre chez une société qui offre ce service sans exiger l’ouverture d’un compte bancaire”, rapporte Bilan

Le magazine prévient : impossible de sortir tous ses sous en cash, car les banques, sous pression, limitent les retraits d’espèces. Un expert interviewé par le journal déconseille d’enterrer son argent dans son jardin ”car si l’UE ou la Suisse modifie les billets, vous ne pourrez pas les changer au guichet”. La panique ne concerne que les ”petits” fraudeurs. Les plus riches (des comptes de 20 millions d’euros et plus) sont quant à eux bien au chaud dans des trusts anglo-saxons, rapporte le magazine. Les avoirs français non déclarés placés en Suisse sont estimés à plus de 100 milliards d’euros.
Source
Commenter cet article

Antoine 07/11/2013 22:28


Les portiques écotaxe vous surveillent tous de près


6 novembre 2013


Anodins, pour vous, automobilistes, motards? Ne conduisant pas des camions de plus de 3.5 tonnes, vous vous dites que ces énormes portiques d’aluminium, bardés de caméras et de capteurs, et reliés
par internet à des serveurs stockant toutes les données, ne vous concernent pas plus que ça? Grosse erreur.


Un discours officiel bien huilé


Officiellement, ces beaux portiques sont censés enregistrer le passage des poids lourds, pour pouvoir ensuite calculer leur parcours, et les taxer en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Une
taxe de l’ordre de 13 centimes par kilomètre.





Franchement, pas vraiment une prouesse technologique, les transpondeurs sont au point depuis des décennies, coûtent aujourd’hui très peu chers, la technologie de lecture automatisée des plaques est
également perfectionnée, et de manière générale l’informatique associée au traitement de toutes ces données ne coûte plus grand chose. Alors pourquoi un tel budget pour ce projet écotaxe en
apparence si simple?


Ecotaxe un coût colossal qui cache quelque chose


Alors qu’il n’avait pas encore reculé face à la colère en Bretagne, le gouvernement Ayrault annonçait le coût d’une annulation du projet : près d’un milliard d’euros!
Et ce n’est pas tout : alors que les bretons font
tomber ou brûler les portiques, le coût de ces engins est révélé : environ 1 million d’euros la pièce…
Un million pour une grosse poutre en alu portée par deux poteaux, une vingtaine de caméras, quelques capteurs pour les transpondeurs des camions, un serveur et une connexion adsl… Bizarre.


Les portiques écotaxe enregistrent tout ce qu’ils voient


En fait, les portiques écotaxe font plus que simplement calculer le kilométrage des poids lourds. Ils enregistrent tout ce qu’ils voient, et ils voient presque tout : en particulier les plaques
d’immatriculation. Ainsi, ce système permet de savoir qui et quand est passé sous tel ou tel portique. Une surveillance généralisée, un véritable flicage.



Ce système de surveillance explique le coût phénoménal. Il est également un coin de plus dans la porte qui défend votre liberté.
Qui a ou aura accès à ces données? Quand on voit le degré de pénétration de nos données par les services de surveillance américains, on peut être sûr que ces données privées ne seront pas privées
pour tout le monde.





On peut facilement imaginer, que dans quelques années, la grande majorité des données personnelles, des opinions, des habitudes, des faits et gestes de la majorité de la population seront connus et
suivis dans leur ensemble par la surveillance de leur comportements sur internet, de leurs liens sociaux, de leurs déplacements, de leurs achats. Une sorte de métaconnaissance ou métasurveillance
qui sera une arme redoutable pour qui voudra assoir son autorité sur le peuple ou le priver de ses libertés. Ces portiques écotaxe sont un des éléments permettant le développement de cette
métasurveillance. Il apparait important, après les révélations sur la surveillance de la NSA et de ses contreparties européennes, que le gouvernement annonce clairement les possibilités techniques
de ces portiques et s’emploie à les réduire à leur objectif désigné (écotaxe) en utilisant la loi pour interdire la collecte et le stockage des autres informations et ainsi protéger nos libertés.


Source Controleradar

Antoine 07/11/2013 22:27


Les portiques écotaxe vous surveillent tous de près


6 novembre 2013


Anodins, pour vous, automobilistes, motards? Ne conduisant pas des camions de plus de 3.5 tonnes, vous vous dites que ces énormes portiques d’aluminium, bardés de caméras et de capteurs, et reliés
par internet à des serveurs stockant toutes les données, ne vous concernent pas plus que ça? Grosse erreur.


Un discours officiel bien huilé


Officiellement, ces beaux portiques sont censés enregistrer le passage des poids lourds, pour pouvoir ensuite calculer leur parcours, et les taxer en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Une
taxe de l’ordre de 13 centimes par kilomètre.





Franchement, pas vraiment une prouesse technologique, les transpondeurs sont au point depuis des décennies, coûtent aujourd’hui très peu chers, la technologie de lecture automatisée des plaques est
également perfectionnée, et de manière générale l’informatique associée au traitement de toutes ces données ne coûte plus grand chose. Alors pourquoi un tel budget pour ce projet écotaxe en
apparence si simple?


Ecotaxe un coût colossal qui cache quelque chose


Alors qu’il n’avait pas encore reculé face à la colère en Bretagne, le gouvernement Ayrault annonçait le coût d’une annulation du projet : près d’un milliard d’euros!
Et ce n’est pas tout : alors que les bretons font
tomber ou brûler les portiques, le coût de ces engins est révélé : environ 1 million d’euros la pièce…
Un million pour une grosse poutre en alu portée par deux poteaux, une vingtaine de caméras, quelques capteurs pour les transpondeurs des camions, un serveur et une connexion adsl… Bizarre.


Les portiques écotaxe enregistrent tout ce qu’ils voient


En fait, les portiques écotaxe font plus que simplement calculer le kilométrage des poids lourds. Ils enregistrent tout ce qu’ils voient, et ils voient presque tout : en particulier les plaques
d’immatriculation. Ainsi, ce système permet de savoir qui et quand est passé sous tel ou tel portique. Une surveillance généralisée, un véritable flicage.



Ce système de surveillance explique le coût phénoménal. Il est également un coin de plus dans la porte qui défend votre liberté.
Qui a ou aura accès à ces données? Quand on voit le degré de pénétration de nos données par les services de surveillance américains, on peut être sûr que ces données privées ne seront pas privées
pour tout le monde.





On peut facilement imaginer, que dans quelques années, la grande majorité des données personnelles, des opinions, des habitudes, des faits et gestes de la majorité de la population seront connus et
suivis dans leur ensemble par la surveillance de leur comportements sur internet, de leurs liens sociaux, de leurs déplacements, de leurs achats. Une sorte de métaconnaissance ou métasurveillance
qui sera une arme redoutable pour qui voudra assoir son autorité sur le peuple ou le priver de ses libertés. Ces portiques écotaxe sont un des éléments permettant le développement de cette
métasurveillance. Il apparait important, après les révélations sur la surveillance de la NSA et de ses contreparties européennes, que le gouvernement annonce clairement les possibilités techniques
de ces portiques et s’emploie à les réduire à leur objectif désigné (écotaxe) en utilisant la loi pour interdire la collecte et le stockage des autres informations et ainsi protéger nos libertés.


Source Controleradar

Antoine 07/11/2013 21:59


Loran Deutsch attaqué par la "Police de la Pensée"... !!!


http://www.egaliteetreconciliation.fr/On-est-les-heritiers-d-une-histoire-Non-C-est-reactionnaire-21179.html

lesage 07/11/2013 19:51


bien fait !

Archives

Articles récents