Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Exclusivité WikiStrike: l'électricité de la Terre pourrait expliquer sa rotation. Et l'univers ?

Publié par wikistrike.com sur 23 Janvier 2012, 00:20am

Catégories : #Terre et climat

Exclusivité WikiStrike 

La Terre tournerait à l'électricité !

 

 

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.jpg

 

 

Sous pression, un disque de monoxyde de fer (FeO) à l’intérieur d’une enclume de diamant relié à des électrodes en or (AU)

 

S'agissant de rotation de la Terre, vous pourriez penser que les géophysiciens ont à peu près tout compris. Pas du tout.

 Afin d'expliquer certaines variations dans la façon dont tourne notre  planète, le manteau terrestre - la couche de roches chaudes adoucie qui se trouve entre l'écorce et le noyau - doit conduire l'électricité, une capacité que le manteau ne devrait pas avoir.

Une nouvelle étude constate que le monoxyde de fer qui représente 9% du manteau conduit l'électricité comme un métal mais seulement à des températures et des pressions loin sous la surface.

Le tour de la Terre n'est pas sans faille. Les géophysiciens ont découvert que le temps qu'il faut à notre planète pour accomplir une rotation - la longueur d'un jour - varie légèrement au cours des mois ou des années. Ils ont également remarqué que l'oscillation de l'axe ressemblait au balancement d'une toupie.

 Les variations sont probablement causées par le noyau de fer interne et solide, le noyau métallique externe et liquide ainsi que le manteau rocheux tournant à des taux légèrement différents. La friction les aide à se mettre en ligne, et le champ magnétique du noyau externe peut tirer sur le noyau métallique intérieur.

Mais pour vraiment répondre aux observations, la base devrait également exercer son magnétisme sur le manteau, explique Bruce Buffett, un géologue de l'Université de Californie, Berkeley, qui n'était pas impliqué dans la nouvelle étude.

Cela signifie qu’une couche du manteau doit être capable de conduire l'électricité !

Toutefois, dit-il, «l'origine de la couche métallique reste une question ouverte." Les principales composantes de la roche du manteau, le monoxyde de fer ne conduit pas l'électricité à des températures et des pressions que nous sommes habitués à connaître ici à la surface. Mais des recherches dans les années 1980 suggèrent parfaitement que les choses pourraient être différentes en profondeur:

 Un courant électrique traverse le matériau le plus facile quand il a été exposé à une onde de choc. La pression de l'onde de choc comprimé arrangé au fer et à l’'oxygène dans l'oxyde de fer permettant aux électrons de voyager plus librement d’atome à atome.

Ce travail a piqué la curiosité de Kenji Ohta, qui a étudié les matériaux dans des conditions extrêmes à l'Université d'Osaka au Japon. Pour savoir si la pression pouvait se transformer en monoxyde de fer dans un conducteur dans le manteau terrestre, Ohta et ses collègues ont chauffé un disque de la matière en question avec un laser, puis l’ont comprimé dans une enclume de diamant.

Dans le même temps, ils ont mesuré la conduction électrique en faisant passer un courant à travers l’enclume tout en gardant un œil sur l'arrangement de ses atomes avec des rayons-X.  À environ 700.000 fois la pression de l'atmosphère terrestre et une température de 1600 ° C, l'équipe a constaté que le monoxyde de fer conduisait bel et bien l'électricité ainsi que dans un métal !

Le monoxyde de fer avait fait la transition, mais sa structure n'avait pas changé. Au lieu de cela, il avait créé un nouveau type de transition, dit Ronald Cohen, géophysicien de la Carnegie Institution for Science à Washington, DC, qui a dirigé la simulation informatique de l'oxyde de fer.

Le changement repose sur les propriétés magnétiques du matériau à haute température. Dans le monoxyde de fer, non conducteur, chaque électron reste potentiellement mobile, piégé dans un atome de fer. Il ne peut pas se déplacer facilement à travers le cristal, mais il peut s’aligner avec des champs magnétiques comme une aiguille le fait sur une boussole - qui est dans un état ​​magnétique.

A des températures et des pressions élevées, les électrons commencent à fluctuer entre l'état magnétique et un état ​​non magnétique, dans lequel ils ne répondent plus à un champ magnétique. Cette spécificité les couple avec et font le lien avec leurs atomes, ils se déplacent alors librement comme dans un métal.

Cette conclusion incroyable, l'équipe l’a rapporté le 12 Janvier au Physical Review Letters.

Lorsque les chercheurs ont fait monter la pression à 1,4 millions  fois la pression de l’atmosphère et à 2200 ° C, des conditions comparables à l'intérieur de la Terre, le monoxyde de fer était encore dans une forme métallique. Ils ont ensuite prédit la conductivité à 3430 ° C - la température à la frontière entre le manteau et le noyau -. Et ont constaté que le monoxyde de fer restait un conducteur respectables, souligne Buffett ;

Le monoxyde devra être concentré près du noyau externe, en faisant éventuellement jusqu'à environ 90% de la matière.

 Buffett constate que d'autres chercheurs ont proposé des réactions chimiques entre le manteau et le noyau qui pourraient produire des composés comme le monoxyde de fer. "Impressionnant progrès dans les deux cas !". Bientôt nous pourrons évaluer la plausibilité d'une couche de monoxyde de fer métallique, conclue-t-il.

 

L'électricité semble partout, dans la Terre et donc... dans l'univers ! Cette découverte, si elle était prouvée dans les mois qui viennent, prouverait que l'univers est électrique, ce qu'aucun gouvernement  ne veut admettre. En effet, comment imaginer que notre planète tourne à l'éectricité sans que l'univers lui-même ne tourne à l'électricité ? 


 

Marina Sadovski pour WikiStrike

 

Source: Sciences

   

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents