Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Face àla hausse du prix du maïs, un agriculteur nourrie ses vaches avec des bonbons

Publié par wikistrike.com sur 29 Septembre 2012, 14:54pm

Catégories : #Insolite - étrange et bêtise humaine

Des vaches nourries aux bonbons

 

une-vache-qui-n-a-probablement-jamais-vu-l-ombre-d-un-bonbo.jpgQue faire face à la hausse du prix du maïs quand on élève des vaches ? Joseph Watson du Kentucky a trouvé une alternative originale : il récupère des bonbons invendus pour nourrir ses bovins. D'après un professeur en alimentation animale, cela peut tout à fait se faire sans risques pour la santé des animaux.

Après le succès du poulet fermier, voici venir la vache bonbon. A la tête d’unélevage de 1.400 bovins dans le Kentucky, Joseph Watson a fait face à la hausse du prix du maïs d’une manière plutôt originale : il a remplacé les céréales par des bonbons. Il n’achète bien sûr pas ces sucreries au supermarché mais récupère directement chez les fabricants les stocks invendus ou impropres à la vente.

"Les bonbons ont en fait un ratio de graisse plus important que les maïs dont on les nourrissait", a expliqué le fermier à une chaine de télévision locale. Intrigués et inquiets pour les animaux, les reporters de la chaine WPSD sont allé consulter un professeur en nutrition animale de l’université du Tennessee, afin de vérifier que l'agriculteur n’était pas en train de précipiter une fin précoce, mais sucrée, à ses chères et tendres vaches.

Les ruminants n’ont pas froid à l’estomac

"Je pense que c’est une alimentation viable, les a rassurés John Waller. Cela permet de ne pas voir autant de produits gras finir à la décharge et c’est une bonne façon d’apporter des nutriments au bétail. Les ruminants sont très doués pour ce qui est d’utiliser une large variété de nourriture. C’est grâce aux microbes dans leur panse qu’ils peuvent digérer ce que d’autres animaux ne peuvent pas digérer."

La panse, ou rumen, est un organe spécifique aux ruminants où une forte population bactérienne s’attaque à tout ce qui est avalé par les animaux. Les parties non digérées sont régurgitées pour être mâchées à nouveau et ainsi de suite. Le professeur a également ajouté que cette pratique n’était pas isolée et que des éleveurs du Tennessee faisaient de même.

L’important est de respecter les ratios

Les dérivés de l’industrie des bonbons ne sont pas toujours évidents à écouler, mais des produits comme les coques d’amandes et les zestes d’oranges peuvent parfaitement convenir dans l’alimentation du bétail s’ils sont ajoutés de manière équilibrée et surveillée. Si les ratios de glucides, protéines, vitamines et minéraux sont respectés, la source de ces nutriments importe peu. Petit souci tout de même, certains bonbons sont fournis aux vaches encore dans leur emballage, mais visiblement l’éleveur et le professeur ont parfaitement confiance dans les prouesses digestives de ces braves ruminants.

 

Source: Maxisciences

Archives

Articles récents