Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Facebook : des informations personnelles d’un million de membres vendu 5 $

Publié par wikistrike.com sur 26 Octobre 2012, 11:01am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Facebook : des informations personnelles d’un million de membres vendu 5 $

 

facebook-9_1196046.jpgFacebook se retrouve de nouveau au cœur d’une polémique sur la question du respect de la confidentialité de ses utilisateurs. Le premier réseau social du monde voit cette fois-ci l’un de ses éditeurs d’applications mettre en vente sur Internet un fichier contenant des informations sur 1,1 million d’utilisateurs du site de Mark Zuckerberg.

Le site français Numérama raconte que le vendeur peu scrupuleux promet aux personnes éventuellement intéressées par cette offre les adresses mails personnelles, les noms et les URL des profils permettant d’accéder à des données supplémentaires sur ces membres de Facebook, le tout pour seulement 5 dollars (3,85 euros, soit 0,000004 euro par adresse mail). Le vendeur, dont l’identité n’a pas été révélée, précise dans sa petite annonce:

«Les informations dans cette liste ont été collectées à travers nos applications Facebook et ne comprend que des utilisateurs actifs de Facebook, principalement des Etats-Unis, du Canada, de la Grande-Bretagne et de l’Europe.»

Si l’annonce peut paraître farfelue, elle est en tout cas bien réelle, comme a pu le constater le blogueur tchèque Bogomil Shopov, qui confirme que la liste paraît conforme à la description faite par le vendeur:

«J’ai fait une rapide vérification sur les données et surprise, surprise: la plupart d’entre elles sont vraies et je connais même certains de ces utilisateurs.»

Cet épisode ne constitue pas une première du genre, puisqu’en avril 2010, un hacker russe avait mis en vente les identifiants de 1,5 million d’utilisateurs de Facebook, comme le racontait à l’époque le site américain Mashable.

La collecte de données personnelles sur les réseaux sociaux est complètement illégale, et constitue une rupture de contrat des conditions générales d’utilisations (CGU) qui régissent les sites comme Facebook ou Twitter. Le premier réseau social du monde peut donc décider de lancer une enquête afin de savoir lequel de ses éditeurs d’applications s’est amusé à récolter toute ces données personnelles pour ensuite les revendre, et porter plainte au nom de ses membres.

Sources : Numérama / Slate / Le Journal du Siècle

Commenter cet article

Laurent;El,roi et Prophete;Imam Mahdi... 27/10/2012 10:50


humour :

Pour 5$ !?! C'est du vol! 

Archives

Articles récents