Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

France Pollution des sols par les stations-services et les sites industrielles, une bombe silencieuse

Publié par wikistrike.com sur 15 Janvier 2013, 12:35pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

France: Pollution des sols par les stations-services et les sites industrielles, une bombe silencieuse


 

stations.jpgL'Aquitaine est une des régions les plus concernées par la problématique des anciens sites industriels pollués, après l'Ile-de-France et Rhône-Alpes. Et les stations-services sont « la bête noire » de la Dreal. « On ne sait pas toujours dans quelles conditions elles ont fermé, et on retrouve des cuves souterraines qui ont fui. Leur dégazage n'est par ailleurs pas toujours réalisé. » En 2010 au Verdon, l'une d'elle avait explosé durant une intervention de dépollution, provoquant la mort d'un ouvrier.

Rien qu 'en Aquitaine 14 000 sites recensés

L'agence régionale de santé vient de publier un document, recensant 14 000 sites potentiellement pollués dans la région (garages, scieries, décharges...) « Dès qu'il y a un projet d'aménagement urbain, il est important d'identifier les polluants afin d'éviter toute remontée à la surface, et un éventuel risque sanitaire » explique Sabine Giraud, ingénieure d'étude sanitaire à l'ARS. « Et la présence d'une nappe phréatique accentue le risque de diffusion du polluant » insiste Patrice Guinaudeau.

Après l'arrêt de la chaîne de dégraissage de l'usine Ford à Blanquefort en 2005, il a ainsi été détecté une pollution aux produits chlorés remontant vers le lac de Pasdouens.

Les hydrocarbures, régulièrement utilisés par l'industrie jusque dans les années 1960, et les mâchefers, qui ont servi autrefois au remblai des deux rives, sont les principaux polluants présents dans le sous-sol de l'agglomération. 
Source 20 minutes

...

Les maires du Compiégnois dénoncent les stations-service à l’abandon


Les maires du Compiégnois ne savent plus comment se débarrasser de ces stations-service abandonnées au bord des routes. A Jaux comme à Clairoix, la société Oil France a plié bagage voilà plusieurs années et depuis tous les recours formulés tombent à l’eau. « Oil France est en liquidation judiciaire, il y a bien eu un arrêté préfectoral l’obligeant a consigner 35000 € pour la dépollution de sa station le long de la N31, mais les dirigeants sont introuvables tout comme le propriétaire parti en Italie.

La justice est lente et rien ne bouge! » Christian Navarro (SE), le maire de Jaux ne mâche pas ses mots.

Des dépotoirs à ciel ouvert

« Les gens prennent ses friches pour des dépotoirs et en plus, elles sont dangereuses. Ça n’a rien à faire en entrée d’agglomération », poursuit-il. Un sentiment que partage son homologue de Clairoix, Laurent Portebois. « Il y a des risques de pollution. La corrosion affecte les cuves, même si elles ont été vidées. » A l’entrée de sa ville, cette station-service est également vecteur d’insécurité. « Elle est squattée jusque dans ses sous-sols. Il y a eu des vols de matériaux et les riverains n’en peuvent plus. »

Ces maires ont l’impression de se battre contre des moulins à vent. A Jaux, l’emprise foncière est conservée en vue de réaliser une 2 x 2 voies sur la N31. Les choses bougeront peut-être à ce moment-là. A Clairoix, cette « verrue » pourrait remettre en cause un projet commercial dédié à la voiture. Philosophe, un brin désabusé, le président de l’agglomération, Philippe Marini, sait que ces « scories » ne sont pas près de disparaître. « Nous essayons d’acquérir ces terrains depuis plusieurs années mais rien ne bouge. »

 Source Le Parisien 

....

A la reunion

Pollution par hydrocarbures à la Possession

Des hydrocarbures se sont déversés dans la ravine Balthazar à la Possession et pourraient s’infiltrer dans la nappe phréatique et polluer le réseau d’eau potable. Le groupe Possession Ecologie solidaire tire la sonnette d’alarme.

Des traces d’hydrocarbures sont visibles à la Possession dans le secteur de de la ravine Balthazar. Le groupe Possession Ecologie solidaire semble pourvoir expliquer cette pollution.

Vanessa Miranville - présidente du groupe précise que "ce sont deux sociétés de transport qui sont responsables de la pollution en amont et en aval du radier. On a un décanteur dans lequel les huiles de vidange sont mis et qui a débordé à cause des fortes pluies et qui s’est reversé dans le lit de la ravine Balthazar".

Une situation inquiétante car la zone n’est pas sécurisée mais surtout parce que ces huiles sont en train de s’infiltrer en profondeur. Si la nappe phréatique du puits Samy est touchée, c’est l’eau potable de la commune de la Possession qui sera polluée.


Source reunion info

...

etc, etc,..

...

Aujourd’hui, la majeure partie de la population d’Europe occidentale vit en ville et cela provoque l’addition d’un très grand nombre de pollutions.


La pollution des sols est une composante épineuse du développement urbain à laquelle se trouvent confrontées les collectivités locales, et les institutions en charge, tant pour garantir la santé des populations que pour accompagner le développement économique. Les pouvoirs publics n’ont le plus souvent pas de légitimité, ni de moyens propres pour intervenir. Mais ils peuvent jouer un rôle important d’information, de facilitateurs et de coordinateurs pour trouver des solutions acceptables (ADEME, 2006). Le milieu urbain est en effet à l’origine de plusieurs sources de pollution des sols.

Cas particulier des stations-service

Les stations-service sont une source importante de pollution urbaine . L’exploitation de ce type d’activité représente une source potentielle de nuisances (trafic, bruit, pollution atmosphérique, pollution du sol et des eaux) pour le voisinage direct, mais aussi pour l’environnement en général.

Mais la contamination des sols par les carburants constitue un des risques majeurs pour l'environnement. Le phénomène de pollution des sols et sous-sols provenant des stations-service se décline en deux catégories:


  • D’un côté, une pollution chronique se produisant sur une longue période et étant due le plus souvent à la corrosion des cuves et des canalisations enterrées. 
  •  
  • De l’autre côté la pollution accidentelle due au déversement d’hydrocarbure lors du remplissage des stockages de la station ou de la distribution de carburant.

 Le caractère corrosif des sols est dépendant de: leur perméabilité à l’air et à l’eau, qui dépend de leur porosité, leur granulométrie, leur taux d’humidité, leur teneur en sels, leur pH et leur conductivité électrique ou leur résistivité. Ainsi dans un sol acide, humide, peu aéré et dont la conductibilité est bonne la corrosion est très agressif. Ces propriétés naturelles de corrosion mettent en place des phénomènes bien précis et sont supplées par des effets mécaniques qui contribuent à la détérioration des structures enterrées dans des sols.

Il s’agit de la corrosion électrochimique (oxydoréduction) qui peut provoquer une perforation des réservoirs et de la corrosion par électrolyse due à des courants vagabondes dont l’origine est extérieure à la structure.

Dans le cas des stations-service, l’origine de la pollution provient, soit des mauvaises habitudes telles que le déversement d’hydrocarbure lors du remplissage des stockages de la station ou de la distribution de carburant, soit des corrosions des cuves enterrées ou des fuites des canalisations.

Ensuite, les ruissellements vont provoquer le déplacement des polluants, qui peuvent contaminer ainsi la couche supérieure ou inférieure du sol et atteindre dans certains cas les nappes souterraines, ou les entraîner dans les rivières.

Dans le cas des fuites des carburants des cuves et canalisations, les polluants vont rejoindre plus facilement les nappes souterraines étant donné que ces installations se trouvent déjà enterrées dans les sols. Leur propagation à travers les sols dépendra alors du niveau de la nappe. Mais au fil des ans, la propagation de la pollution prend également l’allure d’un panache qui s’étend de plus en plus et peut malheureusement rejoindre, par exemple, des captages d’eau (BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES – BRGM, 2006).
Les polluants des stations-service sont à la base des liquides.

L’ensemble des phénomènes physico-chimiques et biologiques à même de se passer dans les sols quand une pollution est constatée sont des phénomènes de volatilisation, c'est-à-dire de transfert de la source de pollution vers la surface si le polluant est volatile et des phénomènes de convection, de biodégradation (déjà vu dans la section précédente) et d’absorption.

Nature Alerte

Commenter cet article

cvl 15/01/2013 18:43


photo de l'interieur d'un avion a chemtrail


http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/2013/01/a-linterieur-dun-avion-chemtrail.html

Li-Berty 15/01/2013 18:13


Rien qu'à lire votre titre et son énorme faute d'orthographe , je ne suis pas allé plus loin !!!


 


... Vous n'avez pas honte , en tant que pseudo-journaliste ???


 





 


 

Archives

Articles récents