Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

France: Une fillette de 5 ans finit au poste de police pour des impayés de cantine !

Publié par wikistrike.com sur 10 Janvier 2013, 09:08am

Catégories : #Social - Société

Pays Basque: Une fillette de maternelle termine au poste de police pour des impayés de cantine

 

usta.jpgUne policière municipale a sorti de la cantine une enfant de cinq ans d’une école d’Ustaritz (Pyrénées-Atlantiques) en raison d’un impayé de ses parents. Une mesure qui a choqué la fillette et ses camarades qui la pensaient en prison

 

 «Il y a eu un problème au niveau de la cantine. La petite a été prise par la police municipale à la cantine, qui est gérée par la municipalité et se trouve en dehors de l’établissement, à 200 mètres», a indiqué le directeur de l’école Saint Vincent, Laurent Aguergaray, confirmant une information du journal Sud Ouest.

«C’est un procédé irresponsable», a-t-il ajouté, précisant que Léa et ses camarades avaient été traumatisés: «Quand Léa est revenue dans l’après-midi ils étaient étonnés. Ils pensaient qu’elle était en prison. La maîtresse a discuté avec toute la classe pour tenter de dédramatiser». «On ne prend pas les enfants en otage de cette manière», a-t-il ajouté.

Le maire d’Ustaritz, qui gère la cantine scolaire, n’était pas immédiatement joignable. Selon le quotidien Sud Ouest, les parents de l’enfant, en pleine séparation, devaient 170 euros à la cantine.

Le père de Léa a raconté au journal que celle-ci avait été très choquée lorsque la policière municipale était venue la chercher, pensant que ses parents étaient morts.

 

Source: Le Progrès

 

Autre article de TF1

 

Mardi midi, Léa, élève de maternelle à Ustaritz, s'est retrouvée au poste de police parce que ses parents n'avaient pas réglé les 170 euros de la cantine scolaire. La police est venue la chercher en plein réfectoire.

Elle a crû que ses parents étaient morts, ses copains, eux, ont pensé que leur camarade était emmenée en prison. A la cantine de Saint-Vincent d''Ustaritz, petite commune du Pays Basque, Léa, 5 ans, est attablée mardi midi avec ses petits copains de classe de maternelle. Soudain une policière municipale fait irruption dans le réfectoire et vient la chercher. Le motif : une cantine impayée. Cette histoire, confirmée par le directeur de l'école, est racontée ce jeudi dans les pages du journal Sud-Ouest.

Contacté par TF1 News, Laurent, le père de Léa, admet cette situation d'impayés. La maman de la fillette, dont il est séparé se trouve dans une situation précaire. Et, explique-t-il, ne payait plus la cantine de sa fille depuis un an et demi. Le montant de la facture ? Environ 290 euros, selon Laurent. En juin dernier, pour que sa fille puisse manger avec ses camarades, il s'acquitte de 120 euros. " Ne recevant pas les factures chez moi, je pensais que c'était réglé, explique Laurent. La mairie ne m'a alors pas dit qu'il restait 170 euros." Il poursuit : "Ce qui me scandalise, ce n'est pas le fond. Je reconnais que la cantine aurait dû être payée. Mais moins de 200 euros de dettes c'est plus que risible par rapport à tous les dommages collatéraux pour Léa !" Selon lui, sa fille n'aurait pas dû être mêlée aussi brutalement à ces "histoires de grands".

"Un procédé irresponsable", pour le directeur de l'école

Dans l'école, l'affaire a suscité un vent de colère et d'incompréhension. "C'est un procédé irresponsable", estime Laurent Aguergaray, le directeur de l'établissement. "Quand Léa est revenue dans l'après-midi ils étaient étonnés. La maîtresse a discuté avec toute la classe pour tenter de dédramatiser. On ne prend pas les enfants en otage de cette manière."

Silence, côté mairie

Depuis deux jours, le père de Léa tente de comprendre d'où vient cet ordre d'intervention de la police municipale. En vain. "On me dit qu'il vient de la hiérarchie mais je ne sais toujours pas qui est cette hiérarchie". Du côté de la mairie, c'est le silence pour le moment. Le maire n'a pu être joint par le quotidien local et malgré trois appels et un mail, la mairie n'avait toujours pas jeudi en fin de matinée donné suite à la demande d'interview de TF1 News. Selon le père, la mairie nie cette intervention "manu militari". Toujours d'après son récit, la policière a, dans un premier temps, raccompagné Léa chez sa mère. Celle ci ne s'y trouvait pas, s'étant rendue au même moment à l'école chercher sa petite. La policière a alors ramené Léa au poste de police.

"Elle est très secouée par toute cette histoire", se désole Laurent. Vous vous rendez compte, faire venir chercher une petite fille par un policier en uniforme ? Je pense que la mairie n'a pas bien saisi la nature de ses actes".

Commenter cet article

Lucifer 11/01/2013 13:53


@Laurent franssen:oui,  bizarre...


De plus ils se renvoient tous la balle (personne n'a donné l'ordre!)...


Le maire: "Pointé du doigt, le maire d'Ustaritz, qui
n'avait pas souhaité nous répondre mercredi soir, affirme sur France Bleu Pays Basque "ne pas avoir
donné l'ordre, bien sûr, d'aller chercher la petite fille". "Je suis tout à fait conscient, dit-il, que ça peut créer un
émoi. On est dans le cadre d'une procédure de non-paiement de cantine. Les deux parents étaient avertis, il y a des procédures qu'on est obligé d'appliquer".


Il n'a pas donné l'ordre mais dit qu'il y a des
procédures qu'on est obligé d'appliquer (ce n'est pas un aveu déguisé ça ?!)


Donc au nom des procédures tout est permis? N'importe
quoi !...


 

Laurent Franssen 11/01/2013 10:15


@benorun974 , Au sujet du commentaires de stanislasbaueur sur le ministre grec, je pense
qu il essqye de l'excuser. Ceci dis, NON les plans belges n'ont RIEN de comparable a cette mesure inhumaine ( esclavage tel que décrite ).

Quand à l'article,
également en réponse @Lucifer ;
Pourquoi ne s'est on pas adressé aux parents,
Pourquoi n'est'il pas mention de la question dans l'article ?
Pourquoi les " journalistes " ne se la sont'ils même pas posée ?

Depuis quand est ce que la " justice " s'adresse a des enfants non-majeurs alors que ces derniers n'ont PAS commis de délits ? 

Lucifer 10/01/2013 19:27


Sans déconner, comment c'est possible, de se perdre ainsi de vue et tenir de tels raisonnements et agissements?


Comment est-ce, d'ailleurs possible, d'ignorer les règles les plus élémentaires du "bon sens" ?...Faut croire que celui-ci est inné, on l'a ou pas...


Faute de bon sens, ils pourraient au moins faire preuve d'un minimum de tact ou de psychologie enfantine, et demander à quelqu'un d'autre d'aller chercher l'enfant à l'intérieur avec précautions
et tact  "humain" se planquer de la vue des enfants, pour ne pas les choquer, et ne se présenter à l'enfant à venir chercher, qu'avec moults gentillesses et tact...C'est le minimum, qu'ils
auraient pu faire vu leur lâcheté (doux euphémisme)...


Ah bahh, oui, on est également un(e) humain(e) ou pas...


A bientôt au "paradis" (ça aussi c'est relatif dans la maya) des connards

zirus 10/01/2013 19:22


Bientot on va entendre que les gosses vont se faire taser parce que les parents auront dépasser la date limite de paiement.Sheriff fais moi peur!!!

Lucifer 10/01/2013 19:12


@benorun974: t'inquiète des problèmes ils vont en avoir et au delà de leur imagination...Question de temps, et pas très lointain, non.


Non, je ne lis pas dans le marc de café, j'ai mieux, mais c'est top secret.

benorun974 10/01/2013 13:19


@Stanislas Bauer et Brebis Galleuse.


J'espère qu'un jour vous aurez des problèmes d'argent pour tenir des propos aussi stupides surtout toi Bauer quand je lis ta réponse sur le sujet du ministre grec qui veut revenir à
l'esclavagisme... Reste en Belgique ou va jeter ton corps à la mer

Stanislas Bauer 10/01/2013 12:33


Ma femme est institutrice et on en voit des vertes et des pas mûres dans les familles. Mais je trouve qu'ils ont eu raison. Mais ils auraient dû réagir plus tôt. Pas d'argent ? On envoie l'enfant
à l'école avec ses tartines, comme ça se fait en Belgique. Personne n'en est mort. Quand un enfant est "oublié" à la garderie du soir et qu'on est sans nouvelle des parents ( il suffit parfois
d'un pneu crevé ), les instructions sont claires: on conduit l'enfant au comissariat.

Brebis Galleuse Blogspot 10/01/2013 10:59


Certes, mais pourquoi ses parents ne paient-ils pas la cantine ? Ils ont du être prévenus, non ?

Max Planc 10/01/2013 10:28


C'est bien connu lorsque ce genre d'affaire devient publique il n'y a plus personne pour répondre des faits. C'est toujours de la faute de la hiérarchie qui de toute évidence ne souhaite pas se
faire connaitre.


Pas vu pas pris, responsable mais pas coupable !

Archives

Articles récents