Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Fukushima: C'est fait, la véritable sauce radioactive a traversé le Pacifique

Publié par wikistrike.com sur 9 Septembre 2013, 09:54am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Fukushima: C'est fait, la véritable sauce radioactive a traversé le Pacifique

 

 

 

media_l_6113643.jpgPersonne n'a oublié le tremblement de terre suivi d'un gigantesque tsunami, le 11 mars 2011, au Japon. D'autant que la centrale nucléaire de Fukushima continue malheureusement de faire parler d'elle. S'il n'avait fallu que quelques jours pour que des particules radioactives soient repérées dans l'atmosphère aux Etats-Unis, il aura fallu trois ans pour que celles-ci traversent le Pacifique.

 

Ca y est, le Césium 137 arrive lentement, mais sûrement dans les eaux situées de l'autre côté du Pacifique, annonce le magazine Sciences&Avenir. Il faut dire que sa radioactivité ne diminue de moitié qu'après trente ans, il n'est donc pas difficile à repérer. 

 Si le puissant courant passant près des côtes japonaises, le Kuroshio, parvient à diluer ces particules radioactives au bout de quatre mois, il n'en reste pas moins aux remous de l'océan de poursuivre le processus, qui reste lent. Et voilà, cette radioactivité a finalement réussi à traverser le Pacifique et il ne faudra pas attendre longtemps avant d'en repérer les traces sur les côtes américaines.

Les chercheurs précisent que ces dernières ne seront pas touchées de façon identique. Ainsi, les côtes de l'Oregon et de l'État de Washington feront face à une radioactivité plus intense mais sur une période brève, tandis qu'en Californie, l'exposition sera plus faible mais aussi plus longue.

"Cependant, les habitants de ces régions ne doivent pas se sentir menacés. La concentration de matières radioactives diminue rapidement en dessous des seuils d'innocuité de l'Organisation mondiale de la santé", assure Erik Van Sebille, auteur de l'étude publiée dans Deep Sea Research et chercheur au Centre d'excellence pour les sciences du climat de l'université de Nouvelle Galle du Sud (Australie).

D'après l'étude, la majorité de la radioactivité devrait toutefois rester confinée dans le Pacifique Nord. Il est à noter que ces calculs n'ont pris en compte que la radioactivité relâchée au moment de la catastrophe et non les fuites qui perdurent sur le site.

 

Source

Commenter cet article

Franck 10/09/2013 05:45


Justement, on ne peut pas dire qu'un radio isotope ascendant par exemple a X cree des descendants par impulsions. Il cree en permanence assez de descendants X pour que malgré la periode de demi
vie tres courte (1s dans notre exemple), on puisse mesurer ce radio isotope en permanence.


Ma description partait d'un exemple d'un isotope n'ayant pas d'ascendant et se transmutant en 1s. La finesse vient de la.


Mais dans la nature, les isotopes ont une vie etalee malgré keur periode de demi vie courte ou longue.


Et puis si un isotope X se transmute en isotope Y, c'est pas l'isotope qu'on detecte, mais l'energie liberee lors de sa transmutation. Et si Y se transmute en Z avec le meme type d'emission et de
niveau d'energie proche (en KEV ou MeV), on pourra mesurer avec le meme type d'appareil. Mais dans la realité un isotope X devient Y en emettant un rayonnement Beta, puis Y devient Z en emettant
un rayonnement gamma, ou X d'une autre energie ou vice versa, voir la table des descendances radio isotopique....


Bref, c'est en mesurant le niveau d'energie emise qu'on sait quel est le radio isotope present, et non pas le descendant de ce radio isotope.


Pour l'americium, il y a emission alpha et X lors de sa transmutation. Que l'on peut mesurer avec une sonde alpha et une sonde X. il s'agit donc de mesure, et pour le comptage, on etablit une
courbe avec en X l'energie et en Y le nombre de desintegrations recues. On peut donc voir l'integralité du spectre dans le cas de descendants multiples. Il s'agit de comptage spectro.


 


Pour la conscientisation, elle ne pourra se faire objectivement QUE EN EXPLICANT AUX GENS UN MINIMUM DE THEORIE, ce qui risque d'etre dur quand on voit les gens compter encore en anciens francs,
voir en sous...


Et il faudra aussi que les journaleux a sensationalisme apprennent a reconsiderer leur approche du journalisme en traitant l'info techniquement et non pas avec une approche visant a raconter tout
et n'importe quoi aux gens pour faire peur et amener un etat d'esprit servant certains interets escrolos.

Laurent Franssen 10/09/2013 00:27


Ce qui me saoule c'est l'importance prévoquée à des considérations telles que celle là.
Il est probable qu'une majorité de personne ne sachent pas agir en réponse à " une centrale nucléaire à exploser "
bien que la formulation soit simple.
Cela n'empeche pas que la conscientisation se fait. 

Laurent Franssen 10/09/2013 00:26


Ce que je dis c'est que transbahuter le matériel au bon endroit , au bon moment pour " découvrir " un bidule aléatoire et improbable qui n'existe que pendant 1 seconde et Dieu-sait-ou c'est pas
du gateau.

Franck 09/09/2013 19:42


Tres simple de detecter un isotope de duree de demi vie inferieure a la seconde. La duree de demi vie correspond a la duree dans laquelle la moitié de l'isotope se brise en ses descendants
stables ou instables...


Donc si on a par exemple un isotope X contenant 3 milions d'atomes X avec periode de demi vie 1 seconde (le tout au moment du test), on verra pendant 1 seconde 500  000 desintegrations que
toute chambre de comptage spectro pourra voir, et meme n'importe quel appareil de mesure si il est adapté a cet isotope.


500 000 coups par seconde, on peut pas appeler cela etre difficile a mesurer. La seule difficulté est de mesurer au bon moment, car 8 secondes apres, on a moins de 2000 coups par secondes
(division par 256), 8 secondes apres on est plus qu'a 10 coups par seconde.


Par contre chaque atome de l'isotope X peut se transmuter en descendants previsibles (voir table des elements isotopiques), et on peut mesurer les desintegrations de ses descendants.


Exemple de table de descendance: pour le radium: http://www.nucleide.org/DDEP_WG/Ra-226D_NT04-04.pdf (pourquoi en
parler alors que les auteurs de cet article le font nettement mieux que moi....


Bref, le radium 226 devient a terme du plomb qui est stable... Mais il faut du temps vu la periode de chaque isotope...

Master Yoda 09/09/2013 16:13


Il ne faut pas aller aussi loin pour une contamination, elle est globale. il suffit de voir le lien :
http://www.dailymotion.com/video/xz1x6y_les-eaux-de-la-manche-plus-radioactives-que-celles-de-fukushima_news

Laurent Franssen 09/09/2013 15:44


Le plus drôle ce sont ceux qui critique les détails :-)

Laurent Franssen 09/09/2013 15:43


Un isotope dont la demi-vie serait inférieure à une seconde serait particulièrement difficile à détecter.

Franck 09/09/2013 13:57

Je cite: - Il faut dire que sa radioactivité ne diminue de moitié qu'après trente ans, il n'est donc pas difficile à repérer. Warf, la facilité ou la difficulté de détecter la présence d'un radio
isotope ne vient pas de sa période de demi-vie (ici affichée a 30 ans), mais de son activité de transmutation (ou émission corpusculaire/énergie). Étrangement (et cela conforte tous ceux qui
parlent de sensationnalisme journalistique), il n'y a aucune valeur affichée, aucune information si on parle en contamination ou en émission (débit de dose). Pour info, la seule méthode valable
intellectuellement, techniquement, et légalement de quantifier une contamination radio active, n'est pas d'utiliser l’espèce de bricolage présent sur la photo, mais de passer l’échantillon dans une
chambre d'une chaîne de spectro qui déterminera pour chaque radio isotope l’émission totale, et par là, la quantité totale de cet isotope dans l’échantillon, puis ramènera les résultats par
kilogramme. Cela s'appelle selon l'isotope recherché une spectro alpha, beta, ou gamma (par exemple). Cet article prouve encore comment se comporte les personnes souhaitant faire souffler un vent
de panique et les bénéfices qu'ils souhaitent en tirer... Pour info, depuis le début de cette histoire, les seuls articles pouvant avoir un peu de crédits sont ceux affichant des valeurs (a
condition de savoir les conditions de mesure), tous les autres articles volontairement flous et sans informations importantes étant la pour affoler la population... Le pompon étant l'article ou
l'eau autour de fuku bout... Warf, vraiment du n'importe quoi. Il s'agit en fait d'une brume locale qui fait penser selon l'illumination du jour a un effet d'ébullition. N'importe quelle personne
censée pourra d'un simple calcul sachant le volume d'eau mise en jeu, calculer le nombre de joules a apporter a l'eau pour arriver a augmenter sa température jusqu’à ébullition (voir cours de
physique scolaire sur les joules)... Cette énergie serait énorme et sans aucune mesure avec ce que le combustible peut fournir... Meme en etat de flash de criticité, l’énergie dégagée ne serait pas
tant la chaleur, mais une émission énergétique gamma, et X... Alors ne nous y trompons pas. Certains agissent pour donner peur aux gens, en vue de créer une filière "fuku free" et vendre leur
nourriture au prix fort... A qui profite le crime??? surement pas a l'industrie nucléaire, mais aux lobbys alimentaires

Archives

Articles récents