Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Fukushima : faut-il prevoir un exode massif Japonais ?

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 3 Avril 2011, 16:13pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Centrale-de-Fukushima_pics_390.jpgFukushima : faut-il prevoir un exode massif Japonais ?

Difficile d’imaginer un scénario plus haletant, chaque jour le Japon nous apporte son lot de rebondissement concernant la crise nucléaire que traverse le pays. Jack Bauer est tellement excité qu’il vient d’atterrir au pays du soleil radieux, après avoir écrasé d’une main de fer un dictateur a lunette, enfin presque… non, même pas ?

Le fantasme de la fuite de plutonium qui paraissait extrêmement catastrophiste la semaine dernière a finalement été confirmé, ce qui suggère que personne n’est en mesure de confirmer quand la fuite de plutonium a pu se déclencher et dans quel quantité ce déchet ultra toxique (un micro gramme suffit a cuire un dinosaure) s’est déjà répandu. Pour rappel il y a 1600 kilos de cette merde dans le cœur du réacteur 3.

Question scénario apocalyptique, Jacques Attali, attention grosse ponte… , s’y met lui aussi :

L’heure est très grave. Un scénario mettant en cause l’intégrité à moyen terme de l’humanité ne peut plus être exclu. Si les cuves ou les piscines stockant les combustibles irradiés des réacteurs de Fukushima cèdent sous l’effet de la chaleur, d’une explosion ou d’une réplique sismique, on verra se dégager, sous forme liquide ou gazeuse, dans la mer, dans l’air ou en sous-sol, des quantités immenses de matériaux radioactifs. Et même, s’il s’agit de l’enceinte de confinement du troisième réacteur, des quantités considérables de plutonium. Avec, alors, des conséquences certaines sur la contamination d’une partie du Japon, devenant largement inhabitable ; et avec d’autres implications, moins certaines, sur la contamination de la planète entière.

Cela dit par ailleurs (Source : Blomberg) on apprend que peut être, il serait éventuellement possible que les traces de Chlorine radioactive retrouvées dans les turbines du réacteur 1 pourraient, je dis bien pourraient, car c’est pas sur(même si c’est  un physicien renommé qui l’affirme) résulter du non arrêt de la réaction en chaîne nucléaire dans le cœur lors du tremblement de terre. Le secrétaire en chef du Cabinet Yukio Edano a déclaré qu’il y avait un potentiel pour que des réactions en chaîne incontrôlées aient lieu, la pseudo agence crypto-ecolo international pour l’énergie Atomique (l’AIEA) avait soulevé le problème au préalable, mais rassurez vous : un porte parole de TEPCO a insisté que en même temps tout cela est quand même dur a imaginer, voila une argumentation qui nous permet de clore le débat gentillement.

De même, la présence d’iode 131 est 4385 plus élevée que la limite sanitaire maximale dans les eaux maritimes a 300 mètres de la centrale. Pourtant on nous assure que cela ne pose pas de risque majeur car ce n’est pas une zone de pêche, on imagine qu’il va donc y avoir un mur pour séparer l’eau contamine du reste du littoral, chouette alors ! Mais non TEPCO nous annonce, quelle bénédiction, que la radioactivité se diluera en mer et que le risque sur les algues et la faune n’est pas important. Il faut probablement entendre non pas qu’il n’y a pas de risque, mais que ce risque n’a aucune sorte d’importance ? je ne vois pas comment le prendre autrement sinon pourquoi insister sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une zone de pêche ?

De l’autre cote de cet océan magique, des traces de contamination a l’iode ont été décelées dans du lait en provenance de l’État de Washington sur la cote ouest des USA, dans des doses 5000 fois inférieures aux normes de sécurité. Vous remarquerez que contrairement a la semaine dernière le lexique arithmétique se précise, le billionième ou le nano-micro-ridiculement-trop-petit disparaissent, sans se faire remarquer. A ce rythme encore une semaine et je pourrais peut etre gouter en avant premiere pour vous tous au premier triple bacon cheeseburger phosphorescent, promis je prends des photos.

Dernière dépêche du Parisien : « Des traces radioactives sur toute la Chine. Le gouvernement chinois se veut rassurant. Pour Pékin, les traces radioactives relevées sur l’ensemble du territoire ne présentent aucun danger sanitaire pour la population. Le ministère révèle que de très faibles doses d’iode 131, de césium 137 et 134 provenant de la centrale nucléaire de Fukushima avaient été détectées dans l’atmosphère de nombreuses provinces chinoises dont la capitale. Au regard des très faibles taux de radioactivité, le ministère chinois de la santé ne prévoit « aucune mesure préventive ». »

Au passage le gouvernement Japonais a débuté des tractations sous la pression du public pour nationaliser TEPCO la société privée qui dirige la centrale de Fukushima, bien entendu car une telle gestion de crise nécessite d’éliminer l’influence d’intérêt privée afin de remettre au centre l’intérêt général. Toutefois il est permis de douter de la capacité du gouvernement Japonais, si protocolaire et nationaliste pour être a même de défendre l’intérêt général (celui des individus) avant celui de la Nation. Allez donc lire le blog de Suppaiku pour vous faire une petite idée…

Des solutions sont évaluées afin de contenir la contamination : bâches magiques pourraient être déployé immédiatement par des licornes Bouygues et des petits elfes Vinci tout mignons, ou encore des lâchés de béton par voie aérienne commentés par Vincent Lagaf’ en direct. Pourtant il semble évident que personne n’a idée de la portée éventuelle a long terme comme a court terme du drame, au point qu’aujourd’hui le conditionnel est utilisé de manière permanente, pour minimiser la portée des problèmes sans les renier, car a la grande peine du patron de TEPCO qui vient de prendre quelques jours de congé pour surmenage, l’amélioration n’est pas systémique dans les catastrophes nucléaires.. . Lorsque des robots qui arrivent enfin, mais très tardivement, pourront visualiser les dégâts, attendez vous a ne plus lire des » il se pourrait qu’une fusion partielle du réacteur ait eut lieu » mais plutôt « les ingénieurs cherchent des solutions pour éviter que LES cœurs ne transpercent LES dalles de bétons et viennent a contaminer les sols en profondeurs »…

Exode a venir :

Toutefois parmi cette avalanche de mauvais présages, l’information la plus choquante semble être la révélation des mesures de l’IAEA et ses détails :

The IAEA is reporting that measured soil concentrations of Cs-137 as far away as Iitate Village, 40 kilometers northwest of Fukushima-Dai-Ichi, correspond to deposition levels of up to 3.7 megabecquerels per square meter (MBq/sq. m). This is far higher than previous IAEA reports of values of Cs-137 deposition, and comparable to the total beta-gamma measurements reported previously by IAEA and mentioned on this blog. This should be compared with the deposition level that triggered compulsory relocation in the aftermath of the Chernobyl accident : the level set in 1990 by the Soviet Union was 1.48 MBq/sq. m.

source : All Things Nuclear

Pour résumer, aux abords de la centrale, les concentrations de Cesium 137 (particules radioactives ayant une demi vie de 30 ans et qui ont donc une capacité a rendre une région inhabitable pendant une longue période) sont alarmantes. Les prelevements aux sols (qui ne varieront pas comme ceux de l’air) a 40 km sont de 3.7 MBq/m2 a comparer aux niveau de 1.48 MBq/m2 qui fut le seuil maximum admis par les soviétiques avant d’ordonner l’évacuation des zones contaminées autour de Tchernobyl…. en 1990 , 4 ans après la catastrophe. Ce que disent ces chiffres c’est qu’au bas mot 3200 km2 du Japon sont potentiellement inhabitables pour quelques décennies.

J’aimerai me tromper, j’aimerai que quelqu’un me dise que j’ai fait une erreur d’interprétation quelque part, alors je vous en prie, si vous êtes une de ses personnes qui affirmaient il y a deux semaines que cette catastrophe n’aurait jamais l’impact d’un Tchernobyl, laissez moi une remarque rassurante, confirmez moi que nous sommes avec raison encore  au niveau 5 sur l’échelle de l’INES, déployez tout votre talent pour me convaincre que les Japonais ne connaîtront pas un exode local ou massif, que Tokyo ne sera pas plus amplement touchée, que la Nation japonaise pourra faire face a cette épreuve sans y sacrifier son identité, sa culture…

Une pensée émue pour les plus de 25 000 victimes ou disparus suite au Tsunami, et un frisson dans le dos pour les innombrables futures victimes des radiations. Qu’ils soient des centaines ou que cela se cantonne aux ouvriers sur place, aucune affirmation ne pourra être faites dans les décennies a venir quant a leur nombre. Contrairement au tsunami la crise nucléaire aurait pu être évitée si TEPCO n’avait pas tout fait pour générer un profit supplémentaire a partir d’une centrale qui aurait du être fermée faute d’être en accord avec les réglementations de sécurité.

Cette crise est bel et bien symptomatique du moteur de nos sociétés modernes, du pognon, toujours plus de pognon, malgré les risques de le perdre ce pognon, car soyez en sur la perte financière immédiate et future de TEPCO a bien plus d’importance aux yeux des actionnaires que l’impact sur la santé publique.Ainsi vont les corporations, les mêmes qui vous soignent d’un cancer après vous l’avoir administré a petite dose par le biais d’une alimentation toxique dont on vous assène la nécessité (afin de profiter un maximum de votre iphone) d’aller la chercher dans des supermarchés dont l’absence n’a jamais empêchée (il y a encore 50 ans) l’humanité de progresser, penser, vivre, aimer, créer….

article original : cafe-croissant.fr

Archives

Articles récents