Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Gaza : A qui la faute ?

Publié par wikistrike.com sur 18 Novembre 2012, 11:01am

Catégories : #Politique internationale

 

Gaza : A qui la faute ? 

 

Screen-Shot-2012-11-15-at-1.21.54-PM.png

 

Une fois encore, la bande de Gaza se retrouve au centre de l’actualité.

Si les violences du début de semaine n’avaient pas attiré les media, habitués à l’embrasement de cette minuscule frontière, la situation a changée depuis avant-hier soir.

L’assassinat par Israël  de Ahmed Jabari, chef de la branche armée du Hamas a sonné comme un gong. Les projecteurs médiatiques se sont à nouveaux braqués sur cette région. Et voilà les IDF (« Israel Defense Forces ») et les mouvements de résistance palestiniens prêt à en découdre dans un nouveau round de violence aveugle et destructrice.

Nous ne nous lancerons pas dans un article de fond cette fois ci. Car sur la situation en Palestine, tout le monde s’est déjà fait sa petite idée. Les médias sont depuis bien longtemps un terrain d’affrontement de prédilection des Israéliens et des Palestiniens. Et à ce jeu les rôles sont depuis bien longtemps répartis. Penchons-nous sur les déclarations de quelques seconds rôles de ce nouvel acte, seconds rôles qui possèdent en partie les clefs d’une éventuelles sortie du conflit : les dirigeants des pays occidentaux.

Déclaration de la maison blanche :

« Le président a exhorté le premier ministre Netanyahu à faire tous les efforts pour éviter les victimes civiles. Ils ont convenus que le Hamas doit stopper ses attaques sur Israël pour permettre de désamorcer la situation »

De son coté le secrétaire des affaires étrangères anglais William Hague a affirmé que le Hamas « porte la principale responsabilitée » de l’attaque israélienne sur Gaza.

Quelques déclarations des dirigeants israéliens maintenant. Netanyahu a affirmé :

« Le Hamas et les organisations terroristes ont choisi d’intensifier leurs attaques sur les citoyens israéliens ces derniers jours. »

Pour Ehud Barack :

« Israël ne veut pas de guerre mais les provocations du Hamas ces dernières semaines nous ont forcés à agir durement et avec détermination »

Mettons maintenant ces quelques déclarations à l’épreuve des faits.

Il nous faudra néanmoins prendre quelques précautions. En effet, nous sommes conscients que, en terre de Palestine, la désinformation bat son plein. Et Refletsn’est pas là pour en rajouter. Nous allons donc nous astreindre à n’utiliser que des sources israélienne ou de grands quotidiens internationaux pour éclairer ces évènements.

Suivez le guide …

28 Décembre 2011 : A l’occasion de l’anniversaire de l’opération « Cast Lead », le général Benny Gantz, chef des forces armées israélienne, affirme à la radio que la dernière grande opération militaire d’Israël dans la bande de Gaza en 2008 a été une « excellente » opération. Il affirme ensuite :

« Un second round n’est pas un choix pour Israël. Il doit être initié par Israël, et doit être rapide et douloureux »

9 mars 2011 : Israël interrompt une fragile trêve négociée par l’Egypte et assassine Zuhair al-Qaissi, chef des « Comités populaires de résistance », initiant ainsi un nouveau cycle de violence. Dans un éditorial de Haaretz, journal israélien, on peut lire :

« Mais était-il vraiment nécessaire, après une longue période de calme d’impliquer Israël dans une guerre qui paralyse la vie de millions de civils »

Le cycle de violence est clairement visible sur le graphique suivant, publié par le ministère des affaires étrangères israéliens :

Le prochain cycle de violence semble se dérouler en Juin. Nous devrions le trouver sans problèmes dans les journaux …

16 juin 2012 : Une roquette est tirée depuis le Sinaï Égyptien. Les autorités israéliennes affirment alors que cette roquette a été tirée sur ordre du Hamas, qui aurait lui-même reçu ses ordre des frères musulmans égyptiens. En réponse, les israéliens procèdent à plusieurs frappes sur la bande de Gaza, tuant 5 palestiniens dont une mère et son enfant. Le 18 juin, une nouvelle escarmouche a lieu entre des militants venant du Sinaï et les IDF. En réponse, l’armée israélienne procède à une frappe sur Gaza visant deux « soit disant snipers » circulant à mobylette. Ces évènements vont déclencher une nouvelle vague de violence et cette fois, le mouvement Hamas va être de la partie. Au pouvoir à Gaza, il va ainsi procéder au tir de plus de 100 roquettes, une première depuis presque un an. Puis le mouvement va accepter un cessez le feu négocié par l’Égypte, à condition que Israël cesse ses attaques.

8 octobre 2012 : Les forces de défenses israélienne procèdentà l’assassinat ciblé de deux militants d’un groupe affilié à al-Qaida qui circulaient à moto près de la ville de Rafah. Ces militants sont accusés d’êtres impliqués dans la fabrique d’armes ainsi que dans des attaques sur les civils et des militaires israéliens  »depuis des années« . Le missile qui les vise blesse au passage plusieurs passant incluant trois enfants, une femme et un vieil homme. Cette attaque provoque une réponse massive des groupes palestiniens, et cette fois-ci le Hamas et le Jihad Islamique sont au coeur de la réponse palestinienne.

19 Octobre 2012 : Noam Chomsky visite Gaza, invité à une conférence à l’université islamique. Vous pouvez lire ses impressions sur son voyage ici.

23 Octobre 2012 : Visite de l’émir du Qatar dans la bande de Gaza. Celui-ci promet une enveloppe de 250 millions de dollars pour des projets de reconstruction.  C’est la première fois qu’un chef de gouvernement de cette importance visite Gaza depuis la prise de contrôle de Hamas.

8 Novembre 2012 : Après 2 semaine de relative accalmie, l’armée israélienne fait une excursion près de la frontière. Dans l’échange de coups de feu qui s’en suit, un jeune garçon de 12 ans est tué.

10 novembre 2012 : Les militants palestiniens attaquent une jeep de l’armée israélienne blessant quatre soldats. La réplique israélienne fait deux victimes civiles supplémentaires.

11 Novembre 2012 : Les altercations entre israéliens et palestiniens font une victime civile palestinienne et plusieurs blessés civils israéliens et palestiniens.

12 Novembre 2012 : Les militants palestiniens affirment être prêts à une trêve si Israël cesse toutes ses opération militaires.

14 Novembre 2012 : Israël interrompt deux jours de calme en assassinant le chef de la branche armée de Hamas , Ahmed Jabari.

L’image qui se dégage de cette timeline va à l’encontre des déclarations des dirigeants israéliens. Mais s’il est difficile d’attendre d’une nation qui rentre en guerre, une posture neutre et équilibrée, que penser des déclarations des dirigeants occidentaux,  William Hague et Barack Obama en tête ?

L’enchaînement de ces évènements fait surgir d’autres question bien plus gênantes. Quelle pourrait être l’influence de l’élection récente de Barack Obama dans ce nouveau conflit qui se dessine ? Et quelle est l’influence des prochaine élection israéliennes sur cette nouvelle offensive contre le peuple palestinien ?

Je vous invite à aller lire l’article publié hier par Alain Gresh sur ce sujet.

 

Source: Reflets-info

Archives

Articles récents