13 dessins retrouvés dans la grotte de Selva Pascuala, en Espagne, intriguent les chercheurs. Ils pourraient représenter des champignons aux propriétés hallucinogènes. 

Pour les paléontologues, ça ne fait guère de doute. Nos ancêtres se défonçaient aux champis, probablement dans le cadre de rites religieux de types chamaniques. La question est de déterminer à quand remonte cette pratique. 

Dans cette grotte proche du village de Villar del Humo, où l'on distingue clairement une peinture représentant un taureau, deux chercheurs ont repérés ce qui semble être la représentation du champignon hallucinogène local, le Psilocybe hispanica. 

La forme du dessin correspond en effet à celle du Psilocybe hispanica, qui a la particularité de ne pas posséder d'anneau. "Son pied varie également de droit à sinueux, comme sur la peinture murale", note un des chercheurs cité par New Scientist. 

Ce serait la plus ancienne preuve de consommation de champignons hallucinogènes en Europe. Il existe toutefois en Algérie une trace antérieure : un dessin représentant l'espèce du Psilocybe mairei datant d'il y a 7000 à 9000 ans.