Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Goldman Sachs va s'occuper de nos morts...

Publié par wikistrike.com sur 22 Avril 2013, 06:30am

Catégories : #Economie

Les Pompes Funèbres Générales (PFG) sont-elles à vendre ?

 

Une pandémie est-elle programmée pour GS s'intéresse à nos morts ?  

 

 

tombstone.jpgL’agence Reuters annonce que le fonds d’investissement Astorg Partners (Actuel propriétaire du groupe OGF / PFG) aurait mandaté Goldman Sachs pour l’aider à trouver un investisseur dans le cadre de la cession du groupe de pompes funèbres OGF.

OGF C’est quoi?

Avec les différentes enseignes (PFG, Roblot, Henri de Borniol et  Dignité Funéraire, soit environ 1000 agences), le Groupe est présent sur toute la France. La société, leader sur le secteur a réalisé un chiffre d’affaires de 533 millions d’euros en 2012 (exercice clos en mars 2012, nous attendons les chiffres 2013 avec impatience), soit le un quart du marché français des pompes funèbres en réalisant près de 120 000 obsèques.

Mais aussi:

5 500 salariés
435 funérariums
51 crématoriums en exploitation ou en construction (soit le tiers des installations en France)
430 000 contrats de prévoyance en portefeuille avec une croissance de 15% par an
145 000 cercueils produits
16 000 monuments posés dans les cimetières
3 000 opérations de rapatriement avec PFG rapatriement

Depuis près de 170 ans, les Pompes funèbres Générales sont les leaders des services funéraires et de l’accompagnement des familles en deuil…

Astorg aurait mandaté Goldman Sachs pour vendre le Groupe OGF

Le processus de mise en vente d’OGF, qu’Astorg a acquis en octobre 2007 sur la base d’une valeur d’entreprise de 300 millions d’euros, ne fait que commencer. et avec un résultat brut (Ebitda) réalisé de l’ordre de 100 millions d’euros, la société OGF / PFG  pourrait être valorisée entre 800 millions et un milliard d’euros, explique les analystes financiers. La recherche risque d’être moins facile soulignent les spécialistes de levées de fonds du fait de la situation économique en France ….

 

Source

Commenter cet article

zara 22/04/2013 09:56




1844 : Ferdinand Langlé crée la
société Pompes Funèbres Générales, chargée de l’exécution des inhumations dans les communes de la banlieue parisienne. Pourquoi pas à
Paris ? Parce que la place est prise. Depuis 1811, sur adjudication, l’Administration des pompes funèbres municipales de Paris est exercée par un seul entrepreneur.



1898 : PFG devient une société anonyme au capital de
2 500 000 francs. Cela marque le début de  l’extension de son actionnariat.


 


1904 : Laïcisation du service des Pompes Funèbres : des villes et communes de plus en plus nombreuses concèdent à PFG la
charge d’exécuter leur service public des inhumations. La société compte alors une vingtaine de succursales en province, plus le service des communes de la banlieue parisienne.


 
 

1919 : PFG crée la Menuiserie générale Française qui deviendra plus tard la Compagnie générale de Scierie et de Menuiserie (CGSM) et fabrique les cercueils du Groupe. Cette
filiale a été absorbée par OGF en 2008.





Entre-deux-guerres :L’entreprise prend le contrôle d’un certain nombre de sociétés de Pompes Funèbres aux noms
connus : Roblot, Henri de Borniol…



 




1936 : création de la Compagnie Générale de Marbrerie (CGM).



1962 : La première Maison Funéraire (athanée) est ouverte à Menton.



1979 : La Lyonnaise des Eaux devient actionnaire majoritaire.



 




1986 : La législation funéraire est assouplie pour donner plus de liberté de choix aux familles.



 


1993 : Le monopole communal des pompes funèbres est supprimé.






1995 : SCI (Service Corporation International), leader mondial des services funéraires, rachète les
sociétés du Groupe.





1998 : Fusion-absorption de toutes les sociétés du Groupe pour constituer le Groupe OGF.





2000 : Prise de fonction de Philippe Lerouge, actuel Président-directeur général.





2004 : Opération de recomposition du capital du Groupe associant l’équipe de direction, une centaine de cadres opérationnels et des fonds conseillés par Vestar Capital Partners.





2007 : Opération de recomposition du capital du Groupe associant l’équipe de direction, une centaine de cadres opérationnels, le FCPR Astorg
IV géré par Astorg Partners en tant qu’actionnaire majoritaire et des fonds conseillés par Vestar Capital Partners.




 


2011 : Lancement du 31 23 Obsèques, des nouvelles
formules du Testament Obsèques et du service Devis en Ligne


 




Depuis 2007 : Près de 30 acquisitions ont été réalisées et en
2012,  OGF a obtenu la délégation pour la gestion de son 51ème crématorium, soit
la moitié du parc privé.


Voilà comment on organise un MONOPOLE et une dictature de la Mort Pour Tous comme ils le décident !!!

Stanislas Bauer 22/04/2013 08:42


à 3000 euros pour transporter un coffre de prix d'usine 60 euros: juteux !

Archives

Articles récents