Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Grippe H7N9 : l'OIE parle d'une situation « assez exceptionnelle »

Publié par wikistrike.com sur 11 Avril 2013, 18:57pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

 

Grippe H7N9 : l'OIE parle d'une situation « assez exceptionnelle »

 

557390_0202697943551_web.jpgSelon l'Organisation mondiale de la santé animale, la détection du virus est « très difficile chez les volailles ».

« Assez exceptionnelle ». C'est le terme employé par le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), Bernard Vallat, pour qualifier la situation créée par le virus H7N9 de la grippe aviaire qui a déjà tué dix personnes en Chine. a qualifié jeudi d' »assez exceptionnelle » la situation créée par le virus H7N9 de la grippe aviaire .

« Selon l'information disponible aujourd'hui, nous sommes confrontés à une situation assez exceptionnelle car nous avons affaire à un virus influenza très faiblement pathogène pour les oiseaux et qui a la capacité de provoquer une maladie grave chez les personnes infectées », a déclaré le Dr Vallat. L'OIE, basée à Paris, précise que selon les rapports officiels transmis par les autorités vétérinaires chinoises, « les volailles testées comme positives à la présence du virus influenza A(H7N9), et suspectées d'être à l'origine des cas humains recensés, ne montrent pas de symptômes visibles ». Cette situation « rend la détection de ce virus très difficile chez les volailles », ajoute l'OIE.

« A la date d'aujourd'hui, huit foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène A(H7N9) ont été notifiés chez des pigeons et des poulets présents sur des marchés, tous situés à Shanghai et dans des provinces voisines », indique l'OIE.

« Politique vaccinale adaptée »

Selon l'OIE, « une des options-clé qui se profile » pour pouvoir éviter l'extension du virus « est celle d'une politique vaccinale adaptée » afin de protéger les animaux sensibles. Elle précise cependant que « la disponibilité d'un vaccin efficace pour protéger les volailles du virus A(H7N9) en quantités appropriées pourrait prendre quelque temps ». L'organisation dispose d'un Laboratoire de référence pour l'influenza aviaire basé en Chine, l'Institut de recherche vétérinaire de Harbin, qui enquête avec le Centre pour le contrôle des maladies de Chine « sur la source animale précise ou le possible réservoir du virus ». L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait de son côté assuré lundi qu'il n'existe aucun signe d'une transmission d'homme à homme de la souche H7N9.

Un peu plus tôt avait été annoncé le décès en Chine d'une dixième personne touché par le virus de la grippe aviaire. La souche H7N9, contre laquelle les autorités chinoises ont annoncé qu'un vaccin serait prêt dans les mois à venir, a déjà contaminé 38 personnes, toutes dans la partie orientale du pays. La dernière victime en date a été recensée à Shanghai, précise Chine nouvelle. Un petit garçon de Shanghai, qui était porteur du virus, a lui été déclaré guéri et a pu quitter l'hôpital.

Possible pandémie ?

La source de l'infection reste pour l'instant indéterminée bien que les autorités sanitaires aient procédé à des tests qui se sont révélés positifs sur certains marchés de volailles. Rien n'indique que la maladie puisse se transmettre entre humains . La nouvelle souche apparaît toutefois assez virulente chez l'homme et si elle devient plus facilement transmissible, elle pourrait conduire à une pandémie.

A Bangkok, Subhash Morzaria, un responsable de la FAO, l'organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, a fait part de ses inquiétudes sur une éventuelle diffusion du virus en dehors de la Chine. « Par précaution, nous lançons un programme de surveillance dans des pays voisins comme la Birmanie, le Laos et le Viêtnam », a-t-il dit.

 

SOURCEs AFP, REUTERS, LES ECHOS

 

 

 

Commenter cet article

Laurent Franssen 11/04/2013 21:53


assez exceptionnel,..

c est comme " un peu mort "

ou bien " quasiment certain "

 

Archives

Articles récents