Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Grippe: Surestimation des décès pour écouler les vaccins

Publié par wikistrike.com sur 17 Novembre 2012, 15:57pm

Catégories : #Santé - psychologie

Grippe: Surestimation des décès pour écouler les vaccins

Le 8 septembre dernier, le journaliste d’investigation américain, Jon Rappoport, diffusait sur son site un article fort important sur les dessous de la vaccination antigrippale.

Alors que cette vaccination arrivera avec quelques jours de retard dans les pharmacies belges  (et peut-être quelques souches de grippe supplémentaires en prime), il est donc toujours temps de savoir de quoi il retourne, histoire de ne pas se faire vacciner idiot.

Car le fait est que, cette année comme les autres, des milliers de gens qui recevront une première vaccination antigrippale en seront dégoûtés à jamais parce qu’ils n’auront jamais été « aussi malades de leur vie » et quantité d’autres y réagiront mal également, même si cette vaccination n’était pas forcément une première pour eux. Décès, hospitalisations et autres aggravations des états de santé chez des gens vaccinés seront donc comme à l’habitude classés comme autant de « coïncidences » anodines et non significatives. Tous ces risques graves encourus en valent-ils au moins la peine? En plus d’occulter systématiquement les risques de cette vaccination, les autorités et les médecins traitants n’exagèrent-ils pas aussi auprès des patients la gravité de la grippe sur un plan statistique?

Jon Rapoport nous livre ses découvertes éclairantes à ce sujet:

Maintes et maintes fois, en tant que journaliste d’investigation, j’ai eu la tâche d’informer les lecteurs que leurs hypothèses les plus fondamentales étaient fausses.

Dans le domaine médical, cette situation  est aggravée par l’acceptation du public de mensonges qui sont présentés comme étant la science absolue. En fait, il s’avère que cette « science » s’apparente à une fabrique d’illusions. L’objet de cet article illustre une fois de plus la chose. Il va à l’encontre de la propagande massive que les autorités médicales ont lancée pour littéralement laver le cerveau de la population.

La saison de la grippe approche et nous allons voir les Centres de Contrôle des Maladies (CDC) presser tous les parents d’agir comme de bons petits robots en se faisant vacciner eux et leur famille contre la grippe.

Les avertissements et les prédictions habituelles seront claironnés par le CDC et leurs dociles médias. Le seul point sur lequel ils ne cesseront d’insister est le suivant : chaque année aux Etats-Unis 36.000 personnes meurent de la grippe. Ce chiffre, nous l’avons entendu et sans cesse réentendu.

Il s’agit ici d’une statistique « nécessaire » pour le CDC. Ils ont besoin d’en faire la promotion. Ils ont besoin de convaincre que la grippe saisonnière est dangereuse.

Le peuple Américain  ne comprend pas qu’il s’agit d’un mensonge, d’une illusion grossière qui n’a aucun rapport avec la réalité.

En décembre 2005, le British Medical Journal  a publié le rapport choquant de Peter Doshi qui a dénoncé l’illusion, tout en faisant trembler le CDC.

Ci-dessous un extrait du rapport de Peter Doshi  dans le British Medical Journal :

« [Selon les statistiques du CDC], « l’influenza et la pneumonie » ont coûté la vie à 62.034 personnes en 2001 – 61.777 de ces cas étaient dus à la pneumonie, 257 à la grippe et c’est seulement dans 18 cas que le virus de la grippe a été formellement identifié. »

Comme vous pouvez vous en rendre compte, le CDC a créé une catégorie qui a combiné les décès par la grippe et par la pneumonie. Pourquoi ont-ils fait cela ? Parce qu’ils ont supposé que les décès dus à la pneumonie étaient des complications découlant de la grippe.

Cette hypothèse est absurde. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de la pneumonie. Il y a pire : parmi tous les cas de décès dus à la grippe et à la pneumonie, seuls 18 cas ont directement été mis en relation avec le virus de la grippe.

Par conséquent, le CDC ne pouvait pas dire avec certitude que plus de 18  personnes étaient mortes de la grippe en 2001.

Ces chiffres sont en fait nettement moins élevés que les 36.000 qui furent claironnés officiellement. Doshi ne fait en fait que rapporter les chiffres concernant les décès par grippe estimés par le CDC à cette époque. Comme il a pu le démontrer, le CDC ne trouve en fait le virus de la grippe que dans une faible proportion des personnes que l’on a estimé être décédées de la grippe. En d’autres mots, il ne s’agit en fait que de conjectures. La chose relève aussi de la promotion et du battage.

Mais un pourcentage énorme d’Américains gobent les éléments de ce battage médiatique parce qu’on leur en a si souvent rabattu les oreilles.

La répétition du mantra que 36.000 personnes meurent chaque année de la grippe est évidemment la stratégie clé pour créer une demande de vaccins.

Avec toutes ses ressources et un budget d’environ 10 milliards de dollars, le CDC devrait pouvoir faire le nécessaire pour pouvoir déterminer si les personnes meurent de la grippe ou de toute autre cause.

Le CDC a menti au peuple Américain par rapport aux décès dus à la grippe. La révélation de ce mensonge a été escamotée par la presse.

L’essentiel du travail du CDC est de rapporter avec précision les statistiques de maladies et de décès. Si cette instance ne peut correctement remplir ses fonctions,  son devoir est de l’admettre. La réalité c’est que cette Agence est gravement compromise. Elle s’est alliée à l’industrie pharmaceutique dans le cadre d’un énorme cartel médical. Il s’ensuit que sa crédibilité est nulle.

Pratiquement tout ce qui nous a été dit par le gouvernement Américain sur les décès dus à la grippe n’estnullement étayé par les faits. »

Ce texte est intéressant car à en croire les chiffres officiels américains de décès (36 000), on peut en tout cas constater qu’ils sont proportionnellement plus grands dans ce pays où la couverture vaccinale des + de 65 ans est de 70%, qu’en France où cette couverture vaccinale tourne plutôt autour des 60%!. Ainsi, étant donné que la population française est 5X moins nombreuse qu’aux USA, s’il y a 36 000 décès annuels liés à la grippe aux USA, on devrait en attendre 7200 en France (et pas 6000 comme obtenu officiellement l’hiver dernier!)

Un autre constat également incontournable, c’est qu’il y ait, à en croire les officiels, encore autant de décès annuels que cela aux USA en dépit d’une augmentation de + de 50% de la couverture de vaccination antigrippale entre 1980 et aujourd’hui.

Autre élément troublant, celui des chiffres officiels de décès liés à la grippe en France et en Belgique l’hiver dernier (2011-2012): 6000 décès en France et 2600 en Belgique soit proportionnellement au nombre d’habitants, 2,5 X plus de décès en Belgique qu’en France. Jetons à présent un oeil aux taux de couverture vaccinale contre la grippe chez les plus de 65 ans en France puis en Belgique lors de cet hiver-là: 62% en France (selon le Geig. ) et 63% en moyenne en Belgique (selon la Société Scientifique de Médecine Générale )!!

La Belgique avait donc un taux de vaccination antigrippale chez ce public là au moins égal et même légèrement supérieur, ce qui ne l’a pas empêchée d’avoir, selon les chiffres officiels toujours, 2,5 fois plus de décès qu’en France…. cherchez l’erreur! Aux USA déjà, lorsque la vaccination systématique de tous les enfants contre la grippe fut instaurée en 2002, cela a immédiatement suscité une hausse de la mortalité due à la grippe chez les enfants de moins de 5 ans. Là encore quelle belle « efficacité » du vaccin, il n’y a vraiment pas à dire!

graphe-mortalite-enfants-de---de-5-ans-grippe-USA.jpg

Il est donc réellement légitime, scientifiquement fondé et logique que cette vaccination des plus inutiles rebute de plus en plus de citoyens, y compris des professionnels de santé bien sûr, puisque ceux-ci sont particulièrement bien placés pour constater les grippes de patients et de collègues dûment vaccinés.

Souvenez-vous, l’hiver passé, on pouvait d’ailleurs liredans la presse qu’un grand hôpital comme le CHU du Sart Tilman à Liège avait renoncé à organiser l’habituelle campagne de vaccination antigrippale en son sein, faute d’adhésion de la part du personnel. Le Dr Christiaens, médecin hygiéniste de cet hôpital avait alors avoué « C’est bien simple, dans un hôpital aigu comme le nôtre, qui enregistre 3000 admissions par mois, nous n’avons constaté, la saison dernière, que 4 cas de grippes potentiellement acquises au CHU. C’est tout à fait marginal face aux 5 à 10% de patients qui souffrent d’infections nosocomiales. La vraie priorité est là. »

Mais il est bien évident que plus cette vaccination rebute et plus les officiels augmentent en conséquence l’immense battage, tout à fait disproportionné pour cette vaccination inutile, pas sans risques et dirigée contre une maladie dont on exagère sans cesse les conséquences.

Ce battage est énorme et engloutit des milliers d’euros, cela se voit rien qu’en visitant déjà des beaux sites bien faits comme celui-ci  mais qui regorgent néanmoins d’incitations simplistes, infantilisantes et finalement presque insultantes pour l’intelligence des professionnels de santé.

Il s’agit d’ailleurs justement d’un site de promotion de la vaccination antigrippale parmi les professionnels de santé, destiné à leur bourrer le crâne pour qu’ils en arrivent à promouvoir eux-mêmes la pseudo utilité de cette vaccination au sein de leur établissement de soin ou institution hospitalière! Le tout avec force affiches, powerpoints, questions-réponses, vidéos et petits dessins pas très flatteurs pour les professionnels de santé. Et même un document intitulé « Pour et Contre à l’obligation vaccinale (contre la grippe).  »

A la rubrique des « références scientifiques », on retrouve des liens vers des sites de la Communauté Française/Fédération Wallonie-Bruxelles (vous savez, celle-là même dont la publicité en faveur des vaccins tout au long de la vie a été jugée TROMPEUSE par le Jury d’Ethique publicitaire l’année passée…), vers celui de l’asbl Question-Santé (dont le Dr Tréfois, responsable, est en conflits d’intérêts notoires avec GSK, baîlleur de fond exclusif de la revue Vax Info dont il est secrétaire de rédaction et éditeur responsable), vers le site du CBIP (alors que ce même CBIP avait admis en décembre 2011 qu’il n’y a « pas de preuves valables que la vaccination annuelle contre la grippe chez les personnes âgées et les patients à risque soit efficace.« !) ou encore celui du KCE (= le Centre fédéral belge d’Expertise des Soins de Santé, cette instance qui se dit « indépendante » ,en dépit des experts en conflits d’intérêts qu’elle laisse cependant travailler comme si de rien n’était sur ces sujets).

Mais épinglons à présent les stigmates de ce fanatisme vaccinal tout à fait indécent et même légalement condamnable:

Dans un document pdf rédigé à partir de l’interview du Dr Vergison, hygiéniste à l’Huderf et non indépendante de divers labos avec qui elle est en conflits d’intérêts:

« En pratique, pour avancer, malgré de tels freins, « la présence de l’hygiéniste dans les services fait beaucoup, tout comme la confiance que l’on vous accorde, constate-t-elle. Il est important, également, de prendre le temps, beaucoup de temps, soit dans les unités, soit au cours de séminaires, pour rappeler que ces vaccins n’entraînent ni risques ni effets secondaires importants et pour répondre à toutes les questions ». Aucune d’entre elles ne lui fait peur, y compris celles qui relaient les accusations de collusion entre les experts et l’industrie pharmaceutique… »

Le Dr Vergison se rend-t-elle seulement compte qu’elle est  passible de poursuites en justice si une personne qu’elle a vaccinée sur base de la confiance aveugle et peu « scientifique » qu’elle inspirait, en vient à se rendre compte qu’elle a violé la loi du 22 août 2002 en informant pas correctement des RISQUES GRAVES bel et bien possibles après cette vaccination, sur base d’une littérature scientifique qu’elle serait pourtant censée connaître?

Autres propos de nature diffamatoire pour les professionnels de santé et qui témoignent là encore d’une arrogance phénoménale, prenant elle-même sa source dans une ignorance conséquente:

«L’éducation est essentielle. Mais dans la  mesure  où il n’existe  pas de  vaccin contre la bêtise, il faut parfois ajouter  un peu de  pression, sans aller  au harcèlement », assume-t-il. Le terme de « serial killer », utilisé par  un confrère  pour  parler  des soignants récalcitrants à la vaccination, ne lui paraît pas si outrancier… » Dr Marin, du CPAS de Soignies.

Là encore, il apparaît hautement probable à la lecture de ces propos que le Dr Marin n’informe pas non plus des risques graves possibles de cette vaccination (comme sa consoeur Vergison) car cela rebuterait trop ses patients et entrerait ainsi en contradiction avec son idéologique selon laquelle « tout ce qui peut faire progresser la vaccination est un plus« . C’est hélas le lot des gens qui n’ont comme seul objectif que les pourcentages de couverture vaccinale. Ceux-là en arrivent plus souvent que les autres à oublier la loi et leurs devoirs légaux.

Dans un troisième document que le site vacc.info.pro met encore en ligne en pensant de façon tout à fait risible servir la cause de la vaccination, on peut aussi lire:

« Les employés auront été prévenus de toutes les modalités précises d’accès au vaccin grâce à une lettre agrafée à l’extérieur de leur fiche de paie  (pour  être  très visible)  mais, aussi, par mail et sur Intranet.

L’argument qui fait mouche ?

L’absentéisme reporte la charge de travail sur les collègues…

En pratique, dans cet hôpital, tous les ans, 15 jours avant que débute la vaccination, on affûte tous les moyens possibles en matière d’information et de communication. On sort le grand jeu d’affiches, de courrier et de communications internes, y compris à travers la chaîne de télévision propre à l’hôpital. Cette sensibilisation par des canaux variés a contribué à faire passer le taux de vaccination de 12% (en 1995) à 40% (en 2009). « Le vaccin est offert par la direction, ce qui est une forme de reconnaissance pour les soignants.  En réalité, ces derniers bénéficient de la gratuité via leur mutuelle. Mais la mise en œuvre de ce type de remboursement exigerait un travail administratif bien plus lourd pour eux. »

Dernier  « détail » : bonbon ou pas, parmi le public  visé  par  la vaccination, certaines personnes ne  manquent  jamais à l’appel. Il s’agit des bénévoles des Cliniques. Mais il est vrai que pour ces derniers, ce serait un comble d’imaginer  une  seule  seconde  qu’ils transmettent une  grippe  à  ceux qu’ils viennent soutenir de tout leur cœur…

Dr Rézette, médecin du travail à Charleroi.

Comme on le voit donc, les officiels en sont toujours à des approches simplistes, culpabilisatrices et partiales qui sont inévitablement condamnées à terme.

Les gens et notamment les soignants sont donc sans surprise de plus en plus nombreux à se rendre compte que les stratégies de persuasion les plus porteuses, de l’avis même de ce genre de médecins, n’ont en fait rien à voir avec la Science mais se limitent à « un relai télé » (ce qui inclut la répétition, le bourrage de crâne, la quantité au détriment de la qualité et de la rigueur scientifique du message in fine délivré) et à un jeu d’influence de certaines personnes ou chefs de service en particulier.

Toute la stratégie vaccinale consiste donc à éluder le fond (car il ne repose sur rien de solide sur le plan scientifiqueet à le détourner au profit de la forme (QUI va délivrer le message et aura le plus de chance de faire croire comme juste tel discours indépendamment de sa validité propre?, pas quel canal, télé ou autre pourrons-nous persuader le plus de gens?). La répétition de ces messages simpliste achèvera-t-elle de vous convaincre de céder à cette pression vaccinale médicalement et scientifiquement disproportionnée et irrationnelle? Ou bien préférerez-vous vous renseigner avec soin par vous-même, histoire de ne rien avoir à regretter? Sachez si vous êtes un soignant qu’il n’y a aucune honte à résister à ce harcèlement vaccinal, une part croissante de vos patients vous comprennent parfaitement.

http://www.initiativecitoyenne.be

Commenter cet article

Dioex 17/11/2012


Oui, les décès par le pneumocoque sont ajoutés à ceux de la grippe, c'est une vaste fumisterie. Leurs arguments statistiques sont biaisés à la racine. 


by

Blog archives

Recent posts