Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Grotte d'Altamira

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 19 Février 2011, 17:37pm

Catégories : #Préhistoire

Grotte d’Altamira: la “chapelle Sixtine” de la préhistoire.

 

Grotte d’AltamiraLa Cantabrique est consideré un paradis souterrain, car possède l’une des plus grandes concentrations de grottes renfermant de l’art préhistorique en Europe. Mais ça n’est pas seulement une question de quantité : la qualité et la valeur des vestiges découverts sur ces sites les placent parmi les plus importants d’Europe. Il s’agit de manifestations artistiques datant de 12 000 à 40 000 ans, un trésor d’une valeur incalculable qui parsème toute la région, et qui trouve son point culminant dans les grottes d’Altamira, définie par les experts comme la ” chapelle Sixtine de l’art quaternaire “. Elles ont été inscrites en 1985 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans la grotte d’Altamira, située plus particuliérement près du village de Santillana del Mar dans la province de Santander en Espagne, on trouve un des cycles picturaux les plus importants de la Préhistoire. Il appartient aux périodes magdalénienne et solutréenne du Paléolithique supérieur. Son style artistique constitue ce qu’on appelle l’école franco-cantabrique, caractérisée par le réalisme des figures représentées.

Les peintures, découvertes en 1879 par Marcelino de Sautuola., constituent le premier ensemble pictural préhistorique important que l’on connaisse actuellement. On croyait alors que les peintures rupestres qui s’y trouvent étaient des fausses, mais elles ont été authentifiées au début du siècle. La grotte aurait été habitée aux époques aurignacienne, solutréenne et magdalénienne. Les peintures dateraient de cette dernière époque, on estime qu’elles ont été réalisées entre 15 000 et 13 000 avant BP. C’est de cette dernière période magdalénienne que date la majeure partie de l’outillage lithique découvert, et en particulier, les célèbres peintures ocres, rouges et noires de la grande salle, qui représentent avec une virtuosité naturaliste des bisons, des chevaux, des faons et des sangliers. La cavité possède un tracé irrégulier et mesure environ 270 m de long. Elle possède un vestibule, une galerie et un diverticule latéral. Les peintures ont été minutieusement reconstituées, en utilisant les mêmes procédés, dans “la Néo-grotte du musée d’Altamira“. Le visiteur pourra ainsi admirer dans tous les détails le large toit où sont peints les bisons polychromes et visiter l’atelier de ces peintres, où sont expliquées les techniques employées pour réaliser ce chef-d’œuvre de l’art rupestre.

Une découverte de cet ordre explique la polémique qu’elle a fait naître puisqu’elle remettait en question les principes qu’admettait la science préhistorique de l’époque.
Dès le début, le réalisme des scènes représentées a fait douter de son authenticité. Sa reconnaissance comme une oeuvre artistique effectuée par des hommes du Paléolithique s’est faite à l’issue d’un long processus qui a permis de mieux définir la vision de la Préhistoire.

Le premier à défendre ces peintures a été celui qui les avait découvertes, Marcelino de Sautuola y Vilanova. Elle devait être confirmée par l’abondance d’autres pièces artistiques semblables trouvées dans de nombreuses grottes européennes. À la fin du XIXème siècle, surtout en France, on a découvert des peintures rupestres associées de façon indéniable à des statuettes, des sculptures murales et des os sculptés qui appartenaient à des niveaux archéologiques paléolithiques, le tout accompagnant des restes d’animaux disparus (mammouth, renne, bison, etc.).

Une fois établie l’authenticité des peintures le débat se déplaça sur la façon de les comprendre. Les divergences entre chercheurs tournaient autour de la datation chronologique exacte, du but mystérieux qui était le leur et de leur valeur artistique et archéologique. Ces questions ont concerné non seulement la grotte d’Altamira, mais l’art rupestre tout entier.

Dû à l’importance pour l’humanité des grottes d’Altamira, la fréquence et le nombre de visiteurs ont été limités pour préserver leur conservation. Pour pouvoir les admirer, il faut demander une autorisation par écrit auprès du Centre d´Investigation d´Altamira. Actuellement, la liste d’attente s’étend sur 4 ans et vous n’aurez aucune réponse de la part des grottes jusqu’à 90 jours avant la visite. Si vous n’avez pas cette autorisation ou que vous ne voulez pas attendre 4 ans, vous pouvez visiter la Néo-grotte du musée d’Altamira, qui est juste à côté des grottes.
Plus d’information sur :

 

Grottes Altamira Spain.info

http://fr.wikipedia.org/wiki/Altamira

http://www.ethnociel.qc.ca/altamira.html

 

 

Commenter cet article

Blog archives

Recent posts