GUERRE OU PAIX ? – L’élite israélienne divisée sur l’Iran


En Israël, la perspective d'une attaque contre l'Iran divise élite politique, intelligentsia militaire et figures du renseignement... Au risque de mener à une guerre bien réelle,s'inquiète le magazine américain Foreign Policy.

Le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, et le ministre de la défense, Ehoud Barak, défendent une approche provocatrice et multiplient les menaces. Alors que plusieurs anciens dirigeants des agences de renseignement expriment publiquement leurs réserves. Pour Meir Dagan, à la tête du Mossad jusqu'à la fin de 2010, l'idée d'attaquer l'Iran est la "chose la plus stupide qu'[il ait] entendue". En avril, Yuval Diskin, le précédent directeur du Shin Bet, le service de sécurité intérieure et de contre-espionnage, s'en était violemment pris à Nétanyahou et à Barak.

L'auteur de l'article du Foreign Policy, Natan Sachs, s'interroge sur les conséquences plus ou moins dramatiques de ces dissensions au sein de l'élite israélienne. Après avoir rappelé que la classe politique fait face à des problèmes intérieurs (manifestations régulières contre la vie chère), il envisage plusieurs possibilités, qui dépendent toutes de l'interprétation des signaux envoyés par le gouvernement israélien.

Comment interpréter la rhétorique israélienne ?

Si les anciens chefs de l'espionnage ont raison sur le manque de jugement de Nétanyahou et de Barak, la situation est inquiétante. Si, cependant, Dagan et Diskin se trompent et que la stratégie affichée du gouvernement israélien est calculée, alors sous-estimer sa crédibilité augmente les risques d'attaque. En résumé, moins l'attaque est crédible, plus l'Iran parle de bluff, plus Israël, provoqué, est enclin à attaquer.

Certains analystes américains estiment que les menaces du gouvernement israélien visent à pousser les Etats-Unis et la communauté internationale à intervenir. Plus les sanctions à l'égard de l'Iran sont sévères, et les menaces d'intervention militaire américaines sérieuses, moins Israël risque de devoir intervenir seul. Si c'est le cas, le journaliste estime qu'Israël agit comme un "fou rationnel" : "a rational madman".

Mais d'autres observateurs, tant israéliens qu'étrangers, pensent que les menaces du premier ministre et du ministre de la défense israéliens sont sérieuses et que leur rhétorique de fin du monde va déboucher sur l'attaque des installations nucléaires iraniennes. Nétanyahou déclare régulièrement que l'Iran est une menace pour l'existence même d'Israël et fait même référence à l'Holocauste. Le premier ministre israélien craint le développement du programme nucléaire iranien depuis plusieurs décennies, et il pourrait vouloir faire de sa destruction le grand succès de sa fin de "règne". De ce point de vue, les déclarations du gouvernement israélien viseraient à préparer la communauté internationale à une attaque de l'Iran et à en obtenir "l'autorisation".

 

Source: Big Browser

Tag(s) : #Politique internationale
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog