Parti dans la matinée du Palais de l'Elysée pour célébrer le 68e anniversaire du débarquement des alliés en Normandie, François Hollande avait 225 kilomètres à parcourir pour rejoindre Ranville, dont 200 kilomètres sur voies rapides.

Le journaliste de BFMTV qui suivait le cortège présidentiel en moto raconte le trajet à RMC: "Il y avait un gros cortège avec cinq espaces et des motards avant le convoi et après. A partir de l’Elysée, dans Paris, tout s’est bien passé. Le président Hollande et sa garde rapprochée respectent parfaitement la circulation. Il n’y a pas de gyrophare, il respecte les feux et les limitations de vitesse. Et c’est vrai que quand on a pris l’autoroute il a un petit peu accéléré, et dépassé les limitations de vitesse. Le compteur est monté quand on s’est éloignés de Paris. A 40 km de Paris environ, c’est monté à 160-170km/h jusqu’à la périphérie de Caen, où le convoi s’est arrêté pour mettre les drapeaux sur la voiture et s’accorder une dernière pause avant la cérémonie".

Interrogé à son arrivée en Normandie, François Hollande ne semblait pas s'être rendu compte de l'excès de vitesse de son cortège. "Pas d'excès de vitesse ?" - "Pas d'excès de vitesse, je ne sais pas. Cela a été signalé ?" a demandé le président.

Regardez les images diffusées par BFMTV:

La charte de déontologie signée par les ministres de Jean-Marc Ayrault au lendemain de leur nomination stipule que "sauf contrainte particulière justifiant une escorte motocycliste, leurs déplacements en automobile se font dans la discrétion et le respect des règles du code de la route".

Pendant la campagne pour l'élection présidentielle, les cortèges de François Hollande et Nicolas Sarkozy avaient été épinglés par l'hebdomadaire Auto Plus.

Source:Huffington Post