Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Il est possible de contrôler la température de son corps avec l'esprit

Publié par wikistrike.com sur 10 Avril 2013, 15:23pm

Catégories : #Santé - psychologie

Pouvez-vous contrôler la température de votre corps avec votre esprit ?

 

Gtummo1

Le Guru n’a pas encore évoqué les effets de la méditation pour ne pas renforcer l’amalgame avec la meditation du Guru, mais ces avantages sur le corps et le psychisme ont clairement été décrits dans les conclusions de diverses et précédentes études. Peut-être qu’un jour j’en ferais un article dédié, mais pour l’instant penchons-nous sur ses tous derniers bienfaits prouvés scientifiquement.

Une équipe de chercheurs dirigée par la professeure Maria Kozhevnikov du département de psychologie de l’Université nationale de Singapour (NUS) ont montré, pour la première fois, qu’il est possible de contrôler la température centrale du corps par le cerveau. Les scientifiques ont constaté que ces augmentations de température peuvent être réalisées en utilisant certaines techniques de méditation (g-toumo) qui pourraient aider à stimuler l’immunité contre les maladies infectieuses ou l’immunodéficience.

Précédemment, deux études ont constaté tout d’abord, en 1982, que des moines tibéthains dans la région de Dharamsala (Inde), avaient la capacité d’augmenter la température de leurs doigts et de leurs orteils de 8.3°C. Et quelques années plus tard, une expérience réalisée en 2002, en Normandie (France), deux moines tibétains ont porté des détecteurs qui ont enregistré des changements dans leur métabolisme et dans leur production de chaleur (Cromie, 2002).

L’étude publiée ce mois-ci (lien plus bas) a pour la première fois documentée de manière précise l’augmentation de la température du corps chez des moines tibétains qui pratiquent la méditation g-toumo. Cette pratique méditative contrôle "l’énergie intérieure" et est considérée par les moines tibétains comme l’une des pratiques spirituelles les plus sacrées de la région. Les monastères qui maintiennent cette pratique traditionnelle sont très rares et sont principalement situés dans les régions reculées du Tibet oriental.

Les chercheurs ont recueilli des données lors d’une unique cérémonie au Tibet, où les moines étaient capables d’élever leur température corporelle et de sécher des draps mouillés, enroulés autour de leurs corps dans le froid himalayen (-25 °C) tout en méditant. En utilisant l’électroencéphalographie (EEG) et des mesures de température, l’équipe a observé une augmentation de la température corporelle, le portant à 38,3 degrés Celsius. Une deuxième étude a été menée avec des participants occidentaux qui ont utilisé une technique de respiration de la pratique méditative du g-toumo et ils étaient aussi capables d’augmenter leur température corporelle, dans certaines limites.

Les résultats de l’étude ont montré que certains aspects des techniques de méditation peuvent être utilisés par des non pratiquants afin de réguler leur température corporelle par la respiration et la visualisation mentale. Ces techniques pourraient permettre aux vrais pratiquants de s’adapter et d’évoluer dans des environnements froids, d’améliorer la résistance aux infections, d’améliorer les performances cognitives en accélérant le temps de réponse et de réduire les problèmes de performance liés à la diminution de la température du corps.

Les deux aspects de la méditation g-toumo, qui mènent aux augmentations de température, sont la “respiration du vase" et la visualisation par concentration. La respiration du vase est une technique de respiration spécifique qui provoque lathermogenèse, qui est un processus biologique de production de chaleur. L’autre technique, la visualisation par concentration, implique de se concentrer sur une visualisation mentale de flammes le long de la moelle épinière, afin d’éviter les pertes de chaleur. Les deux techniques fonctionnent ensemble menant à des températures élevées proche d’une fièvre modérée.

Ci-dessous : tirée de l’étude, la position des mains durant la méditation G-Toumo.Position-main-G-Toumo
Selon Kozhevnikov :

Pratiquer seulement la respiration du vase est une technique sûre pour réguler la température corporelle à un niveau normal. Les participants, à qui j’ai enseigné cette technique, ont été en mesure d’élever leur température corporelle, dans certaines limites, et ont déclaré se sentir plus énergiques et plus concentrés. D’autres études, de non-méditants tibétains, pourraient utiliser la respiration du vase pour améliorer la santé et réguler les performances cognitives.

Kozhevnikov continuera d’explorer les effets de la visualisation guidée sur les aspects neurocognitifs et physiologiques. Elle forme actuellement un groupe de personnes à réguler leur température corporelle en utilisant la respiration du vase, qui a des applications potentielles dans le domaine de la médecine.

L’étude publiée sur POS One : Neurocognitive and Somatic Components of Temperature Increases during g-Tummo Meditation: Legend and Reality.

 

Source: Gurumed

Commenter cet article

Ji 12/04/2013 14:16


Rien de nouveau là-dedans... Ma belle-soeur se provoquait des montées de fièvre pour ne pas aller à l'école quand elle avait 10 ans.

Rensk 11/04/2013 01:07


Tiens, Jean Paul Rouve,


Tige et pas "baton" ? Sur ce même site j'ai vu que la "tige" comptait beaucoup....


Dans le Blick de Suisse j'ai lu une femme qui se plaignait du sex de son mec "trop grand"

Jean Paul Rouve 10/04/2013 23:36


Moi aussi j'arrive à contrôler la température de mon corps, quand je commence à m'astiquer la tige je me sens tout chaud

Rensk 10/04/2013 22:30


Je ne connais aucun "gourou" mais je sais contrôler (relativement bien) ma température... pendant quelques secondes...


Le battement du coeur est plus facilement métrisable en hiver qu'en été (emitouflé en hiver et presque dénudées en été ; j'aime mes battement du coeur pendant l'été)


Ma respiration, vu que fumeur de moquettes... depuis plus de 40 ans... aucun problème a signaler...


 


Je ne maitrise pourtant toujours encore pas la diarée... malgré mes 57 ans.

Fleur de Diamant 10/04/2013 21:29


Alexandra David Neel, première femme exploratrice a être entrée dans Lhassa en mendiante, a reçu les enseignements des Tulkous. Elle raconte qu'avec son fils adoptif, lorsqu'ils étaient dans les
montagnes de l'Himalaya ; ils étaient arrivés à un refuge. Le briquet qui leur servait à allumer le feu était mouillé... Elle est partie en chemise de nuit dans la neige, pratiquer une méditation
en visualisant du feu dans son corps ; et le briquet a été séché.


Donc, ce genre de reportage est désuet. Ces chercheurs, auraient dû lire les livres d'A. David Neel, et se mettre en rapport avec des Tulkous pour suivre leurs enseignements.


 

fredomtl 10/04/2013 18:47


Attention pour ceux qui serait tenté d'utiliser ce genre de technique. Cela prend les conseils d'un Maître (Guru) réalisé. Les dégats provoqués par Tummo peuvent être très graves.

Archives

Articles récents